Colombie : Les autorités trouvent un laboratoire de cocaïne sur un terrain lié à ambassadeur

DROGUE La police a incendié le site, qui a décimé quatre hectares de forêt vierge

20 Minutes avec agences

— 

Une saisie de cocaïne (illustration).
Une saisie de cocaïne (illustration). — Armando Franca/AP/SIPA

La police colombienne a découvert et détruit un laboratoire capable de produire une tonne de cocaïne par mois sur une propriété appartenant à la famille de l’ambassadeur de Colombie en Uruguay, selon un document de police. Cinq personnes ont été arrêtées lors de cette opération menée ce mercredi dans la propriété familiale de Fernando Sanclemente située dans la ville de Guasca, à une soixantaine de kilomètres de Bogota.

Le site de production a été incendié par les policiers, mais les flammes se sont propagées et ont consumé également « quatre hectares de forêt vierge », a relevé le rapport de la police. « C’est une situation totalement surprenante pour moi, pour ma famille, pour nos entreprises partenaires », a déclaré Fernando Sanclemente depuis la capitale de l’Uruguay.

Le gouvernement ne s’est pas prononcé

« Je suis une personne d’honneur, ma famille est une famille bénéficiant d’une énorme reconnaissance et d’un prestige au niveau national dans mon pays », a-t-il ajouté, précisant que son poste était à la disposition du président de la République Ivan Duque le cas échéant. Le gouvernement de ne s’était pas prononcé à ce stade sur l’avenir de son ambassadeur.

Ce dernier a expliqué à la presse que la police avait inspecté plusieurs bâtiments et que dans « la partie haute de la propriété, dans une zone à la végétation luxuriante, boisée, elle a découvert la drogue ». La propriété appartient depuis 1987 à une société détenue par la famille Sanclemente et par le groupe Spiwak, qui possède la chaîne hôtelière Dann.

La Colombie, premier producteur de coca

Le site est spécialisé dans la production de lait et l’élevage de chevaux de course et de bétail. Depuis 2017, quarante des 170 hectares de la propriété sont réservés à la culture de pommes de terre et d’oignons mais il n’y avait aucune indication que la drogue se trouvait sur ces parcelles.

« J’ai la tranquillité absolue que la famille et moi-même, et bien sûr le groupe Dann, n’avons rien à voir avec ces événements lamentables », a relevé l’ambassadeur sur la radio La FM, disant être « des victimes » de cette situation. La Colombie est le premier producteur mondial de feuilles de coca avec 169.000 hectares de plantations et de cocaïne avec 1.120 tonnes en 2018, selon l’ONU.