La Grande-Bretagne en manque de donneurs de spermes

SCIENCES Une loi permettant aux enfants de connaître l'identité de leur père refroidit les éventuels...

MD avec agence

— 

Les spermatozoïdes sont de meilleure "qualité" s'ils sont évacués du corps fréquemment
Les spermatozoïdes sont de meilleure "qualité" s'ils sont évacués du corps fréquemment — Sipa

La Grande-Bretagne fait face à une pénurie de dons de sperme depuis que la loi sur l'identité du donneur a été modifiée en 2005. Elle permet désormais aux enfants, nés d'une insémination, de demander à connaître l'identité  de leur «père». De quoi refroidir les donneurs…

Etats-Unis et Espagne: un chèque et l'anonymat garanti

«Les seuls pays qui ne font pas face à un manque de sperme sont ceux qui rémunèrent ces dons (les Etats-Unis et l'Espagne) ou ceux qui garantissent l'anonymat du donneur», souligne Allan Pacey, membre de la «British Fertility Society», dans le «British Medical Journal».

«Supprimer cet anonymat pose problème aujourd'hui aux pays» comme la Grande-Bretagne.

Selon le «Herald Tribune», la Grande-Bretagne comptait 503 donneurs de sperme, contre 307 en 2006, après la modification de la loi. Selon les experts, 500 donneurs par an sont nécessaires pour répondre aux demandes de couples souhaitant procéder à une insémination artificielle en Grande-Bretagne.

En France, les dons de sperme sont anonymes et gratuits, mais le gouvernement prend en charge les frais engagés par le donneur. Les critères pour pouvoir faire un don sont très précis: avoir moins de 45 ans, être père d'au moins un enfant, avoir l'accord de son épouse et effectuer des tests de dépistage. En 2006, 248 hommes ont fait un don de leur sperme. Un nombre qui peut sembler insuffisant aux vues de la quantité d'annonces de couples en recherche de donneurs ou d'hommes souhaitant faire un don qui foisonnent sur les forums Internet.