Coronavirus : Les affirmations sans preuves de Guo Wengui, milliardaire chinois et proche de Steve Bannon

FAKE OFF Farouche opposant au régime chinois, il a avancé, sans fournir de preuves, que le coronavirus aurait fait plus de « 50.000 » victimes

M.Co.

— 

Guo Wengui salue Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, lors d'une conférence de presse, le 20 novembre 2018, à New York. Farouche opposant au régime chinois, Guo Wengui vit aux Etats-Unis depuis 2014.
Guo Wengui salue Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, lors d'une conférence de presse, le 20 novembre 2018, à New York. Farouche opposant au régime chinois, Guo Wengui vit aux Etats-Unis depuis 2014. — Don EMMERT / AFP
  • Intervenant dans une émission présentée par Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, Guo Wengui a affirmé que « 50.000 » personnes sont mortes du coronavirus.
  • Le milliardaire chinois n’apporte pas de preuves pour étayer ses affirmations.
  • Un média fondé par Guo Wengui a récemment relayé d’autres fausses nouvelles liées au coronavirus.

Qui est Guo Wengui, intervenu ce vendredi dans une émission de Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump ? Interrogé sur le coronavirus, le milliardaire chinois  a affirmé que le nombre de victimes est plus élevé que celui communiqué par Pékin. L’épidémie aurait causé 50.000 victimes en Chine, selon Guo Wengui.

Le milliardaire affirme s’appuyer sur l’activité des crématoriums de Wuhan. « Le nombre total de crématoriums à Wuhan est de 49 et ils fonctionnent 24 heures sur 24, a-t-il assuré. Ils brûlent 12.000 corps chaque jour et ils travaillent depuis 17 jours. »

Guo Wengui dit tenir ses informations de « sources internes », sans apporter de preuves supplémentaires. Sollicité par 20 Minutes, il n’a pas donné suite.

636 victimes recensées par le gouvernement chinois

Le 7 février, jour où Guo Wengui a donné l’interview, 636 personnes avaient succombé à l’épidémie et 31.161 personnes étaient contaminées en Chine continentale, selon les autorités chinoises. 26.000 cas suspects étaient également dénombrés.

Selon un décomptage effectué par des chercheurs de l’université Johns Hopkins, 45.024 cas avaient été confirmés dans le monde le 12 février, dont 33.366 dans la province de Hubei, où se trouve Wuhan. Les chercheurs reprennent des données de l’OMS, du Centre de contrôle et de prévention des maladies américains, du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, de la Commission nationale pour la santé de Chine, ainsi que de DXY, une plateforme gérée « par des membres de la communauté médicale chinoise », qui s’appuie sur des médias locaux et sur des rapports gouvernementaux, précise l’université.

L’interview donnée par Guo Wengui a été relayée par le compte Twitter de Voice of Guo Media, qui revendique de vouloir « faire tomber le Parti communiste chinois » et s’affiche comme un compte de soutien au milliardaire, installé à New York.

Début février, Gnews, un autre média fondé par Guo Wengui, a publié deux fausses affirmations liées au coronavirus, détaille Buzzfeed. L’homme d’affaires vit en exil depuis 2014 aux Etats-Unis. Farouche opposant au régime communiste chinois, il a été visé en 2018 par une enquête à Hong Kong, pour des soupçons de blanchiment.

Guo Wengui est apparu à plusieurs reprises avec Steve Bannon. En 2017, il expliquait à l’AFP avoir rencontré « au moins dix fois », ancien proche de Donald Trump et fondateur du site ultra-conservateur Breitbart News. En octobre 2019, le site américain Axios révélait que Guo Media avait signé un contrat avec Steve Bannon pour que celui-ci offre des services de consultant. En 2018, Steve Bannon et Guo Wengui avaient par ailleurs annoncé qu’ils allaient travailler à exposer des supposés crimes qu’ils imputent au gouvernement chinois.