Coronavirus : Le bilan monte à 811 morts en Chine, soit plus que le Sras

LIVE Toutes les informations de ce samedi liées à l’épidémie originaire de Chine sont à lire ci-dessous…

J.-L.D. et Cl.G.

— 

Une famille chinoise à Pékin, illustration
Une famille chinoise à Pékin, illustration — Koki Kataoka/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • L’épidémie du nouveau coronavirus, dont le bilan dépasse désormais les 800 morts ce samedi, a fait sa première victime non chinoise, un Américain.
  • Le nouveau coronavirus a déjà contaminé plus de 37.000 personnes.
  • En France, cinq nouveaux cas ont été détectés à Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie.

 

VIDEO

    1h00 : Fin de ce live

    C’est la fin de ce live consacré aux derniers développements concernant l’épidémie de coronavirus. Merci de nous avoir suivis.

     

    00h30 : Le bilan monte à 803 morts en Chine, plus que le Sras

    L’épidémie du nouveau coronavirus a fait 803 morts en Chine, dépassant le nombre de décès causés par le Sras dans le monde en 2002-2003, selon les derniers chiffres officiels publiés dimanche. Le virus 2019-nCoV a fait 81 nouveaux morts dans la province du Hubei (centre), foyer de l’épidémie, où 2.147 nouveaux cas de contamination ont par ailleurs été recensés. En 2002-2003, le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) avait fait 774 morts dans le monde.

    23h33 : Agnès Buzyn sera à Contamines-Montjoie ce dimanche

    La ministre de la Santé Agnès Buzyn se rendra dimanche dans ce village, où la saison touristique bat son plein avec le début des vacances d’hiver des Parisiens.

    Selon le maire des Contamines-Montjoie, Etienne Jacquet, la ministre « pourra rencontrer les familles, les parents d’élèves pour leur expliquer concrètement, comme elle sait le faire, que toutes les mesures sont mises en œuvre pour assurer la sécurité sanitaire sur l’entièreté du territoire des Contamines-Montjoie ».

    22h36 : Un réseau de fausses nouvelles démantelé en Hongrie

    La police hongroise a indiqué avoir démantelé un réseau de sites Internet frauduleux qui prétendaient que des Hongrois étaient morts du coronavirus, dans le seul but d’attirer du trafic et de gagner de l’argent. En illustration, la police a montré un de ces sites, qui titrait : « Une Hongroise de 37 ans est morte à Budapest, probablement du coronavirus ».

    Aucun cas de la maladie, qui fait les gros titres dans la presse du monde entier, n’a pour l’instant été signalé en Hongrie.

    19h15 : Stabilisation du nombre de cas rapportés en Chine, selon l’OMS

    Le nombre de cas de personnes atteintes par le nouveau coronavirus en Chine rapportés chaque jour « se stabilise », a indiqué samedi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), tout en restant prudente sur l’avenir.

    Cela constitue une « bonne nouvelle », a estimé l’agence spécialisée de l’ONU, tout en indiquant qu’il était encore trop tôt pour prédire un déclin ou non de l’épidémie.

    « Il y a eu une stabilisation du nombre des cas rapportés de Hubei », la province chinoise la plus touchée et où la maladie est apparue, a déclaré le responsable des programmes sanitaires d’urgence de l’OMS Michael Ryan, lors d’un point de presse à Genève.

    Cette province est soumise à des mesures drastiques d’isolement par les autorités chinoises pour tenter de contenir la diffusion de l’épidémie.

    18h15 : La station de ski veut éviter la psychose

    « Si tous les gens se promènent avec des masques, vous imaginez la psychose ! » : dans le village de Haute-Savoie des Contamines-Montjoie, commerçants et habitants tentent de rassurer les touristes après l’annonce de cinq cas de coronavirus chez des Britanniques ayant séjourné dans la station.

    « On a beaucoup d’appels depuis ce matin », déclare Annick Roger, la directrice de l’office du tourisme. « Il y a déjà eu quelques annulations, les gens paniquent un peu, se demandent où ont pu aller les personnes contaminées, c’est normal… »

    « Certains touristes font déjà demi-tour sur l’autoroute. C’est dommage que ça tombe maintenant ». Au premier jour des vacances de février, et notamment de la zone des Parisiens, les commerçants comme Pascal Haye, le gérant d’un supermarché, regrettent les conséquences de cette découverte.

    Dans ce village de 1.200 habitants situé à côté du Mont Blanc, et envahi par des milliers de touristes en pleine saison de ski, aucun signe ne laisse pourtant deviner que onze personnes, toutes de nationalité britannique, ont été évacuées à la hâte dans la nuit de vendredi à samedi et hospitalisées.

    17h15 : Une Brésilienne arrêtée après une fausse alerte de coronavirus

    Une Brésilienne a été arrêtée à Rio de Janeiro après avoir simulé être atteinte de coronavirus pour tenter d’obtenir la priorité d’accès à des soins médicaux dans un dispensaire, a indiqué la police locale samedi.

    La commissaire en charge du dossier a expliqué que Claudete Maria Rosa da Silva, 39 ans, s’est présentée vendredi soir à un dispensaire de Copacabana, quartier touristique du Sud de Rio, affirmant qu’elle souffrait de symptômes du nouveau coronavirus.

    Pour tenter de convaincre ses interlocuteurs, cette habitante de Rio a dit qu’elle revenait de Hong Kong, où elle avait travaillé comme nounou.

    16h45 : L'Opep+ souhaite réduire sa production

    Le comité technique conjoint (JTC) de l'Opep+ a recommandé de prolonger l’accord de réduction de la production de pétrole jusqu’à fin 2020 et de procéder à une réduction additionnelle jusqu'à la fin du deuxième trimestre, a affirmé samedi le ministre algérien de l’Energie.

    De mardi à jeudi, le JTC s'est réuni au siège de l'OPEP à Vienne pour une séance extraordinaire consacrée à l'épidémie de coronavirus en Chine et à son impact potentiel sur le marché mondial du pétrole.

    L'Opep+ réunit les treize membres du cartel et dix autres puissances pétrolières, dont la Russie. Ces pays sont liés depuis fin 2016 par un accord de limitation de leur production destiné à soutenir les cours du brut face à une offre abondante.

    16h20 : Les Comores imposent une mise en quarantaine dans un pays tiers

    Le gouvernement comorien impose depuis vendredi une mise en « quarantaine dans un pays tiers », à tout voyageur entrant aux Comores venant de Chine ou de tout autre pays affecté par le coronavirus.

    « Tout voyageur en provenance de Chine ou de tout autre pays affecté par le coronavirus est soumis d’observer une quarantaine d’au moins quatorze jours dans un pays tiers non affecté avant son entrée sur le territoire comorien », selon un communiqué des ministères de la Santé et des Transports.

    15h50 : L’ONU salue la réponse « remarquable » de la Chine

    Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a salué la réponse « remarquable » apportée par la Chine face à l’épidémie du nouveau coronavirus, appelant à éviter toute « stigmatisation qui peut parfois accompagner une situation comme celle-ci ».

    « Il est clair que la Chine fournit un effort immense pour contenir la maladie et éviter sa propagation. Je pense que cet effort est remarquable », a déclaré Antonio Guterres lors d’une conférence de presse à Addis Abeba, où il s’est rendu pour le sommet de l’Union africaine (UA) de dimanche et lundi.

    15h30 : Fin de quarantaine prévu vendredi pour les premiers rapatriés

    Les premiers rapatriés de Wuhan, arrivés le 31 janvier de Chine et placés en quarantaine à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), verront leur période de confinement prendre fin comme prévu vendredi dans la matinée, leur a annoncé la Sécurité civile samedi.

    « Cette annonce a été accueillie par des applaudissements », a précisé à l’AFP un journaliste de l’Agence sur place, qui fait partie des quelque 180 ressortissants, en majorité français, placés en quarantaine pour 14 jours dans ce centre de vacances de la Côte bleue, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Marseille.

    Resteront par contre encore en quarantaine à Carry-le-Rouet, et ce jusqu’au 16 février, les quelque 40 personnes arrivées de Wuhan dans un second avion, le dimanche 2 février.

    14h50 : La France déconseille les voyages en Chine « sauf raison impérative »

    Après la réunion organisée à Matignon ce samedi, le ministère des Affaires étrangères annonce que la France déconseille tout voyage en Chine « sauf raison impérative ». Cette décision est liée au « contexte évolutif de l’épidémie de nCoV », aux « restrictions décidées par les autorités chinoises » ou encore à la « réduction des liaisons aériennes », indique le Quai d’Orsay dans un communiqué. Les « conseils aux voyageurs » sont donc modifiés, l’ensemble de la Chine passant au niveau orange.

    14 h 38 : Deux écoles fermées pour risque de contamination du virus

    Deux écoles de Haute-Savoie fréquentées par un enfant britannique de 9 ans, l’un des 5 nouveaux cas de coronavirus annoncés samedi par le gouvernement, seront fermées la semaine prochaine pour des dépistages, selon les autorités.

    Elles se situent aux Contamines-Montjoie, communs où cet élève de CM1 habite, et à Saint-Gervais où il prend des cours de français.

    Les deux établissements « vont être fermés la semaine prochaine, le temps d’y effectuer des investigations », a indiqué le directeur de l’Agence régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Yves Grall, lors d’une conférence de presse.

    14 h 37 : Les personnes susceptibles d’avoir été en contact doivent rester chez elles et appeler le numéro vert de l’ARS

    Si une personne a des symptomes, elle doit appeler le 15.

    14 h 36 : Un des enfants auraient ainsi été dans deux écoles depuis, annonce le directeur de l'ARS

    14 h 35 : « Beaucoup d’investigations sont lancées pour retrouver les personnes susceptibles d’avoir été en contact avec les nouveaux cas »

    Un contact de proximité (moins d'un mètre) et prolongé est nécessaire. 

    14 h 30 : « Onze personnes dont trois enfants dans deux chalets. Cinq d'entre eux positifs au coronavirus, les six autres en surveillance. Cinq personnes transférés à Grenoble, quatre à Lyon, deux à Saint-Etienne »

    14 h 25 : Le directeur de l'Agence régionale de santé s'exprime

    12 h 45 : La technologie pour traquer les malades du virus en Chine

    Soucieuse de contenir le nouveau coronavirus, qui a déjà contaminé plus de 30.000 personnes, la Chine recourt à un arsenal familier : l’analyse de données à grande échelle et le déploiement tous azimuts de technologies d’intelligence artificielle.

    Des applications en ligne permettent aux voyageurs chinois de vérifier s’ils n’ont pas pris le même vol ou avion qu’une personne suspectée d’être contaminée ou malade, faisant usage de listes publiées par la presse d’Etat.

    A Pékin, un responsable de quartier en charge d’un complexe résidentiel comptant 2.400 appartements a confié que les données liées aux vols et aux trains permettaient de surveiller les déplacements récents de chaque résident.

    « Utilisez les données pour surveiller, identifier (les cas) prioritaires et prévoir efficacement l’évolution de l’épidémie en temps réel », a ordonné mardi la Commission nationale de la santé aux gouvernements locaux.

    « Il faut renforcer le partage d’information entre (…) la sécurité publique, les transports, et les autres administrations », a-t-elle enjoint, selon un communiqué.

    12 h 20 : Le maire de la commune des Britanniques infectés réagit

    Selon le maire de la commune des Contamines-Montjoie, Etienne Jacquet, les 11 personnes hospitalisées ont séjourné dans deux chalets de la station, avec sept personnes dans l’un, quatre dans l’autre.

    « L’ARS (agence régionale de la santé,) a fait procéder à une désinfection des chalets et se charge de trouver tous les cas contacts », a indiqué le maire, qui ne sait pas quel moyen de transport ces touristes britanniques ont emprunté pour venir en Haute-Savoie.

    Le ressortissant britannique à l’origine de ces cinq nouvelles contaminations est lui-même rentré le 28 janvier en Angleterre, et n’est pas inclus dans les décomptes du ministère de la Santé.

    12 h 00 : En Malaisie, les Hindous défient la peur du coronavirus pour assister à un festival

    Les fidèles hindous se rassemblaient samedi dans les temples de Malaisie pour les célébrations annuelles de la fête de Thaipusam, malgré les inquiétudes concernant l’épidémie du nouveau coronavirus.

    D’immenses foules sont descendues dans le temple des grottes de Batu, situées à 10 km de la capitale Kuala Lumpur, pour participer à l’événement durant lequel les Hindous montrent leur dévotion à la divinité Lord Murugan.

    Les fidèles montaient pieds nus les 272 marches menant au temple – un important site religieux pour les hindous tamouls –, les bras chargés de présents.

    Nombre d’entre eux montraient aussi leur ferveur en portant de lourdes structures métalliques ornementées appelées « kavadis », rattachées à leurs corps par des pointes aiguisées enfoncées dans la peau.

    11 h 40 : Des rues vides à Wuhan

    Rapporté par un journaliste présent sur place

     

    11 h 20 : Une réunion midi à Matignon

    « Pour informer la population locale », une conférence de presse aura lieu à 14H ce samedi à la préfecture de Haute-Savoie à Annecy et un numéro de téléphone spécifique, le 0800 100 379, a été mis en place pour les personnes concernées par ce « cluster ».

    Le Premier ministre réunira par ailleurs les ministres concernés à la mi-journée.

    10h40 : Les cinq nouveaux patients confirmés en France sont des ressortissants britanniques

    « L’ensemble des cas positifs » détectés cette nuit en Francen au nombre de cinq, sont de nationalité britannique, annonce la ministre de la Santé. Ils résidaient « dans le même chalet » avec plusieurs autres personnes aux Contamines-Montjoie (Haute-Savoie), au contact de leur compatriote de retour de Singapour à la fin du mois de janvier. Au total, les 11 membres du groupe « ont été hospitalisés cette nuit dans trois hôpitaux, aux CHU de Lyon, Saint-Etienne et Grenoble », annonce Agnès Buzyn.

    10h15 : Cinq nouveaux cas détectés, annonce Buzyn

    Cinq nouveaux cas sont confirmés en France, annonce Agnès Buzyn ce samedi lors d’une conférence de presse. Ces patients, quatre adultes et un enfants qui séjournaient en Haute-Savoie, sont pris en charge en mileu hospitalier, précise la ministre des Solidarités et de la Santé. Leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude.

    Il s’agit d’un « cluster », c’est-à-dire un regroupement de plusieurs cas autour d’un cas initial, à savoir un ressortissant britannique qui a séjourné quatre jours en Haute-Savoie de retour de Singapour, a détaillé la ministre.

    9h30 : Point de situation

    Le nouveau coronavirus a contaminé plus de 34.500 personnes et tué 722 patients en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon le dernier bilan des autorités sanitaires. Le nombre de décès est en augmentation de 86 en 24 heures, c’est-à-dire le plus fort bilan quotidien à ce jour, a annoncé Pékin ce samedi matin.

    Une première victime étrangère est décédée de la maladie en Chine. Il s’agit d’un Américain de 60 ans, mort « dans un hôpital de Wuhan […] le 6 février », a déclaré l’ambassade des Etats-Unis à Pékin.

    En France, « plusieurs » des six patients hospitalisés devraient sortir dans les prochains jours, a annoncé le ministère de la Santé. 38 ressortissants français doivent en outre rejoindre l’Hexagone ce dimanche par un vol britannique.

    Bonjour ! C’est une nouvelle journée qui commence pour l’épidémie de coronavirus. Le bon endroit pour être informé des derniers développements ? C’est ici ! Installez-vous bien, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée.