Algérie : Saïd Bouteflika et deux ex-chefs du renseignement condamnés à quinze ans de prison en appel

JUSTICE Le frère d’Abdelaziz Bouteflika a été condamné par un tribunal militaire pour complot contre l’armée et l’Etat

20 Minutes avec AFP

— 

Le président déchu Abdelaziz Bouteflika et son frère Saïd Bouteflika.
Le président déchu Abdelaziz Bouteflika et son frère Saïd Bouteflika. — /AP/SIPA

Saïd Bouteflika, frère du président déchu Abdelaziz Bouteflika, et deux anciens chefs du renseignement algériens ont été condamnés ce lundi soir en appel à quinze ans de prison par un tribunal militaire pour complot contre l’armée et l’Etat, a-t-on appris de source judiciaire.

« Saïd Bouteflika, le général [Athmane] Tartag et le général [Mohamed Lamine] Mediene ont eu quinze ans de prison. Le premier verdict a été confirmé », a déclaré à l’AFP Me Boudjemaâ Guechir, avocat du quatrième coaccusé de ce procès, Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT, trotskiste).

Cette dernière, condamnée en première instance à quinze ans d’emprisonnement, a vu sa peine réduite à trois ans de prison, dont neuf mois ferme, et « va sortir », a précisé Me Guechir.