Israël interdit les exportations agricoles palestiniennes

BLOCUS Il s’agit, pour Israël, d’une réponse au boycott de son bétail par l’Autorité palestinienne

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de la Défense israélien, Naftali Bennett. (archives)
Le ministre de la Défense israélien, Naftali Bennett. (archives) — ATEF SAFADI/AP/SIPA

Israël a annoncé dimanche interdire aux agriculteurs palestiniens l’exportation de leurs produits, dans le cadre d’une guerre commerciale entre les deux parties qui s’est intensifiée dans la foulée de l’annonce du plan américain de règlement du conflit israélo-palestinien. « A partir d’aujourd’hui… l’exportation à l’étranger de produits agricoles palestiniens via le passage d’Allenby ne sera pas autorisée », a indiqué dans un communiqué le Cogat, l’unité du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

Contrôlé par Israël, le point de passage d’Allenby relie la Cisjordanie occupée à la Jordanie voisine, d’où les produits pouvaient ensuite être acheminés vers le reste du monde. Fermer cette option, met donc fin aux exportations agricoles palestiniennes. Cette mesure israélienne intervient en réponse au « boycott palestinien des veaux, qui a gravement nui aux éleveurs de bétail israéliens », précise le Cogat. Les agriculteurs israéliens accusent les Palestiniens d’avoir cessé les importations de veaux il y a cinq mois lors d’une rupture des accords économiques entre les deux parties.

Déjà un boycott des produits agricoles par Israël

Or la semaine dernière, quelques jours après l’annonce le 28 janvier par le président américain Donald Trump de son plan de règlement pour le Proche-Orient – rejeté par les Palestiniens car jugé très partial –, le ministre de la Défense israélien Naftali Bennett a suspendu l’importation de produits agricoles de Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. En réponse à cette mesure, l’Autorité palestinienne a décidé de bloquer l’entrée de certains produits de consommation israéliens sur son territoire.

Le Cogat a souligné dimanche que sa décision de bloquer les exportations de Cisjordanie prendrait fin « dès que l’Autorité palestinienne aura cessé de nuire au commerce du bétail et au libre marché ». Le ministre de l’Agriculture palestinien Riad Attari a affirmé qu’il s’agit d’une décision « très dangereuse » des Israéliens qui « affectera » les agriculteurs palestiniens.