Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
ASSASSINATSUn deuxième militant écologiste tué en une semaine au Mexique

Mexique : Un deuxième défenseur des papillons et de l’environnement tué en une semaine

ASSASSINATS
Un premier militant écologiste, porté disparu depuis mi-janvier, avait été retrouvé mort dans la même zone quelques jours plus tôt
Des papillons monarques au Mexique, après leur migration depuis le Canada et les Etats-Unis.
Des papillons monarques au Mexique, après leur migration depuis le Canada et les Etats-Unis. - Rebecca Blackwell/AP/SIPA
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Le corps sans vie d’un écologiste a été retrouvé ce samedi dans une réserve de papillons monarques au Mexique. Il s’agit du deuxième assassinat d’un militant défenseur des papillons dans le pays en une semaine.

Raul Hernandez Romero a été découvert mort à Las Balistas, dans l’Etat de Michoacan. Son corps portait « des ecchymoses sur différentes parties du corps ainsi qu’une blessure à la tête, causée par un objet tranchant », précise le parquet dans un communiqué ce lundi. La victime, guide touristique dans cette réserve de papillons inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, était portée disparu depuis le 27 janvier.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Conflit autour de l’abattage illégal d’arbres

Son corps a été découvert non loin de l’endroit où avait été assassiné Homero Gomez Gonzalez, un militant écologiste connu dans la région. Le corps de cet homme de 50 ans, administrateur de la réserve de papillons, a été découvert ce mercredi. Il était porté disparu depuis le 14 janvier. Selon des militants écologistes, la mort de Gonzalez pouvait être liée à un litige sur l’abattage illégal d’arbres par des bûcherons.

Le papillon monarque (Danaus plexippus) parcourt chaque année jusqu’à 4.500 km du Canada et des États-Unis pour s’établir en colonies dans les forêts tempérées de conifères du centre-ouest du Mexique. La population de cette espèce a considérablement diminué en raison des insecticides, de la déforestation et du changement climatique.

Sujets liés