Les premiers pas d'Obama à la Maison Blanche

USA Le président élu a été reçu par George W. Bush, ce lundi, pour leurs premiers entretiens de cette période de transition...

J.M. avec agence

— 

Barack Obama est arrivé lundi à la Maison Blanche pour ses premiers entretiens approfondis de président élu avec le sortant George W. Bush et ses premiers pas dans le Bureau ovale d'où il dirigera les Etats-Unis dans une période difficile, a constaté l'AFP.
Barack Obama est arrivé lundi à la Maison Blanche pour ses premiers entretiens approfondis de président élu avec le sortant George W. Bush et ses premiers pas dans le Bureau ovale d'où il dirigera les Etats-Unis dans une période difficile, a constaté l'AFP. — Jim Watson AFP

Barack Obama n'est pas encore du bon côté du bureau ovale, mais il était à la Maison Blanche lundi. George W. Bush l'a reçu pour leurs premiers entretiens approfondis en cette délicate période de transition.

En attendant le 20 janvier, Michelle Obama a donc pu prendre connaissance des lieux, chaleureusement accueillie par le couple Bush. Sasha et Malia, absentes, devront encore attendre un peu avant de découvrir leurs nouvelles chambres.

Entre mondanités dossiers brûlants

Après avoir descendu la colonnade longeant les jardins de la Maison Blanche, les deux hommes, déjà en grande discussion, se sont retirés pour leur premier tête-à-tête, tandis que Laura Bush faisait visiter les quartiers présidentiels à la future first lady.

Si la nature exacte de des discussions Bush Obama  (sur l’économie et la sécurité nationale notamment) n’a pas été détaillée, la rencontre a été qualifiée «d’amicale et constructive» par la porte-parole de la Maison Blanche Dana Perino.


Le souvenir de 2004

Nul doute que, cette fois, George W. Bush s'est abstenu de se passer les mains au savon hygiénique après avoir serré celle de Barack Obama. Dans son livre, ce dernier raconte que c'est l'attitude qu'avait eue le président quand, en 2004, il s'était rendu à la Maison Blanche avec un groupe de parlementaires. «Ca empêche d'attraper un rhume», s'était alors justifié Bush.

«Vous avez un avenir brillant, très brillant, avait encore professé le président, mais quand on suscite autant d'attention que vous, les gens commencent à sortir les revolvers». Mettant en garde celui qui est devenu son successeur, il avait ajouté: «Tout le monde va attendre que vous fassiez un faux-pas, vous voyez ce que je veux dire, alors faites attention à vous.»