Coronavirus : Une Russe devant la justice après s'être évadée de quarantaine

EPIDEMIE Elle avait été hospitalisée le 4 février dernier à Saint-Pétersbourg au retour d’un voyage en Chine

20 Minutes avec AFP

— 

Des employés d'aéroport participent à un exercice d'évacuation d'avion, en Russie, le 5 février 2020.
Des employés d'aéroport participent à un exercice d'évacuation d'avion, en Russie, le 5 février 2020. — Nail Fattakhov/TASS/Sipa USA/SIPA

Elle avait été placée en quarantaine après un séjour en Chine, les autorités souhaitant s’assurer qu’elle n’ait pas contracté le coronavirus. La Russe qui s’était évadée de l’hôpital pour se soustraire à ses examens a été convoquée par la justice, a-t-on appris ce vendredi. Elle risque d’être à nouveau hospitalisée.

Alla Ilina, une jeune femme d’une trentaine d’années, avait été hospitalisée le 4 février à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) en raison d’un mal de gorge alors qu’elle était allée en vacances en janvier en Chine, en proie à l’épidémie du nouveau coronavirus. Elle a réussi trois jours plus tard à forcer la serrure électronique dont était équipée la porte de sa chambre d’hôpital et en est sortie, publiant ensuite un récit détaillé de son évasion sur sa page Instagram.

Aucun cas déclaré en Russie

L’administration de l’hôpital Botkine n’a pas apprécié le geste et son médecin-chef a porté plainte contre Alla Ilina, demandant de la placer de force en quarantaine, a indiqué vendredi le service de presse du tribunal Petrogradski de Saint-Pétersbourg. L’audience a été fixée à lundi, selon la même source.

« Un nouveau placement en hôpital de la patiente n’a pas un caractère punitif, mais préventif. Elle n’a pas respecté la quarantaine de 14 jours », a assuré de son côté l’antenne locale de l’agence sanitaire russe, Rospotrebnadzor. La Russie n’a officiellement plus de malades du nouveau coronavirus sur son territoire après la sortie d’hôpital mercredi du deuxième et dernier cas confirmé dans le pays, un ressortissant chinois.

Les autorités russes ont pris des mesures drastiques pour empêcher sur son territoire la propagation du nouveau coronavirus, qui a fait à ce jour plus de 1.000 morts. Moscou a notamment ordonné la fermeture de ses quelque 4.250 km de frontière avec la Chine, la coupure des liaisons ferroviaires ou encore la restriction des vols vers des villes chinoises.