À Montréal, il n’y aura plus de trottinettes électriques en libre-service

ÉCHEC La municipalité déplore que seulement une petite partie des trottinettes en libre-service soient garées dans les endroits appropriés

20 Minutes avec agences

— 

Des trottinettes électriques en libre-service (photo d'illustration)
Des trottinettes électriques en libre-service (photo d'illustration) — Clément Follain / 20 Minutes

La ville de Montréal a annoncé ce mercredi la fin des trottinettes électriques en libre-service en 2020, en raison du manque de respect des utilisateurs vis-à-vis de la réglementation. « Seulement 20 % des trottinettes ont été stationnées » dans les espaces dédiés, a constaté la ville, évoquant dans un communiqué des enjeux pour la « sécurité », un « désordre » et une cohabitation « parfois difficile avec les piétons ».

« Montréal ne veut pas se transformer en police des trottinettes », a souligné Eric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au sein de la mairie, fustigeant « un taux de délinquance de 80 % » quant au respect de la réglementation. « Les opérateurs n’ont pas su assurer leur responsabilité quant au respect du règlement », a-t-il pointé, en comité exécutif, assurant « qu’en 2020 il n’y aura plus de trottinettes dans les rues de Montréal ».

De nombreuses infractions

La ville a tiré « un constat d’échec », a poursuivi Eric Alan Caldwell, pour les 680 engins déployés depuis juin, à l’occasion du bilan du projet-pilote de vélos et trottinettes électriques à Montréal. Au total, 110 constats d’infraction ont été émis pour des trottinettes et des vélos mal stationnés et 333 constats d’infraction pour le non-respect du code de la sécurité routière, principalement concernant le port du casque.

Aucun accident mortel ou grave n’a impliqué des trottinettes électriques en libre-service. « Les permis pour les vélos électriques seront renouvelés, mais régis par une réglementation plus serrée », a précisé la ville. Dans de nombreuses villes à travers le monde, l’apparition de ces nouveaux engins silencieux a vite été perçue comme une menace par les piétons et les pouvoirs publics ont commencé à vouloir les réguler. En novembre, Singapour a décrété l’interdiction des trottinettes électriques sur les trottoirs, emboîtant le pas à l’Allemagne et à la France.