Venezuela : L’ambassadeur de France reçoit Juan Guaidó, le gouvernement et Maduro protestent

DIPLOMATE Cette rencontre est considérée comme « une stratégie claire de provocation, d’ingérence et d’immixtion dans les affaires intérieures »

20 Minutes avec agences

— 

L'ambassadeur français Romain Nadal (à gauche) et le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido (à droite), le 5 janvier 2020 à Caracas.
L'ambassadeur français Romain Nadal (à gauche) et le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido (à droite), le 5 janvier 2020 à Caracas. — Matias Delacroix/AP/SIPA

Le gouvernement du Venezuela a annoncé ce lundi qu’une protestation écrite avait été transmise à l’ambassadeur de France à Caracas. Romain Nadal, qui a récemment reçu le chef de l’opposition Juan Guaidó, est accusé de s’immiscer dans les affaires intérieures du pays.

L’ambassadeur « a exercé un usage abusif des privilèges que lui accorde l’Etat vénézuélien en raison de son statut de diplomate », indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères. « Son action récente viole les conventions internationales sur les us et coutumes qui règlent les relations pacifiques entre les nations. »

Un diplomate allemand expulsé en 2019

Le gouvernement considère qu’en recevant le leader de l’opposition, reconnu par la France et une soixantaine de pays comme président par intérim, le diplomate participe à « une stratégie claire de provocation, d’ingérence et d’immixtion dans les affaires intérieures ». Ce vendredi, lors d’une conférence de presse, Nicolas Maduro avait déjà accusé Romain Nadal de s’immiscer « gravement » dans les affaires du pays.

La chancellerie étudie actuellement la réponse de l’ambassadeur sans écarter la possibilité d’une expulsion. En mars 2019, l’ambassadeur d’Allemagne Daniel Kriener avait ainsi été expulsé du Venezuela et déclaré « persona non grata » pour avoir accueilli Juan Guaidó à l’aéroport de Caracas. Le diplomate allemand a depuis regagné son poste.

Juan Guaidó, chef de l’opposition et président de l’Assemblée nationale, a été reconnu comme président par intérim par près de 60 pays. Il est rentré ce mardi d’une tournée de 23 jours au cours de laquelle il a notamment rencontré Emmanuel Macron et Donald Trump.