Océan Pacifique : Quatre personnes dont une petite fille retrouvées vivantes après avoir dérivé 32 jours

RESCAPES Pour survivre, les naufragés ont mangé des noix de coco flottant à la surface de la mer et ont collecté de l’eau de pluie

20 Minutes avec AFP

— 

Ils voulaient se rendre dans les Îles Carteret (illustration).
Ils voulaient se rendre dans les Îles Carteret (illustration). — Sutton-Hibbert//REX/SIPA

Deux hommes, une femme et une petite fille ont survécu après avoir dérivé pendant trente-deux jours dans le sud de l’océan Pacifique, a rapporté mercredi un quotidien des îles Salomon. Les survivants ont raconté que huit personnes avec lesquelles ils s’étaient embarqués, dont un bébé, avaient péri, selon le Solomon Star News.

D’après le quotidien, le groupe avait appareillé le 22 décembre de la province de Bougainville, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans l’intention d’aller fêter Noël dans les îles Carteret, à 100 km de là. Mais leur petit bateau a chaviré et une partie des membres du groupe s'est noyée, a raconté l’un des survivants, Dominic Stally.

Les autres sont parvenus à redresser l’embarcation, mais certains sont morts par la suite pendant la longue dérive dans des eaux traversées par de puissants courants océaniques. « Nous ne pouvons rien faire de leurs cadavres, nous avons dû les abandonner en mer », a déclaré Dominic Stally. « Un couple est mort, laissant un bébé. Je me suis occupé du bébé, mais par la suite le bébé est mort lui aussi. » Pour survivre, les naufragés ont mangé des noix de coco flottant à la surface de la mer et ont collecté de l’eau de pluie.

A la dérive sur près de 2.000 km

Selon Dominic Stally, plusieurs bateaux de pêche sont passés à proximité sans repérer les naufragés. Mais finalement les survivants ont été recueillis le 23 janvier au large de la Nouvelle-Calédonie après avoir dérivé pendant trente-deux jours sur près de 2.000 km.

Les quatre survivants ont été débarqués samedi dans le port de Honiara, capitale des îles Salomon, un Etat composé d’une douzaine d’îles principales et de centaines d’îles plus petites. Après avoir reçu un traitement de réhydratation, ils sont sortis de l’hôpital.

Les cas de survie extraordinaire ne sont pas rares dans le Pacifique, où les îles sont souvent séparées par d’immenses étendues d’eau. En janvier 2014, un pêcheur salvadorien, José Alvarenga, a échoué aux îles Marshall plus de treize mois après s’être embarqué pour la côte occidentale du Mexique avec un camarade qui a péri dans l’aventure. Et un adolescent indonésien a survécu sept semaines en mer en 2018 après que sa petite embarcation de pêche est partie à la dérive et s’est retrouvée 2.500 km plus loin au large de Guam.