Thaïlande : Vingt-sept morts, dont l’assaillant, dans une tuerie « sans précédent »

FUSILLADE Le soldat, qui s’était retranché toute la nuit dans un centre commercial, a été « abattu » dimanche matin selon la police thaïlandaise

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers thaïlandais en 2018 (photo d'illustration)
Des policiers thaïlandais en 2018 (photo d'illustration) — JEWEL SAMAD / AFP

Un sous-officier thaïlandais a tué au moins 26 personnes à l’arme automatique dans la ville de Korat, au nord-est de la Thaïlande, ce samedi, une tuerie « sans précédent » dans le pays, a déclaré le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha. « Le tireur a utilisé une mitraillette pour tirer sur d’innocentes victimes dont beaucoup ont été blessées ou tuées », a déclaré un porte-parole. Le tireur, qui s’était retranché toute la nuit dans un centre commercial, a été « abattu » dimanche matin, selon la police thaïlandaise, mettant fin à une virée meurtrière de presque vingt-quatre heures.

La tuerie a débuté en fin d’après-midi sur une base militaire, a indiqué la police. Trois personnes y ont été tuées, dont au moins un soldat, lorsque l’adjudant-chef a ouvert le feu, d’abord au domicile d’un officier supérieur, puis dans la caserne. « Il a [ensuite] volé un véhicule militaire et s’est rendu dans le centre-ville », selon le lieutenant-colonel Mongkol Kuptasiri. Là, il s’est introduit dans un centre commercial de la ville et a ouvert le feu sur les clients avec des armes dérobées dans l’arsenal de la base, provoquant un carnage.

Offensive des forces de l’ordre

Dimanche, des tirs nourris ont été entendus avant l’aube dans le centre commercial, encerclé par la police et l’armée, et où le soldat semblait s’être réfugié. L’offensive a fait un mort parmi les policiers.

Plus tôt, des dizaines de clients terrifiés ont été évacués, la police ayant « pris le contrôle » du rez-de-chaussée du complexe. Les hommes de la Division de répression du crime de la police thaïlandaise demandaient aux personnes de « lever les bras » et de s’identifier. « Les autorités vous évacueront », leur disaient-ils, alors que le tireur pouvait se cacher dans la foule.

Des vidéos postées par le tireur sur les réseaux sociaux

Dans la soirée de samedi, des photos et vidéos sur les réseaux sociaux montraient des scènes de panique, des personnes en train de fuir et ce qui ressemble à des rafales d’arme automatique. Le soldat a également posté des vidéos et photos de lui et plusieurs messages sur sa page Facebook : « Dois-je me rendre ? », ou encore « Personne ne peut échapper à la mort ». Dans une vidéo, qui a été supprimée depuis, Jakrapanth Thomma, portant un casque de l’armée, filmait depuis sa jeep en disant « Je suis fatigué (…) Je ne peux plus appuyer mon doigt », mimant la forme d’une gâchette avec sa main. Ses motivations restent inconnues.

La Thaïlande est l’un des pays les plus armés au monde. Plusieurs fusillades dans des tribunaux à la fin de l’année dernière avaient provoqué l’inquiétude à propos du grand nombre d’armes en circulation dans le pays d’Asie du Sud-Est.