Coronavirus : En Chine, le bilan monte à 908 morts

EPIDEMIE Retrouvez les actualités de dimanche en lien avec l’épidémie

A.R.

— 

A Pékin, en Chine, des passants portent des masques pour se protéger, le 9 février 2020.
A Pékin, en Chine, des passants portent des masques pour se protéger, le 9 février 2020. — Artyom Ivanov/TASS/Sipa USA/SIPA

L’ESSENTIEL

  • En dépassant les 800 décès, l’épidémie de coronavirus a déjà fait plus de morts et de mortes que le Sras, il y a plus de quinze ans. En Chine, le bilan est désormais de 908 morts.
  • Néanmoins, l’OMS affirme que la relative stagnation des nouvelles contaminations est une « bonne nouvelle ».
  • En France, cinq nouvelles personnes ont été contaminées en Haute-Savoie par un homme qui revenait de Singapour.

 

VIDEO

 

Un nouveau jour se lève, et il est temps de se tourner vers notre nouveau live pour continuer à suivre l'actualité liée au coronavirus. Ca se passe par ici.

6h41 : 60 personnes de plus contaminées sur le paquebot au Japon

Environ 60 personnes de plus parmi les passagers et personnels à bord du paquebot Diamond Princess au large de Yokohama (près de Tokyo) ont été testées positives au coronavirus, ont indiqué lundi les médias japonais. Ce nombre supplémentaire porte aux alentours de 130 le total d’individus contaminés sur ce navire de croisière désormais en quarantaine et où avaient embarqué quelque 3.700 personnes.

4h59 : Le tournoi de golf féminin LPGA de Singapour annulé

Les tournois féminins de golf de Singapour et de Thaïlande comptant pour le circuit nord américain de golf, qui devaient se tenir dans les prochaines semaines, ont été annulés en raison du coronavirus, a annoncé lundi la LPGA. « En raison des inquiétudes sanitaires persistantes et des dernières recommandations dans certains pays asiatiques selon lesquelles les événements de grande ampleur devraient être annulés ou reportés en raison du coronavirus, la LPGA et ses partenaires ont décidé d’annuler le Honda LPGA Thailand et le HSBC Women’s World Championship », a expliqué la LPGA dans un communiqué. Le HSBC Women’s World Championship est un des plus prestigieux événements du circuit LPGA, selon le site internet de l’organisation.

4h37 : L’OMS alerte sur le risque d’infection par des personnes n’ayant pas voyagé en Chine

L’expansion du virus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu dimanche le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Il y a eu des cas inquiétants de propagation du #2019nCoV par des personnes sans antécédents de voyage » en Chine, a tweeté Tedros Adhanom Ghebreyesus en utilisant la dénomination scientifique provisoire du virus. « La détection d’un petit nombre de cas peut indiquer une transmission plus répandue dans d’autres pays ; bref, nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l’iceberg », a ajouté l’Ethiopien.

Alors que l’expansion de l’épidémie hors de Chine semble plutôt mesurée, le responsable a prévenu qu’elle pourrait s’accélérer : « Le confinement (du virus) reste notre objectif, mais tous les pays doivent utiliser la fenêtre d’opportunité créée par la stratégie de confinement pour se préparer à l’arrivée éventuelle du virus ».

00 h 08 : En Chine, le bilan monte à 908 morts

Le nouveau coronavirus a fait 908 morts en Chine continentale, où le nombre des personnes infectées dépasse les 40.000, selon le bilan établi lundi par les autorités, confirmant une certaine stabilité dans la progression de l’épidémie.

22 h 55 : Le salon du mobile de Barcelone prend des mesures contre le coronavirus

« Tous les voyageurs venant de la province (chinoise) de Hubei » où est située la ville de Wuhan, berceau du nouveau coronavirus, « n’auront pas l’autorisation d’entrer » sur le salon, a indiqué dans un communiqué l’association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA) qui organise le salon mondial du mobile (MWC). Ceux « qui ont été en Chine devront prouver qu’ils ont été hors de Chine 14 jours avant l’évènement » qui commence le 24 février, a-t-elle ajouté. L’organisateur prévoit aussi de faire des « tests de température » sur le salon.

21 h 14 : 21 premiers prélèvements « négatifs »

Les résultats des 21 premiers prélèvements réalisés aux Contamines-Montjoie se sont révélés « négatifs » et 25 autres étaient toujours en cours d’analyse, a annoncé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon au ministère de la Santé, y voyant « déjà une très bonne nouvelle ».

 

19 h 13 : En Chine, des intellectuels s’indignent après la mort du médecin qui avait donné l’alerte

En Chine, la mort vendredi d’un jeune médecin qui avait été réprimandé pour avoir donné l’alerte fin décembre continue de susciter une rare polémique, dans un pays où l’information est étroitement contrôlée.

Des intellectuels ont diffusé au moins deux lettres ouvertes qui ont circulé sur les réseaux sociaux. Le docteur Li Wenliang, décédé du coronavirus, fait désormais figure de martyr face à des responsables locaux accusés d’avoir caché les débuts de l’épidémie. « Cessez de restreindre la liberté de parole », plaident ainsi dix professeurs de Wuhan, dans une lettre qui a depuis été retirée du réseau social Weibo. Une autre lettre, émanant d’anciens élèves anonymes de la prestigieuse université Tsinghua a Pékin, appelle le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir à cesser de faire de sa « sécurité politique la seule priorité ».

Le régime communiste a réagi en annonçant vendredi l’envoi d’une commission d’enquête à Wuhan.

 

15 h 11 : Très peu pour moi

Les équipages de la compagnie aérienne nationale du Bangladesh, Biman, ont refusé d’embarquer sur un vol qui devait rapatrier des Bangladeshis en provenance des villes chinoises touchées par le nouveau coronavirus, obligeant le gouvernement à renoncer à cette opération d’évacuation. Le Bangladesh a évacué au début du mois 312 personnes, la plupart des étudiants, de Wuhan, épicentre de l’épidémie du coronavirus, et avait prévu un deuxième vol pour rapatrier 171 Bangladeshis.

Le gouvernement tente d’affréter un avion chinois, en vain jusqu’à présent, selon le ministre des Affaires étrangères local. Les personnes évacuées et les membres de l’équipage de l’avion qui avait atterri à Dacca le 1er février ont été placés en quarantaine dans un camp habituellement destiné à accueillir les pèlerins se rendant à La Mecque. Les tests de dépistage du coronavirus se sont avérés négatifs, selon les autorités sanitaires. Aucun cas de contamination n’a été signalé au Bangladesh.

14 h 24 : Résultats ce soir pour les tests de dépistage effectués aux Contamines-Montjoie

Les résultats des dépistages du nouveau coronavirus sur les personnes ayant été en contact avec les onze Britanniques hospitalisés après leur séjour aux Contamines-Montjoie, seront connus « dans la soirée », a annoncé dimanche la ministre de la Santé. Selon la ministre, « plus de 100 » personnes auront été testées dimanche soir dans un centre d’animation, juste à côté de l’école primaire Alexis-Bouvard, où est scolarisé l’enfant contaminé, fermée jusqu’à nouvel ordre depuis samedi. Le Samu local a estimé de son côté à 200 le nombre de personnes testées.

« Nous avons « priorisé » les enfants qui ont été le plus en contact avec l’enfant touché, puis les enfants qui ont des symptômes et enfin des personnes moins à risque car leur contact a été moins étroit », a ajouté la ministre. « La situation est évolutive, notre décision dépendra de si nous avons des résultats positifs dans la soirée », a poursuivi Agnès Buzyn, qui doit également se rendre dimanche à Saint-Gervais, où le jeune Britannique touché a brièvement fréquenté une autre école, puis au CHU de Grenoble, un des hôpitaux où les patients sont admis.

14 h 03 : Les Français et Françaises rapatriés par un avion britannique sont arrivés à Aix

Une trentaine de nouveaux rapatriés de Wuhan sont arrivés dimanche à Istres (Bouches-du-Rhône), depuis le Royaume-Uni, où ils avaient fait escale en provenance de Chine, épicentre de l’épidémie mondiale de coronavirus, a indiqué une porte-parole de cette base militaire.

Il s’agit de la troisième vague de rapatriés arrivés en France depuis la province chinoise du Hubei après les quelque 180 personnes débarquées le 31 janvier et les 120 personnes ayant atterri à Istres le 2 février. Ces nouveaux rapatriés vont être placés en quarantaine pendant quatorze jours, la durée maximale d’incubation du virus, à l’école nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (Ensosp) d’Aix-en-Provence.

11 h 39 : Passagers, passagères et personnel d’équipage d’un paquebot libérés après une quarantaine à Hong Kong

Des milliers de personnes confinées à bord d’un navire de croisière à Hong Kong pendant cinq jours ont été autorisées à débarquer dimanche, les 1.800 membres de l’équipage ayant été testés négatifs au nouveau coronavirus. Les autorités sanitaires de l’ex-colonie britannique ont indiqué avoir levé les mesures de mise en quarantaine qui avaient été imposées aux 1.800 passagers et 1.800 membres d’équipage de ce bateau.

A l’origine, trois passagers chinois contaminés se trouvaient en effet à bord du navire se rendait au Vietnam entre le 19 et le 24 janvier. Le gouvernement hongkongais avait donc immobilisé le paquebot à son arrivée mercredi à Hong Kong afin que des tests soient effectués sur chacun des membres de l’équipage. Les passagers n’ont pas eu besoin de les subir car ils n’ont pas été en contact en janvier avec les trois vacanciers chinois porteurs du virus.

11 h 21 : Pour rappel

Cinq nouveaux malades du coronavirus apparu en Asie ont donc été repérés et hospitalisés sans signe de gravité en France, des Britanniques ayant côtoyé fin janvier dans un chalet de Haute-Savoie un compatriote de retour de Singapour. Ces cas représentent un « cluster », c’est-à-dire un regroupement de plusieurs cas autour d’un « cas initial », un ressortissant britannique ayant séjourné à partir du 24 janvier, pour quatre jours, aux Contamines-Montjoie en Haute-Savoie, a annoncé samedi la ministre de la Santé.

Ce Britannique revenait de Singapour, a précisé Agnès Buzyn devant la presse. Ces cinq personnes positives au nouveau coronavirus – quatre adultes et un enfant – mais aussi d’autres « contacts proches » de ce Britannique, « soit 11 personnes au total, toutes de nationalité britannique », qui résidaient toutes dans le même chalet, ont été hospitalisées dans la nuit de vendredi à samedi à Lyon, Saint-Etienne et Grenoble, selon la ministre.

11 h 14 : La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, est arrivée aux Contamines-Montjoie

10 h 34 : Un second cas de coronavirus en Espagne

Il s’agit, comme en France hier, d’un membre d’une famille britannique. Il est à isolement à Majorque, dans les îles Baléares.

 

10 h 23 : Le salon aéronautique de Singapour un peu déserté

Plus de 70 exposants attendus au Salon aéronautique de Singapour, parmi lesquels le géant américain de la défense Lockheed Martin, ont annulé leur participation en raison de l’épidémie de nouveau coronavirus, ont annoncé dimanche les organisateurs. Des mesures de précaution -- parmi lesquelles une réduction significative de la participation du public et des contrôles de température -- ont été imposées avant l’ouverture de cet événement majeur du secteur qui doit se tenir du 11 au 16 février.

Singapour a enregistré 40 cas confirmés de contamination au virus 2019-nCoV. Les plus grands noms de l’industrie aéronautique demeurent attendus et d’importants contrats, comme des commandes d’appareils, sont souvent annoncés lors de ce salon qui se tient tous les deux ans. Les organisateurs ont encouragé les participants à se saluer en s’inclinant ou en se faisant un signe plutôt que de se serrer la main afin de limiter tout risque de propagation du virus.

10 h 01 : Le dernier avion britannique, avec 38 Français et Française, a atterri près de Londres

Un deuxième et « dernier » avion affrété par Londres pour rapatrier environ 200 Britanniques et d’autres ressortissants et ressortissantes étrangères se trouvant encore dans la province du Hubei, épicentre de l’épidémie de nouveau coronavirus, a atterri dimanche matin au Royaume-Uni. Quelque 200 personnes se trouvent à bord, de nationalités britannique ou autre, « dont notre équipe qui a facilité le vol et du personnel médical », avait indiqué samedi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

La ministre française de la Santé, Agnès Buzyn, avait indiqué vendredi que 38 Français et FRançaises seraient rapatriées sur ce vol britannique. Les personnes rapatriées seront isolées durant quatorze jours. Londres avait auparavant conseillé aux quelque 30.000 Britanniques se trouvant en Chine de quitter le pays pour minimiser leur exposition au virus apparu en décembre. Le Royaume-Uni avait déjà rapatrié 94 Britanniques de Wuhan, dont 83 sur un premier vol affrété par les autorités britanniques, en coopération avec les autorités espagnoles, et 11 venus à bord d’un vol français cofinancé par l’Union européenne.

9 h 52 : Le début du reflue ?

« Nous enregistrons une période de stabilité de quatre jours, où le nombre de cas rapportés n’a pas progressé. C’est une bonne nouvelle et cela pourrait refléter l’impact des mesures de contrôle qui ont été mises en place », a déclaré le responsable des programmes sanitaires d’urgence de l’OMS, Michael Ryan. En Chine continentale, le nombre de cas confirmés était dimanche de près de 37.200, soit 2.600 cas supplémentaires par rapport au précédent bilan quotidien.

Ce dernier chiffre est nettement inférieur aux près de 3.900 nouvelles contaminations annoncées mercredi par les autorités chinoises dans leur bilan quotidien. Le nombre de cas suspects a également nettement diminué : il était dimanche d’un peu plus de 3.900 pour les dernières 24 heures, contre plus de 5.300 dans le bilan communiqué jeudi. Fin janvier, l’un des meilleurs spécialistes chinois des maladies respiratoires, Zhong Nanshan, avait estimé que l’épidémie pourrait atteindre un pic aux alentours du 8 février avant de commencer à refluer.

9 h 43 : Nouveau bilan

811, c’est donc le nombre de décès officiellement liés au nouveau coronavirus d’après le dernier bilan. Avec ce chiffre, l’épidémie dépasse la mortalité du Sras (774) au début des années 2000. A l’époque le Sras était néanmoins moins contagieux et avait donc un taux de mortalité des contaminés et contaminées bien plus élevé.

Bonjour à tous et à toutes ! Bienvenue dans ce live dominical autour de l’évolution de l’épidémie de coronavirus. Vous êtes chez vous, tranquillement, nous, on vous dit tout.