Coronavirus : 1.113 mort au total en Chine et 44.600 personnes contaminées

EPIDEMIE Suivez en direct avec nous l'évolution de l'épidémie à travers le monde    

M.F & J.-L. D.

— 

Du personnel médical attend près de l'entrée d'un lotissement résidentiel, à Hong Kong, le 11 février 2020, après que deux personnes dans le bloc ont contracté le coronavirus.
Du personnel médical attend près de l'entrée d'un lotissement résidentiel, à Hong Kong, le 11 février 2020, après que deux personnes dans le bloc ont contracté le coronavirus. — Anthony WALLACE / AFP

L’ESSENTIEL

  • Le bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus a franchi mardi la barre des 1.000 morts et des 42.500 infectés.
  • Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de contaminations relevées quotidiennement en Chine se stabilise, mais il est trop tôt pour conclure que l’épidémie a dépassé son pic.
  • Le virus 2019-nCoV, apparu en décembre sur un marché de Wuhan, a en outre tué deux autres personnes dans le monde, une aux Philippines et une autre à Hong Kong.

EN SAVOIR PLUS

VIDEO

 

Ce live est désormais terminé. Pour continuer à suivre l'actualité liée au coronavirus, rendez-vous sans plus attendre par ici.

4h53 : La période de quarantaine pas étendue pour le paquebot au Japon

Trente-neuf nouveaux cas de contamination ont été détectés à bord du paquebot Diamond Princess mis en quarantaine près de Yokohama, portant le total à 174, a annoncé mercredi le ministre japonais de la Santé, mais les autorités ne prévoient pas pour le moment d’étendre la période de quarantaine, qui en théorie doit prendre fin le 19 février. « Sur 53 nouveaux résultats de tests, 39 personnes ont été détectées positives », a déclaré à des journalistes le ministre, Katsunobu Kato, ajoutant qu’un officier de quarantaine avait été lui aussi infecté par le virus. Au total, 492 personnes ont été testées sur les 3.711 passagers et membres d’équipage initialement présents à bord du bateau de croisière. Entre arrêts prolongés au port de Yokohama et brèves sorties en mer pour des raisons techniques, les jours passent et la situation à bord s’aggrave, ce qui vaut au gouvernement japonais des critiques de la part de passagers s’exprimant via les réseaux sociaux.

3h53 : Le bilan atteint 1.113 morts en Chine continentale

Le nouveau coronavirus a provoqué la mort de 1.113 personnes en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), les autorités nationales de la Santé rapportant mercredi 97 nouveaux décès. Dans son bulletin quotidien, la Commission nationale de la santé a également fait état de 2.015 nouveaux cas de contamination, une baisse par rapport aux jours précédents. Un total de 44.653 personnes contaminées ont désormais été répertoriées en Chine continentale.

En dehors de la Chine, y compris les régions autonomes de Macao et de Hong Kong, plus de 470 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires, dont 7 en France. La quasi-totalité des décès sont intervenus dans la province du Hubei, berceau de la contagion, dont Wuhan est la capitale.

1h00: 39 nouvelles contaminations à bord du paquebot

Selon les chiffres de ce 12 février, il y a 39 nouveaux cas de contamination à bord du paquebot Diamond Princess au Japon.

0h15: 94 nouveaux décès à Hubei, le nombre de nouvelles infections en baisse

Le nouveau coronavirus a provoqué la mort de 1.110 personnes en Chine, après que les autorités de la province du Hubei, épicentre de l'épidémie, ont rapporté mercredi 94 nouveaux décès. Il s'agit de la première nette baisse après le record de la veille (103 morts à Hubei) mais il est encore trop tôt pour savoir s'il s'agit d'une inflection.

En revanche, le nombre de nouveaux cas quotidiens, à 1.638, est en nette baisse: c'est deux fois mois qu'il y a une semaine (environ 3.200 nouveaux cas le 4 février). Au total, plus de 44.200 personnes ont été contaminées répertoriés en Chine, selon des chiffres rendus publics par le gouvernement.

20h22 : Aux USA, la Fed satisfaite de la santé économique mais Trump la critique

Le patron de la Fed s'est félicité de l'état de l'économie américaine et d'une politique monétaire adéquate même si le nouveau coronavirus vient compliquer la donne. Mais le président Donald Trump ne le voit pas de cet oeil et il lui réclame une baisse des taux.

La politique monétaire de la Banque centrale «restera appropriée» tant que les indicateurs seront au vert pour l'économie américaine, a affirmé Jerome Powell, auditionné mardi par des parlementaires. Autrement dit, pas de baisse des taux --ni de hausse-- pour le moment, la Fed reste sur sa trajectoire de pause entamée à l'automne, après trois baisses consécutives.

20h10 : Cisco et Facebook se désistent du salon du mobile de Barcelone

Après Intel et Vivo, les sociétés américaines Facebook et Cisco ont annoncé mardi qu'elles ne participeraient pas au salon du mobile (MWC) de Barcelone fin février par crainte de la propagation du nouveau coronavirus, rendant sa tenue encore plus incertaine.

Avant eux, le sud-coréen LG, le suédois Ericsson, l'américain Amazon ou encore les japonais Sony et NTT DoCoMo avaient annulé ces derniers jours leur participation à cette grand-messe du secteur, où les fabricants de téléphone dévoilent leurs produits.

Le Mobile World congress (MWC) apparaît comme la première grande rencontre commerciale internationale à ce point menacée par les craintes liées à l'épidémie.

17 h 45 : Arrivée d’un second avion rapatriant des Canadiens de Wuhan

Un deuxième avion affrété par Ottawa et rapatriant plus de 100 Canadiens de la ville chinois de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus, a atterri mardi matin au Canada, selon le ministère canadien des Affaires étrangères.

Les citoyens rapatriés ont atterri sur la base militaire de Trenton (Ontario), située à environ 170 km au nord-est de Toronto, où ils ont immédiatement été mis en quarantaine pour deux semaines.

« 130 Canadiens accompagnés de 58 membres de leurs familles, voyageant à bord du deuxième avion affrété par le gouvernement du Canada en provenance de Wuhan, en Chine, sont arrivés à la Base des Forces canadiennes (BFC) Trenton », a affirmé le ministère canadien des Affaires étrangères, dans un communiqué.

17 h 30 : Un témoignage d'une personne rentrée de Chine

 

16 h 45 : L’OMS estime qu’il y a une « chance réaliste de stopper » le nouveau virus

« Si nous investissons maintenant (…) nous avons une chance réaliste de stopper cette épidémie », a déclaré le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse à Genève, où siège l’OMS.

Il a aussi annoncé que le nouveau coronavirus se nommait dorénavant Covid-19 après s’être provisoirement appelé « 2019-nCoV ».

La nouvelle dénomination a été choisie de manière à être « facile à prononcer », tout en restant sans référence « stigmatisante » à un pays ou à une population en particulier, a-t-il souligné.

Il a expliqué que « co » signifiait corona, « vi » virus et que « d » avait été choisi pour « desease » (maladie en anglais). Le chiffre 19 indique l’année de son apparition (2019).

Quelque 400 scientifiques du monde entier ont entamé mardi une rencontre de deux jours sous les auspices de l’OMS destinée à intensifier la lutte contre cette maladie.

16 h 15 : L’OMS nomme le nouveau coronavirus « Covid-19 »

15 h 45 : Les Etats-Unis autorisent leur personnel consulaire à quitter Hong Kong

15 h 15 : Face aux risques, la Fed juge sa politique monétaire adaptée

La Fed estime que sa politique monétaire actuelle reste adaptée, mais que des risques demeurent pour l’économie mondiale, notamment l’épidémie de nouveau coronavirus chinois.

« Une partie des incertitudes liées au commerce ont diminué récemment, mais des risques demeurent », a indiqué Jerome Powell, dans un discours qu’il devrait tenir mardi devant des parlementaires américains.

« En particulier, nous suivons de près l’émergence du coronavirus, qui pourrait entraîner des perturbations en Chine avec des répercussions sur le reste de l’économie mondiale », a-t-il ajouté.

14 h 40 : Un DJ néerlandais s’excuse pour une chanson « discriminatoire » sur les Chinois

Un DJ néerlandais s’est excusé pour avoir diffusé à la radio une chanson sur le coronavirus, accusée dans une pétition signée par plus de 50.000 personnes d’inciter à la haine contre la communauté d’origine chinoise.

Dans cette chanson écrite dans le cadre de la fête du carnaval, Lex Gaarthuis affirme que le nouveau coronavirus est la faute de « ces Chinois puants », et chante : « Ne mangez pas chinois, vous n’aurez rien à craindre ».

La diffusion du titre la semaine dernière sur les ondes de Radio 10, l’employeur de M. Gaarthuis, a entraîné une vague de critiques émanant notamment de la communauté d’origine chinoise aux Pays-Bas, qui compte quelque 70.000 personnes, selon la télévision publique néerlandaise NOS.

Une pétition en ligne intitulée « Nous ne sommes pas un virus » dénonce le caractère « discriminatoire » et « inhumain » de la chanson. Ouverte samedi, elle avait récolté mardi plus de 51.000 signatures.

14 h 00 : Une malade en Russie sort de l’hôpital

​Une étudiante chinoise, infectée par le nouveau coronavirus et hospitalisée à Tioumen (Sibérie), est sortie guérie ce mardi de l’hôpital, où elle avait été admise le 31 janvier, ont annoncé les autorités russes.

« Les analyses ont montré que tout va bien. Elle a été autorisée aujourd’hui » à quitter l’hôpital, a annoncé la responsable des services de santé régionaux, Inna Koulikova, citée par les agences de presse russes.

Il ne reste désormais qu’un seul malade du nouveau coronavirus sur le territoire russe : un autre citoyen chinois hospitalisé en Transbaïkalie, une région frontalière de la Chine.

13h40 : A Londres, des chercheurs testent un vaccin contre le nouveau coronavirus sur des souris

Des chercheurs de l’Imperial College à Londres pensent être parmi les premiers à faire des essais sur des souris de vaccins contre le nouveau coronavirus, et espèrent aboutir à un vaccin disponible d’ici la fin de l’année, a dit l’un des chercheurs à l’AFP. « Nous venons d’injecter le vaccin que nous avons généré à partir de bactéries dans des souris, et nous espérons qu’au cours des prochaines semaines, nous serons en mesure de déterminer la réaction chez ces souris, dans leur sang, leur réponse en termes d’anticorps contre le coronavirus », a expliqué à l’AFP Paul McKay, chercheur à l’Imperial College.

Partout dans le monde, les chercheurs sont engagés dans une course pour trouver un vaccin, un processus laborieux qui dure généralement plusieurs années, car il s’agit de prouver que le vaccin est sans danger et efficace avant de pouvoir le produire massivement. L’équipe de l’Imperial College estiment que les essais qu’ils conduisent sur les souris sont parmi les premiers du genre.

13h37 : Reports aussi pour la Coupe de l'AFC 

Les matches de Coupe de l'AFC impliquant des équipes d'Asie de l'Est ont été reportés à début avril en raison du risque de propagation du coronavirus, a annoncé mardi la Confédération asiatique de football. Ce report d'environ deux mois intervient après que plusieurs pays ont imposé des restrictions de voyage pour tenter d'endiguer la propagation d'un virus qui a déjà fait plus d'un millier de morts en Chine.

Les équipes de Hong Kong et Macau figurent parmi celles affectées par le report. Les matches des trois premières journées de la phase de poules de la zone Est de la Ligue des champions d'Asie, impliquant des clubs chinois, avaient déjà été reportés à avril et mai par l'AFC.

11 h 30 : Taïwan outré d’être mis dans le même sac que la Chine

Taipei a fustigé mardi les pays qui « confondent » l’île avec la Chine dans leur réponse à l’épidémie du nouveau coronavirus, après la décision des Philippines de fermer leurs portes aux voyageurs venus de Taïwan.

Taïwan a réagi très rapidement à l’épidémie et ne déplore actuellement que 18 cas de la maladie, mais se retrouve de plus en plus concernée par les restrictions visant la Chine où le nouveau coronavirus a infecté plus de 42.000 personnes dont plus d’un millier sont mortes.

Lundi soir, les Philippines ont étendu à Taïwan leurs mesures interdisant les arrivées en provenance de Chine continentale, Hong Kong et Macao, en vertu de la doctrine de la « Chine unique » défendue par Pékin.

La Chine continentale et Taïwan sont dirigés par des régimes rivaux depuis 1949. Pékin voit toujours Taïwan comme partie intégrante de son territoire susceptible d’être reprise par la force.

11 h 25 : Le coronavirus constitue « une très grave menace » pour le monde selon l’OMS

« Avec 99 % des cas en Chine cela reste une grande urgence pour ce pays, mais cela constitue aussi une très grave menace pour le reste du monde », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyes, le directeur général de l'OMS, à l’ouverture à Genève d’une conférence de l’OMS sur la maladie. Plusieurs centaines de scientifiques du monde entier se rencontrent en Suisse afin de passer en revue, durant deux jours, les moyens de combattre l’épidémie, en se penchant sur sa transmission et sur les traitements possibles.

«Ce qui importe le plus, c'est d'arrêter l'épidémie et de sauver des vies. Avec votre soutien, c'est ce que nous pouvons faire ensemble», a déclaré le directeur général de l'OMS aux participants. Il a espéré que cette réunion débouche sur une «feuille de route» en matière de recherche, sur laquelle «les chercheurs et les donateurs puissent s'aligner»

11 h 15 : En France, une jeune femme se lève contre le racisme anti-asiatique

Elle est devenue le visage des Chinois de France depuis l’apparition du coronavirus : à 34 ans, Laetitia Chhiv est sortie de l’ombre pour « combattre » haut et fort le racisme qui touche sa communauté, sans craindre de faire des « remous ».

Depuis deux semaines, elle enchaine interviews, duplex et plateaux TV. Un baptême du feu pour cette jeune Française à la voix douce devenue, malgré elle, la « défenseure » d’une communauté à qui elle veut donner plus de visibilité.

« Garde ton virus sale Chinoise », « alerte jaune »… Ces insultes proférées sur les réseaux sociaux ou dans la rue, l’Association des jeunes Chinois de France (AJCF) qu’elle préside en récolte des « dizaines » chaque jour avec l’idée de les médiatiser et d’encourager la mobilisation.

« Avant le coronavirus, la plupart des membres de notre communauté étaient passifs. Maintenant, les jeunes, dès qu’ils voient un post qui les choque, ils nous l’envoient », explique-t-elle. « Nous sommes devenus le lien entre les médias et les victimes », soutient-elle.

Même si elle n’a jamais été elle-même victime de racisme, « à part un + sale chintok + au collège », Laetitia Chhiv a souhaité en faire son « combat » à la tête de l’association.

« Beaucoup de gens ne savent pas que nous sommes aussi victimes de racisme, on prend souvent ça pour des blagues, il y a tout un travail de sensibilisation à faire », déplore-t-elle

10 h 45 : Des nouvelles de Chine

 

10 h 30 : L’institut Pasteur espère un vaccin expérimental « à la fin de l’été prochain »

C’est ce que rapporte à France Info ce mardi Frédéric Tangy, professeur et directeur du laboratoire d’innovation vaccinale à l’Institut Pasteur. Il indique également que l’épidémie semble ralentir depuis hier.

9 h 40 : La Bourse de Paris ouvre en hausse malgré la crainte du coronavirus

La Bourse de Paris a débuté en hausse (+0,54 %) mardi, dynamisée par la bonne orientation de Wall Street la veille, tout en continuant à suivre de près les derniers développements autour d’un coronavirus toujours virulent.

A 09 h 00, l’indice CAC 40 prenait 32,29 points à 6.047,96 points. La veille, il avait reflué de 0,23 %.

9 h 05 : Ouverture morose du Salon aéronautique de Singapour

Le Salon aéronautique de Singapour, le plus important d’Asie, a ouvert mardi dans une ambiance morose alors que le secteur du transport aérien s’attend à subir l'« impact négatif » du nouveau coronavirus.

Le salon qui se tient tous les deux ans dans la cité-Etat d’Asie du Sud-Est est l’occasion pour des centaines d’entreprises aéronautiques de présenter leurs derniers produits et de négocier des contrats de plusieurs millions de dollars avec les compagnies aériennes.

9 h 00 : Deux cas de coronavirus à des étages distincts d'un même immeuble d'Hong Kong

Plus d'une centaine de personnes ont été évacuées mardi d'une tour d'habitation de 35 étages à Hong Kong après la découverte d'un second cas du nouveau coronavirus dans cette résidence, mais à un étage distinct, les autorités s'interrogeant sur une éventuelle contagion au travers de canalisations.

Celle-ci ne manquerait pas d'aggraver la psychose dans cette mégapole traumatisée par le souvenir de l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui y avait fait 299 morts en 2002-2003, et dont la vie quotidienne est bouleversée par cette nouvelle épidémie.

Bonjour et bienvenue dans ce live! Une nouvelle fois, on vous fait suivre en direct l’évolution de l’épidémie de coronavirus dans le monde entier.