Les agents de sécurité de Donald Trump ont dormi dans ses hôtels à 600 euros la nuit, aux frais du contribuable

ARGENT PUBLIC Entre janvier 2017 et avril 2018, les établissements de Donald Trump ont facturé à l’administration américaine plus de 430.000 euros, mais l’addition pourrait être bien supérieure

20 Minutes avec agence

— 

Donald Trump, 21 janvier 2020 au Forum économique mondial de Davos.
Donald Trump, 21 janvier 2020 au Forum économique mondial de Davos. — Fabrice COFFRINI / AFP

Les membres des services secrets et des forces de sécurité qui protègent Donald Trump, lorsqu’il se rend dans ses propriétés personnelles, sont logés dans des hôtels appartenant… au président. Lors des séjours de ce dernier dans ses résidences de Floride ou du New Jersey, les établissements du milliardaire ont ainsi facturé jusqu’à 600 € par chambre aux contribuables américains, révèle le Washington Post.

Précédemment interpellées sur cette situation, les entreprises de Donald Trump avaient assuré ne demander que le prix minimum pour héberger les fonctionnaires et entreposer des équipements. Le quotidien américain affirme cependant le contraire, en s’appuyant sur les archives fédérales et des témoignages. Un tarif d’un peu moins de 600 € a par exemple été appliqué des dizaines de fois en 2017 pour les agents des services secrets au Club Mar-a-Lago (Floride), contre la somme de près de 360 € facturée l’année suivante.

Environ 430.000 € aux établissements de Trump

Un loyer mensuel de l’ordre de 15.000 € a par ailleurs été payé par le gouvernement pour loger des agents de sécurité dans une maison de quatre pièces au Trump National Golf Club de Bedminster (New Jersey). Le tarif est anormalement élevé pour la région et il a même été facturé pendant les périodes où le chef d’Etat n’était pas présent.

Entre janvier 2017 et avril 2018, l’administration américaine a réglé plus de 430.000 € aux établissements de Donald Trump avec de l’argent public, selon les calculs réalisés par le média américain à l’aide de factures. Le montant réel serait en fait beaucoup plus élevé, puisque seule une petite partie des dépenses est consignée.

« C’est quand même fou de savoir que le président tire des avantages de sa présidence sans savoir comment », dénonce Jordan Libowitz, membre d’une association de lutte contre la corruption. « Nous ne savons pas combien d’argent public il s’est mis dans la poche », a-t-il ajouté. Depuis son élection, Donald Trump a passé 342 jours, soit un tiers de son mandat, dans ses résidences privées ou ses hôtels. Le président des États-Unis a toujours affirmé qu’il travaillait pendant ces séjours, ajoute le Washington Post.