Allemagne : L’alliance régionale avec l’extrême droite est « un acte impardonnable » pour Angela Merkel

POLITIQUE L’alliance électorale régionale inédite entre son parti et l’extrême droite en Thuringe a provoqué un séisme politique dans le pays

20 Minutes avec AFP

— 

Angela Merkel, le 18 décembre 2019 au Bundestag.
Angela Merkel, le 18 décembre 2019 au Bundestag. — John MACDOUGALL / AFP

Angela Merkel hausse le ton. La chancelière allemande a qualifié jeudi d'« acte impardonnable » l’alliance électorale régionale inédite entre son parti et l’extrême droite en Thuringe, qui a provoqué un séisme politique dans le pays.

« Il faut dire que c’est un acte impardonnable et que par conséquent le résultat (de cette élection) doit être annulé », a estimé sur un ton d’une grande fermeté Angela Merkel, en déplacement à Pretoria en Afrique du Sud, au lendemain de l’élection du dirigeant de la Thuringe avec les voix combinées de l’extrême droite et de son propre parti conservateur.

Une première en Allemagne

Pour la première fois, le chef d’un Etat régional allemand a été élu mercredi grâce aux voix coalisées de l’extrême droite et de la droite modérée du parti d’Angela Merkel, faisant tomber un tabou dans l’histoire de la République fédérale d’Allemagne.

La direction nationale du mouvement conservateur de la chancelière a immédiatement condamné cette alliance et a demandé la convocation de nouvelles élections. A la surprise générale, c’est le candidat du petit parti libéral FDP, Thomas Kemmerich, qui a été désigné à une très courte majorité pour diriger la Thuringe, Etat régional de l’ex-RDA où la gauche radicale était pourtant arrivée en tête lors d’élection en octobre, devant l’extrême droite.