Coronavirus : 242 morts et 14.840 cas de plus, des têtes tombent en Chine

EPIDEMIE Revivez avec nous les derniers développements de l’épidémie du nouveau coronavirus

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Une unité de soins intensifs dans un hôpital de Wuhan, centre de l'épidémie du coronavirus, le 6 février 2020.
Une unité de soins intensifs dans un hôpital de Wuhan, centre de l'épidémie du coronavirus, le 6 février 2020. — Chinatopix via AP

L’ESSENTIEL

  • Le bilan dépasse désormais les 1.300 victimes. 
  • Le bond des dernières vingt-quatre heures (14.840 nouveaux malades et 242 décès) serait dû à une nouvelle définition plus élargie des cas d’infection.
  • Le berceau de l’épidémie, Wuhan, a encore renforcé ses restrictions. Les personnes atteintes de fièvre ne peuvent plus se rendre dans les hôpitaux situés hors de leur arrondissement, par exemple.

VIDEO

 

Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Le suivi de l'actualité liée au Covid-19 continue par là.

6h43 : Une commune placée en quarantaine au Vietnam

Une commune de 10.000 habitants située près de Hanoi a été placée en quarantaine par crainte d’une propagation du coronavirus, une première dans le pays. Une « mise en quarantaine » de la commune de Son Loi a été ordonnée pour vingt jours, a indiqué le ministère vietnamien de la Santé, alors que cinq cas de Covid-19 ont été détectés dans cette petite ville de la province de Vinh Phuc, située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale vietnamienne. « Nous restons tous bloqués dans la commune et nous travaillons dans nos rizières et jardins » mais cela va certainement affecter un grand nombre d’habitants ayant « un emploi à l’extérieur comme peintre en bâtiment, ouvrier… », a indiqué Tran Van Minh, un habitant, joint par l’AFP par téléphone. Selon lui, « une femme a infecté sa famille et ses voisins ». Au Vietnam, quinze personnes sont à ce stade touchées par l’épidémie du coronavirus apparu en Chine en décembre.

6h09 : Pékin révoque aussi le n°1 de la ville de Wuhan

Les têtes continuent de tomber en Chine. Après le numéro un du Hubei, le secrétaire du PCC pour la ville de Wuhan, Ma Guoqiang, qui s’était lui-même reproché fin janvier une réaction trop lente à l’apparition du virus, a également été limogé. « Je suis envahi par un sentiment de culpabilité, par les remords », avait-il déclaré à la télévision. « L’épidémie aurait alors probablement pu être atténuée, elle ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui. L’impact sur les régions du pays aurait été moindre et cela aurait évité bien des soucis au Comité central du PCC et au gouvernement », avait-il déclaré. Les hauts responsables chinois confessent rarement des erreurs en public, encore moins à la télévision à une heure de grande écoute.

5h03 : Un navire américain rejeté par cinq pays d’Asie va accoster au Cambodge

Un navire de croisière américain, interdit d’accoster dans cinq ports asiatiques par crainte du coronavirus, est arrivé jeudi au Cambodge où ses passagers vont enfin pouvoir débarquer. Les 1.455 touristes à bord du Westerdam avaient embarqué le 1er février à Hong Kong où près de 50 cas de Covid-19 ont été détectés. Ils devaient ensuite poursuivre leur voyage au Japon.

Mais par crainte de l’épidémie qui a déjà tué plus de 1.300 personnes principalement en Chine continentale, le paquebot s’est vu interdire d’accoster dans l’archipel nippon, puis à Taïwan, aux Philippines, sur l’île américaine de Guam et enfin en Thaïlande. Les passagers ont ainsi erré en mer plus de 10 jours. Mercredi, le Premier ministre cambodgien Hun Sen a décidé d’autoriser le navire à accoster dans le port de Sihanoukville (sud) pour « mettre un terme à la maladie de la peur qui sévit dans le monde ». D’après l’opérateur du Westerdam, la compagnie Holland America Line, aucun cas n’a été détecté à bord.

Et les passagers devront passer un bilan de santé avant d’être autorisés à débarquer, a indiqué Christina Kerby, une touriste américaine à bord sur les réseaux sociaux.

 

4h44 : 44 nouveaux cas à bord du bateau de croisière au Japon

Le ministre japonais de la Santé a annoncé jeudi 44 nouveaux cas positifs au nouveau coronavirus à bord du paquebot de croisière Diamond Princess en quarantaine au Japon, d’après de nouveaux tests menés sur 221 personnes. Cela porte à 218 le nombre total d’occupants du navire (passagers et membres d’équipage compris) ayant été infectés, sur plus de 3.700 personnes initialement à bord, sans compter un officier de quarantaine également contaminé récemment.

4h36 : Le numéro un du Hubei, berceau de l’épidémie, démis de ses fonctions

Le numéro un de la province chinoise du Hubei, berceau de l’épidémie, a été démis de ses fonctions, a annoncé jeudi l’agence Chine nouvelle. Jiang Chaoliang, secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) pour la province située dans le centre du pays, a été remplacé par le maire de Shanghai, Ying Yong, a précisé l’agence de presse officielle.

Les têtes ont commencé à tomber en début de semaine au Hubei, à la suite de vives critiques dans l’opinion publique au sujet de la gestion de la crise. Les deux principaux responsables de la Commission provinciale (ministère) de la Santé ont ainsi déjà été remplacés.

2h25 : La forte hausse des chiffres expliquée

Ce bond (14.840 nouveaux malades et 242 décès) est dû à une nouvelle définition plus élargie des cas d’infection, ont expliqué les autorités de la province dans un communiqué. Elle comptabilise désormais les cas « diagnostiqués cliniquement ».

Cela signifie qu’une radio pulmonaire sur les cas suspects peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer le virus, plutôt que les tests standards d’acide nucléique. Quelque 13.332 des nouveaux cas d’infection et une grosse moitié des nouveaux décès recensés ont été répertoriés selon le nouveau protocole, a précisé la commission.

L’extension du protocole de détection s’est faite car « notre compréhension de la pneumonie causée par le nouveau coronavirus s’approfondit et nous accumulons de l’expérience en matière de diagnostic et de traitement », a-t-elle aussi avancé.

1h30: La patronne du FMI toujours prudente sur l’impact économique de l’épidémie

L’impact de l’épidémie du nouveau coronavirus sur l’économie mondiale est difficile à prévoir en raison de la place de la Chine, deuxième puissance économique, a souligné mercredi la directrice générale du Fonds monétaire international.

« Il est trop tôt pour dire » quel sera l’impact sur la croissance mondiale, a déclaré Kristalina Georgieva sur la chaîne CNBC. Elle a souligné que le scénario le plus probable était une forte baisse des activités économiques en Chine, suivie d’une reprise rapide et d’un impact mondial, in fine, relativement contenu. « C’est ce qu’il s’est passé durant la précédente épidémie » du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003. Dans un tel scénario, l’impact sur l’économie mondiale peut également être contenu. A lire ici.

1h15: 242 morts de plus et 14.840 cas supplémentaires en Chine (après un changement des méthodes de diagnostic)

Les autorités chinoises viennent de publier les chiffres quotidiens pour la province de Hubei, qui a enregistré 14.840 nouveaux cas du coronavirus. C'est presque dix fois plus que la veille car ce chiffre inclut 13.332 cas réexaminés via une nouvelle méthode de diagnostic. De même, les 242 nouveaux décès incluent 135 cas confirmés après le changement méthodologique.

Au total, cela fait désormais 60.000 cas confirmés et 1.355 décès depuis le début de l'épidémie.

23h30: Un neuvième cas au Royaume-Uni

Il s'agit d'une femme qui se sentait mal à son retour de Chine et un test a confirmé son infection.

21h55: L'annulation du WMC, un coup dur pour Barcelone

Le salon devrait accueillir 100.000 participants et générer près de 500 millions d'euros de retombées pour la ville catalane. Le point par ici.

20 h 20 : Le salon mondial du mobile de Barcelone annulé à cause de l’épidémie

Le salon mondial du mobile de Barcelone (MWC), grand-messe du secteur, est annulé en raison des craintes liées au nouveau coronavirus qui ont poussé de nombreux grands groupes à se désister, ont annoncé mercredi les organisateurs de l’événement.

L’association organisatrice GSMA indique dans un communiqué qu’elle « a annulé le MWC Barcelone 2020 car la préoccupation mondiale relative à l’épidémie de coronavirus, les inquiétudes sur les voyages et d’autres circonstances rendent impossibles l’organisation de cet événement », prévu du 24 au 27 février.

19 h 48 : Une application pour savoir si on a été en contact avec des personnes malades

L’application a été mise en place par le gouvernement chinois et n’est disponible que dans ce pays. Pour en savoir plus, c’est par ici.

19 h 31 : Le nouveau coronavirus affecte les services postaux mondiaux, selon une agence de l’ONU

« L’épidémie du nouveau coronavirus a entraîné la suspension de vols qui perturbe les opérations postales », a indiqué l''Union postale universelle (UPU), organisation internationale rattachée à l’ONU et basée en Suisse.

« L’UPU surveille attentivement la situation et travaille en étroite collaboration avec les opérateurs postaux pour surmonter ces difficultés », précise l’organisation. Interrogé sur d’éventuels précédents, un porte-parole a évoqué les perturbations qui avaient fait suite à l’éruption d’un volcan en Islande en 2010.

« Les implications ne sont pas juste d’ordre postal, mais d’ordre commercial », a ajouté ce porte-parole, soulignant le fait que les perturbations affectaient également les services de commerce en ligne.

La poste suisse est le dernier opérateur en date à avoir annoncé mercredi cesser de traiter le courrier à destination de la Chine. Le Danemark, la Géorgie, la Grèce, la Roumanie, la Serbie, Singapour et l’Espagne ont déjà prévenu l’UPU qu’ils interrompaient leurs livraisons. Le service postal américain a de son côté affirmé qu’il ne prendrait plus en charge les plis transitant par la Chine.

19 h 31 : Le nouveau coronavirus affecte les services postaux mondiaux, selon une agence de l’ONU

« L’épidémie du nouveau coronavirus a entraîné la suspension de vols qui perturbe les opérations postales », a indiqué l''Union postale universelle (UPU), organisation internationale rattachée à l’ONU et basée en Suisse.

« L’UPU surveille attentivement la situation et travaille en étroite collaboration avec les opérateurs postaux pour surmonter ces difficultés », précise l’organisation. Interrogé sur d’éventuels précédents, un porte-parole a évoqué les perturbations qui avaient fait suite à l’éruption d’un volcan en Islande en 2010.

« Les implications ne sont pas juste d’ordre postal, mais d’ordre commercial », a ajouté ce porte-parole, soulignant le fait que les perturbations affectaient également les services de commerce en ligne.

La poste suisse est le dernier opérateur en date à avoir annoncé mercredi cesser de traiter le courrier à destination de la Chine. Le Danemark, la Géorgie, la Grèce, la Roumanie, la Serbie, Singapour et l’Espagne ont déjà prévenu l’UPU qu’ils interrompaient leurs livraisons. Le service postal américain a de son côté affirmé qu’il ne prendrait plus en charge les plis transitant par la Chine.

19 h 09 : Les tests de diagnostic envoyés par les Etats-Unis ne fonctionnent pas bien

Les tests de diagnostic du nouveau coronavirus Covid-19 développés et mis à disposition par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains ne fonctionnent pas bien, a annoncé une responsable mercredi. Les CDC ont développé un kit de diagnostic pour le virus et ont commencé le 5 février à les envoyer à des laboratoires certifiés aux Etats-Unis, dans chacun des 50 Etats, et dans une trentaine d’autres pays, afin d’accélérer la détection locale des cas.

Mais des laboratoires aux Etats-Unis ont constaté, lors de la procédure standard de vérification du test, qu’il pouvait produire des résultats non concluants, ni positifs, ni négatifs. « Certains Etats ont obtenu des résultats de laboratoires non concluants », a déclaré Nancy Messonnier, directrice des maladies respiratoires aux CDC. « Nous pensons que l’un des trois réactifs ne fonctionne pas de façon uniforme », a-t-elle expliqué. « C’est pourquoi nous sommes en train de refabriquer ce réactif ».

Le gouvernement américain a dit mardi que 36 pays avaient passé commande d’un kit, mais les CDC n’ont pas fourni la liste.

18 h 58 : Deux des onze patients en France sont guéris et sortis de l’hôpital

Deux des onze personnes hospitalisées en France après avoir été contaminées par le nouveau coronavirus sont « guéries » et sont sorties de l’hôpital, a annoncé mercredi le ministère de la Santé.

Il s’agit du couple de trentenaires chinois qui était hospitalisé à l’hôpital Bichat à Paris, a précisé le numéro 2 du ministère, Jérôme Salomon, en ajoutant qu’aucun nouveau cas n’avait pour l’heure été détecté en France.

18 h 39 : Sur le Diamond Princess, on doit « porter des masques et rester tous à deux mètres les uns des autres »

Depuis le lundi 3 février, le paquebot de croisière Diamond Princess se trouve à quai au large de Tokyo au Japon, mis en quarantaine à cause de cas de coronavirus. Confinés, des passagers tiennent sur les réseaux un journal de bord. Les détails à lire par ici.

17h45 : Le salon mondial du mobile sur le point d’être annulé ?

Le secteur du mobile était suspendu mercredi à la décision des organisateurs du salon mondial de Barcelone, menacé d’annulation en raison des craintes liées au nouveau coronavirus, alors que les autorités espagnoles appelaient à ne pas céder à « l’épidémie de la peur ».

Le comité organisateur du Mobile World Congress (MWC) a avancé de vendredi à mercredi après-midi une réunion de ses membres pour prendre sa décision, face à l’accumulation d’annulations, selon la presse espagnole. « On s’oriente vers une annulation. Ce devrait être annoncé dans la journée », a déclaré une source proche de l’organisation à l’AFP.

17 h : Savez-vous pourquoi l’OMS baptisé le coronavirus Covid-19 ?

« CO » pour « corona », « VI » pour « virus », « D » pour « disease » qui signifie « maladie » en anglais et enfin « 19 », car la maladie est apparue en 2019.

« Nous avons dû trouver un nom qui ne faisait pas référence à un lieu géographique, à un animal, à un individu ou à un groupe de personnes », a également expliqué Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’OMS s’est assurée qu’avec ce nom il n’y aurait aucune stigmatisation associée à la maladie.

16 h 30 : Les réservations de billets d’avion pour Paris des touristes chinois en chute libre

Depuis le 21 janvier, les réservations sur des vols pour Paris en provenance d’Asie du Nord-Est – de Chine mais aussi du Japon et de la Corée – pour les mois de mars, avril et mai, sont en recul de 81,3 %, a annoncé l’Office du Tourisme de la capitale

Toutefois « la Chine représente moins de 3 % de la fréquentation globale à Paris et en Ile-de-France. Et certaines annulations sont en fait des reports, difficiles à chiffrer parce qu’on ne sait pas quand les reporters », nuance l'office.

15 h 45 : Bilan des pays touchés par le coronavirus (appelé Covid-19)

En dehors de la Chine, y compris les régions autonomes de Macao et de Hong Kong, près de 500 cas de contamination par l’épidémie du coronavirus ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Chine : Le nombre des personnes contaminées en Chine continentale est de 44.653 personnes. Le virus y a fait au moins 1.113 morts

Nombre de personnes contaminées ailleurs dans le monde :
Allemagne : 16
Belgique : un
Espagne : 2
Finlande : un
France : 11
Italie : trois
Suède : un
Royaume-Uni : huit
Russie : 2, désormais sortis de l’hôpital
Etats-Unis : 13
Canada : 7
Australie : 15
Corée du Sud : 28
Japon : 28 cas et au moins 174 à bord du paquebot Diamond Princess en quarantaine à Yokoham
Taïwan : 1828
Cambodge : 1
Malaisie : 18
Philippines : 3 cas dont un mort à Manille, un Chinois originaire de Wuhan, qui a été le premier décès hors de Chine.
Singapour : 47
Thaïlande : 32
Vietnam : 14
Inde : trois
Népal : un
Sri Lanka : un
Emirats arabes unis : 8

15 h 00 : L’Opep prévoit un fort impact sur la demande de pétrole

L’Organisation des pays producteurs de pétrole a revu à la baisse de 19 % mercredi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole brut cette année à cause de l’épidémie du nouveau coronavirusElle prévoit désormais une croissance de la demande de 0,99 million de barils par jour (mb/j) cette année, soit 0,23 mb/j de moins par rapport aux estimations du mois dernier.

En Chine, « les carburants pour le transport, notamment l’aviation, devraient être touchés au premier semestre 2020 », note l’Opep. L’impact a été exacerbé par la coïncidence de l’épidémie avec la période du Nouvel An chinois, durant lequel les Chinois se déplacent habituellement pour retrouver leur famille ou voyager à l’étranger.

14 h 30 : On ne peut pas affirmer la chaleur du printemps tuera le coronavirus

Le président américain Donald Trump a affirmé lundi​ que "d’ici avril, ou au cours du mois d’avril, la chaleur en général tue ce genre de virus". S’il est tentant de comparer le coronavirus actuel au virus de la grippe saisonnière en raison de la similitude de certains symptômes et modes de transmission, la grippe appartient en fait à une autre famille de virus, les myxovirus, génétiquement différents, rendant les comparaisons en partie hasardeuses..

Le nouveau coronavirus, qui a déjà fait au moins 1.100 morts, recèle encore beaucoup d’inconnues et aucun traitement n’est à ce jour disponible. Impossible donc de savoir comment se comportera ce nouveau pathogène dans les semaines et mois qui viennent.

13 h 18 : Le Grand Prix de Chine prévu le 19 avril reporté à cause du coronavirus

Initialement prévu le 19 avril prochain, il a été reporté en raison de l’épidémie de coronavirus, officiellement baptisé Covid-19, a annoncé mercredi la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

Le GP de Chine devait être la 4e épreuve du championnat du monde de F1 qui débutera le 15 mars par le GP d’Australie, à Melbourne. Il devait être précédé du GP du Vietnam, organisé pour la première fois dans ce pays, le 5 avril.

C’est la pause midi : A cause du coronavirus, les Hongkongais ont perdu le goût de la fondue chinoise

Depuis que 10 membres d’une même famille ont été contaminés en en partageant une, ce plat incontournable de la gastronomie chinoise a perdu les faveurs des Hongkongais. En temps normal, ces derniers aiment à se retrouver autour de ce bouillon maintenu chaud au milieu de la table, dans lequel ils plongent viandes, légumes ou fruits de mer.

L’affaire a fait plonger le cours de bourse des chaînes de restauration spécialisées dans la fondue et possédant des enseignes à Hong Kong. Xiabuxiabu a perdu 7,1 %, Haidilao 4,8 % tandis que Yihai International, qui fabrique des assaisonnements pour les fondues, a reculé de 2,7 %. Les chaînes hongkongaises Fairwood, Cafe de Coral, Yoshinoya et Maxim’s ont annoncé de leur côté qu’elles retiraient temporairement la fondue de leurs menus.

10 h 45 : Boeing se dit inquiet de l'impact du Covid-19 sur le secteur aérien

«Plusieurs compagnies aériennes majeures ont réduit leurs liaisons vers et au départ de la Chine, ça représente (une perte de) chiffre d'affaires», a souligné Ihssane Mounir, le directeur commercial de Boeing, mercredi au Salon aéronautique de Singapour.

«Il y a des voyages d'affaires annulés, du fret immobilisé». «Cela aura un impact sur l'économie, cela aura un impact sur le chiffre d'affaires, cela aura un impact sur ces compagnies aériennes (...) c'est évident», a-t-il poursuivi.

10 h 15 : La Russie n’a officiellement pas de cas avérés du nouveau coronavirus

Le deuxième et dernier cas confirmé dans le pays, un ressortissant chinois, est sorti de l’hôpital mercredi. L’homme d’une trentaine d’années était soigné depuis le 26 janvier. Il en est sorti après s’être vu remettre un certificat de bonne santé et une boîte de vitamines.

L’autre malade en Russie du nouveau virus, désormais officiellement appelé par l’OMS « COVID-19 », une étudiante chinoise, était sortie guérie de l’hôpital mardi. Dans les deux cas, l’infection était légère, selon les médecins russes. Plusieurs personnes qui ont été en contact avec les deux malades sont toujours en quarantaine.

09 h 45 : 39 nouveaux cas de contamination à bord du paquebot au Japon

Au total 174 personnes sont infectées à bord de ce bateau immobilisé et placé en quarantaine au Japon depuis le lundi 3 février.

8 h 45 : L’industrie perturbée

Le premier constructeur automobile américain, General Motors, a annoncé mercredi la suspension partielle d’opérations en Corée du Sud, les livraisons de certaines pièces par des fournisseurs chinois étant perturbées par l’épidémie du nouveau coronavirus. Les mesures prises par la Chine, qui se sont ajoutées à l’impact des congés du Nouvel an lunaire, ont eu pour conséquence de perturber considérablement les exportations chinoises de pièces détachées, en particulier dans l’automobile.

Un responsable de la filiale sud-coréenne de General Motors a annoncé à l’AFP qu’une des deux lignes de montage de son usine de Bupyeong, à l’ouest de Séoul, serait fermée lundi et mardi prochains en raison d’une pénurie de pièces. L’usine peut sortir 400.000 véhicules par an. GM Korea a précisé que les opérations pourraient très vite « revenir à la normale » après cette suspension de deux jours car les ouvriers chinois « reprennent le travail ».

8 h 37 : Optimisme

« Si nous investissons maintenant (…) nous avons une chance réaliste de stopper cette épidémie », a déclaré mardi à Genève le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

8 h 11 : Ne l’appelez plus « 2019-nCoV »

L’Organisation mondiale de la santé a trouvé un nom définitif à la nouvelle épidémie de coronavirus : « COVID-19 ». Tellement plus sexy que « 2019-nCoV ».

7 h 57 : Ça ne va pas mieux à bord du Diamond Princess à Yokohama

Trente-neuf nouveaux cas de contamination par le coronavirus Covid-19 ont été détectés à bord du paquebot Diamond Princess mis en quarantaine près de Yokohama (sud-ouest de Tokyo), portant le total à 174, a annoncé mercredi le ministre japonais de la Santé.

« Sur 53 nouveaux résultats de tests, 39 personnes ont été détectées positives », a déclaré à des journalistes le ministre, Katsunobu Kato, ajoutant qu’un officier de quarantaine avait été lui aussi infecté par le virus.

Au total, 492 personnes ont été testées sur les 3.711 passagers et membres d’équipage initialement présents à bord du bateau de croisière. Entre arrêts prolongés au port de Yokohama et brèves sorties en mer pour des raisons techniques, les jours passent et la situation à bord s’aggrave, ce qui vaut au gouvernement japonais des critiques de la part de passagers s’exprimant via les réseaux sociaux.

7 h 43 : Conditions déplorables pour les médecins de Wuhan

Masques insuffisants, combinaisons réutilisées… Faute de protection adéquate, le personnel hospitalier de Wuhan, la ville chinoise à l’épicentre de l’épidémie, travaille à la merci d’une contamination par le coronavirus. « Pour économiser les combinaisons intégrales, des collègues n’en changent qu’une fois tous les quatre, six, voire huit heures », explique une médecin à l’AFP.

Elle travaille pour un grand hôpital chargé d’accueillir les malades gravement atteints par la pneumonie, dans la ville placée de facto en quarantaine depuis le 23 janvier. « Pendant tout ce temps, les collègues ne peuvent ni manger, ni boire, ni aller aux toilettes », souligne-t-elle, préférant garder l’anonymat par peur d’éventuelles représailles. Certains portent ainsi des couches pour adultes pendant leurs longues heures de garde, a reconnu la Commission nationale de la santé.

Sur 59.900 combinaisons nécessaires chaque jour, les médecins et infirmières de Wuhan n’en ont que… 18.500, a détaillé le maire adjoint, Hu Yabo. Même constat pour les masques N95, qui protègent du virus : il en faudrait 119.000 par jour, ils n’en ont que 62.200.

7 h 35 : On commence avec de relatives bonnes nouvelles

Le nombre de morts et de mortes a encore augmenté, à 1.113, selon les autorités sanitaires chinoises. Mais le nombre de nouveaux morts ce mercredi (97) constitue la première baisse journalière depuis le 2 février. Pékin avait fait état de 108 morts la veille.

Un total de 44.653 personnes contaminées ont désormais été répertoriées en Chine continentale. Signe encourageant là aussi : le nombre de nouveaux cas quotidiens rapporté mercredi (2.015) a sensiblement diminué par rapport à mardi (2.478) et lundi (3.062), selon la Commission nationale de la santé. Zhong Nanshan, un scientifique chinois de premier plan, vétéran de la lutte contre le virus du Sras dans le pays (2002-2003), a ainsi estimé que l’épidémie devrait connaître un pic « d’ici la mi- ou fin-février ».

Bonjour à toutes et à tous. C’est un nouveau live consacré au coronavirus qui commence sur 20 Minutes. Toute la journée, les dernières informations à propos de l’épidémie se trouveront ici !