Double attentat meurtrier dans un marché de Bagdad

IRAK C'est l'attaque la plus sanglante depuis des mois...

Maud Descamps avec agence

— 

Au moins 28 personnes dont des enfants ont été tuées et 68 blessées dans un double attentat lundi matin sur un marché d'Adhamiyah, un quartier sunnite de Bagdad, selon un nouveau bilan du ministère irakien de la Défense.
Au moins 28 personnes dont des enfants ont été tuées et 68 blessées dans un double attentat lundi matin sur un marché d'Adhamiyah, un quartier sunnite de Bagdad, selon un nouveau bilan du ministère irakien de la Défense. — Ali al-Saadi AFP

Au moins 28 personnes, dont des enfants, ont été tuées et 68 blessées dans un double attentat lundi matin sur un marché d'Adhamiyah, un quartier sunnite de Bagdad, selon un bilan dressé par le ministère irakien de la Défense.

Les secours victimes d'une deuxième explosion

Dans l'attaque la plus meurtrière dans la capitale depuis des mois, une voiture piégée a d'abord explosé vers 5h du matin (GMT) soit 8h, heure locale, aux abords du marché très fréquenté. Alors que les secours arrivaient, ils ont été la cible d'un kamikaze qui a actionné sa ceinture d'explosifs, a précisé une source au ministère de la Défense. Trois femmes, cinq enfants et trois policiers figurent parmi les morts.

Voici des images du marché prises en août 2007:



Selon des témoins, un bus transportant des lycéennes passait sur les lieux au moment de l'attentat. Le car a été sérieusement endommagé et des parents en pleurs se sont rendu sur place pour tenter de retrouver leurs enfants. Parmi les blessés figurent six policiers, quatre soldats, cinq femmes et dix enfants, selon le ministère de la Défense.

Les blessés ont été évacués vers six hôpitaux. La route principale où s'est produit l'attentat est bordée de restaurants et de gargotes. De nombreux membres des services de sécurité y prennent de coutume leur petit-déjeuner.

Une signature par Al-Qaïda?

La technique de l'attentat successif est fréquemment utilisée, le second visant à atteindre le plus de policiers et de secouristes possibles lors de leur arrivée sur les lieux de la première explosion. Ce mode opératoire est une marque de fabrique de la branche irakienne d'Al-Qaïda.

Il s'agit de l'attentat le plus sanglant à Bagdad depuis le 17 juin, lorsque l'explosion d'une voiture piégée avait fait 51 morts et 75 blessés tout près d'un marché du quartier Al-Hourriyah, dans le nord-ouest de la ville.

Adhamiyah, une enclave sunnite dans un secteur majoritairement chiite de l'est de Bagdad, a été le théâtre de violents combats au cours des dernières années, avant de voir la situation s'améliorer ces derniers mois, comme dans le reste du pays.

Malgré cela, des attentats à la bombe ont encore lieu quotidiennement ou presque à Bagdad et en province, la plupart prenant pour cible les forces de l'ordre irakiennes ou les milices financées par les Etats-Unis.