Coronavirus : 65 morts et 3.887 cas supplémentaires en Chine

LIVE Retrouvez les actualités de mardi sur l'épidémie de coronavirus

Jean-Loup Delmas
— 
La population porte des masques à Taïwan, où un 10e cas d'infection par le coronavirus a été confirmé le 31 janvier 2020.
La population porte des masques à Taïwan, où un 10e cas d'infection par le coronavirus a été confirmé le 31 janvier 2020. — Chiang Ying-ying/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Le nombre de décès confirmés dus au coronavirus en Chine est passé à 425 morts lundi, et plus de 20.000 personnes sont infectées dans le monde.
  • L’hôpital de Wuhan, construit en quelques jours, a accueilli ses premiers patients en ce début de semaine.
  • « Il n’y a pas d’épidémie en France, même pas de chaîne de transmission dans notre pays et aucune circulation du virus sur le territoire », a assuré le professeur Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.

LA VIDEO

A LIRE AUSSI

 

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi jusqu'aux petites heures du matin ! Continuez à suivre l'actualité sur 20minutes.fr
3h12 : Deux nouveaux vols d’évacuation quittent Wuhan pour les Etats-Unis

Deux nouveaux vols rapatriant des ressortissants américains ont quitté Wuhan pour les Etats-Unis, a annoncé mardi soir le département d’Etat américain. Ces deux vols transportent en tout plus de 305 passagers, ce qui porte à « plus de 500 » le nombre de personnes évacuées par avion par Washington, selon un responsable américain. Un premier vol avec 195 Américains avait en effet quitté Wuhan la semaine dernière. Tous les passagers avaient été placés en quarantaine obligatoire, la première décrétée par l’Etat fédéral depuis les années 1960.

2h05 : Le Brésil envoie deux avions pour rapatrier ses ressortissants de Wuhan

Le gouvernement brésilien a prévu de mobiliser mercredi deux avions pour rapatrier de Chine au moins une trentaine de Brésiliens placés en confinement à Wuhan. La semaine dernière, tandis que la France, l’Allemagne ou le Japon rapatriaient leurs ressortissants, le gouvernement de Jair Bolsonaro avait fait état d'« obstacles diplomatiques, budgétaires et juridiques » l’empêchant de faire de même pour les siens.

0h50 : Au moins 10 personnes contaminées à bord du navire de croisière au Japon

Au moins dix passagers d'un bateau de croisière que les autorités japonaises ont placé en quarantaine sont contaminés par le coronavirus, a annoncé mercredi la télévision NHK citant le ministère japonais de la Santé. Les autorités ont décidé de placer en quarantaine ce navire, le Diamond Princess, arrivé lundi soir dans la baie de Yokohama, près de Tokyo, avec 3.711 personnes à bord. Elles ont entrepris de rechercher des cas de contamination à bord après que la pneumonie virale eut été détectée à Hong Kong chez un ancien passager de ce bateau.

0h30 : 65 morts et 3.887 cas supplémentaires en Chine

L'épidémie ne ralentit pas. 65 nouvelles personnes sont décédées en Chine au cours des dernières 24 heures, et 3.887 cas nouveaux cas ont été confirmés. Cela porte le bilan total à 490 morts et 24.300 infections, selon les autorités chinoises.

23h10 : Haïti impose des contrôles sanitaires à l’aéroport

Les autorités haïtiennes ont affirmé ce mardi agir pour réduire le risque d’introduction du nouveau coronavirus sur le sol national, en instaurant notamment des contrôles sanitaires à l’aéroport international de Port-au-Prince.

Des employés du ministère de la Santé publique et de la population contrôlent la température de toute personne arrivant dans la capitale haïtienne par voie aérienne. Chaque voyageur doit également remplir un formulaire précisant notamment les pays visités au cours des trois dernières semaines. « On sait que beaucoup de pays ont interdit l’accès de leur territoire à des passagers ayant été dans la zone de départ de l’épidémie depuis moins de 14 jours : nous n’en sommes pas là » a indiqué Lauré Adrien, directeur général de l’administration.

La densité de population, les conditions d’hygiène majoritairement précaires et la couverture sanitaire très lacunaire en Haïti constituent un terreau fertile à la propagation d’éventuelle épidémie. Si aucun cas de nouveau coronavirus n’a encore été recensé dans la région caribéenne, la crainte d’une nouvelle maladie contagieuse est prise très au sérieux par les autorités haïtiennes.

« Beaucoup de gens demandent "est-ce qu’on est prêt pour faire face à une telle épidémie ?" Évidemment non, je serai très hypocrite de vous dire qu’on est prêt », a assumé Lauré Adrien « mais nous nous préparons à hauteur de nos moyens ».

Des institutions hospitalières ont été identifiées pour éventuellement servir de lieu de quarantaine et une tente médicalisée est en cours d’installation dans l’enceinte même de l’aéroport. « Le ministère a d’énormes problèmes à s’approvisionner en thermomètres infrarouges : la plupart de ces instruments-là sont fabriqués en Chine, donc nos demandes de commande ont été déboutées », a expliqué Lauré Adrien, déplorant l’ironie de la situation.

23h04 : Le confinement se rapproche à Shanghai, premier mort à Hong Kong

De nouvelles mesures de confinement ont été prises ce mardi en Chine non loin de Shanghai, la capitale économique. Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé mardi à de pas laisser passer la « fenêtre d’opportunité » qui existe selon lui pour empêcher la propagation de la maladie grâce aux « mesures fortes prises par la Chine ».

A Hong Kong, la personne décédée est un homme de 39 ans déjà fragilisé par d’autres problèmes de santé et qui s’était rendu fin janvier à Wuhan, la métropole chinoise où est apparu en décembre le virus.

Le territoire autonome chinois avait annoncé lundi la fermeture de l’ensemble des points de passage terrestres, à l’exception de deux ponts, avec le reste de la Chine, où plus de 20.400 personnes ont déjà été contaminées.

22h04 : Le Belge testé positif au coronavirus ne présente pas de symptômes

Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a indiqué ce mardi au cours d’un point presse que la personne testée positive à Bruxelles ne présente pas de symptôme. Un fait plutôt rassurant car cela réduit probablement sa « capacité de transmission » du virus.

« On peut être porteur du virus sans forcément risquer de le transmettre. (…) Pour être contagieux il faut le projeter vers l’extérieur », en toussant par exemple, a-t-il souligné.

21h56 : Une pétition pour demander la fermeture des écoles près de Los Angeles recueille 14.000 signatures

Zéro cas d’infection par le coronavirus, 14.000 signatures : c’est l’équation que doit résoudre depuis quelques jours le district scolaire d’Alhambra, près de Los Angeles, après une pétition lancée par un anonyme pour demander la fermeture des écoles « jusqu’à la fin de l’épidémie ».

« Les écoles sont en sécurité » et « aucune fermeture » n’est par conséquent envisagée, a répondu le district scolaire. Soucieux d’éviter tout mouvement de panique ou réaction hostile dans une communauté scolaire où environ la moitié des 16.500 élèves est d’origine asiatique, les autorités scolaires ont souligné que seuls deux cas de contamination par le coronavirus ont été recensés à ce jour dans toute la Californie du Sud et aucun dans la zone d’Alhambra, à une quinzaine de km à l’est de Los Angeles.

Evoquant « une suspicion de cas à Alhambra », une pétition avait pourtant été lancée la semaine dernière sur le site change.org avec pour titre « Empêcher la propagation du coronavirus de Wuhan dans le district scolaire d’Alhambra en annulant les cours jusqu’à ce que l’épidémie cesse ». Le texte alarmiste accompagnant la pétition met notamment en avant les « nombreux morts en Chine » et « sa progression rapide ». Initiée par le pseudonyme « Aztec inquiet », la pétition avait recueilli près de 14.000 signatures ce mardi midi.

« C’est un exemple de ce que produit la peur lorsque vous négligez les faits et que vous préférez vous reposer sur des fausses rumeurs et des publications hystériques sur les réseaux sociaux », a déploré une porte-parole du district interrogée par l’AFP. « Ça signifie que nous devons encore mieux communiquer avec nos élèves et leurs familles sur les faits et les données scientifiques, ce que nous sommes en train de faire », a-t-elle ajouté.

20h49 : Les autorités se veulent rassurantes après la découverte d’un cas en Belgique

Inquiétude chez les personnes placées en quarantaine dans le sud de la France après avoir été rapatriées dimanche de Chine : elles étaient dans le même avion que le malade chez qui le nouveau coronavirus a été dépisté à Bruxelles. Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a tenu à les rassurer au cours d’un point presse : « La recherche des personnes qui ont voyagé à proximité de ce cas confirmé » a permis d’identifier « 13 personnes contact », dont « sept sont actuellement en isolement en France ». Parmi ces sept personnes, quatre ont été testées négatives au coronavirus et les trois autres seront « prélevées dans les prochaines heures ».

Deux autres passagers ont été « rapatriés directement à Bruxelles avec la personne qui a ensuite été détectée positive ». L’un des deux a déjà été testé négatif aussi. Enfin, les pays européens où ont été rapatriés les quatre autres passagers identifiés seront contactés par les autorités sanitaires françaises « pour les informer de faire prélever ces personnes », a ajouté le responsable.

20h04 : La France élargit à nouveau sa définition des « cas possibles »

Elles l’avaient déjà fait la semaine dernière, rebelote ce mardi : les autorités sanitaires françaises ont à nouveau élargi ce mardi la définition des « cas possibles » d’infections au nouveau coronavirus, pour mieux diagnostiquer les patients atteints.

La « zone d’exposition » considérée comme à risque s’étend désormais à « l’ensemble de la Chine », au lieu de la seule province de Hubei. Sera ainsi considéré comme « cas possible » d’infection « toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë basse, quelle que soit sa gravité, avec une fièvre ou une sensation de fièvre, et ayant voyagé ou séjourné en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques », selon la définition mise à jour « validée par Santé publique France ».

19h24 : Les mesures chinoises offrent une « une fenêtre d’opportunité » pour arrêter le virus, selon l’OMS

S’exprimant lors d’une session du Conseil exécutif de l’OMS à Genève, l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré qu'« il existe une fenêtre d’opportunité grâce aux mesures fortes prises par la Chine dans l’épicentre » de l’épidémie. « Ne laissons pas passer cette fenêtre d’opportunité », a-t-il insisté.

18h54 : Voici à quoi ressemble le coronavirus...

On en parle depuis des semaines, mais à quoi ressemble-t-il ? Voici une photo du coronavirus nCov-2019 : 


 

18h43 : L’épidémie va contaminer la croissance mondiale

La prévision de croissance mondiale va être revue à la baisse en raison du nouveau coronavirus, a prévenu ce mardi le président de la Banque mondiale, pointant en particulier l’impact de l’épidémie sur les chaînes d’approvisionnement. « La projection (de croissance de l’économie mondiale) va être abaissée au moins pour la première moitié de 2020, en partie en raison de la (croissance de la) Chine (affectée par le virus), en partie en raison des chaînes d’approvisionnement », a déclaré David Malpass, sans donner de chiffre sur l’ampleur de cette baisse.

La Banque centrale américaine avait annoncé début janvier qu’elle s’attendait à un rebond de la croissance mondiale en 2020, tablant sur 2,5 % après 2,4 % l’an passé.

18h36 : Les Etats-Unis annoncent un partenariat pour un autre traitement contre le coronavirus

Les Etats-Unis ont annoncé ce mardi leur collaboration avec le laboratoire pharmaceutique Regeneron afin de développer un traitement contre le nouveau virus chinois, utilisant une classe de médicaments ayant servi contre Ebola. De multiples pistes sont à l’étude contre le nouveau coronavirus apparu en Chine, dont trois sont à un niveau avancé : un médicament anti-VIH (Kaletra) ; une combinaison utilisée contre le coronavirus Mers (antiviral et immunothérapie) ; et un antiviral de l’Américain Gilead testé dans le passé contre Ebola.

18h29 : Le directeur de l’OMS accuse les pays riches de ne pas assez partager les informations

Le directeur de l’OMS a réclamé une plus grande solidarité internationale pour combattre l’épidémie de pneumonie virale. « Sur les 176 cas signalés jusqu’à présent en dehors de la Chine, l’OMS a reçu des formulaires de déclaration de cas complets pour seulement 38 % des cas. Certains pays à revenu élevé sont très en retard dans le partage de ces données vitales avec l’OMS. Je ne pense pas que ce soit par manque de capacités », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, devant le Conseil exécutif de l’organisation.

17 h 15 : Il prétend avoir le coronavirus et fait faire demi-tour à son avion

Un avion de la compagnie canadienne Westjet qui se rendait en Jamaïque a dû faire demi-tour à mi-chemin après la mauvaise blague d'un passager qui a affirmé avoir contracté le nouveau coronavirus, a-t-on appris mardi auprès de la compagnie.

L'avion, qui était à mi-chemin de sa destination initiale, Montego Bay en Jamaïque, a dû rebrousser chemin vers Toronto en raison d'un "passager turbulent", a indiqué Morgan Bell, porte-parole de Westjet.

Deux heures après le décollage de l'avion, qui transportait 243 passagers, l'un d'entre eux s'est levé pour annoncer qu'il avait récemment séjourné en Chine et avait contracté le nouveau coronavirus, a rapporté la chaîne CBC. Les membres de l'équipage lui ont donné un masque et des gants, et l'ont mis à l'écart à l'arrière de l'avion.

17 h 10 : Certains accords USA/Chine retardés par le virus

Le nouveau coronavirus va retarder les achats massifs de produits américains prévus par la Chine dans le cadre de l’accord commercial préliminaire signé le 15 janvier entre les deux pays, a prévenu mardi le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow.

« Il est vrai que l’accord commercial, l’accord commercial de phase 1, et l’explosion des exportations (attendue) de cet accord commercial prendra plus de temps, à cause du virus chinois, c’est vrai », a-t-il reconnu dans une interview sur la chaîne Fox Business.

La Chine s’est engagée à acheter au cours des deux prochaines années pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires, notamment agricoles et manufacturiers.

Néanmoins, les estimations de Washington se fondent sur « un impact minimal » de ce nouveau coronavirus. « La totalité du monde n’est pas dans la province du Wuhan », a encore souligné Larry Kudlow.

16 h 50 : Les voyagistes français prolongent jusqu’à fin mars la suspension des voyages en Chine ​

Les voyagistes français, qui avaient suspendu jusqu’au 21 février les voyages organisés vers la Chine en raison du coronavirus, ont prolongé jusqu’au 31 mars cette décision, qui concernera environ 3.000 touristes hexagonaux.

Dans un communiqué, le syndicat des tour-opérateurs (Seto) a indiqué qu’il recommandait à ses quelque 70 membres (dont TUI France, Voyageurs du Monde, Kuoni, Costa Croisières, etc.) la suspension jusqu’au 31 mars des voyages à forfait (vol et hébergement) de ses clients pour la Chine.

Fin janvier, le Seto avait indiqué préconiser une suspension des départs jusqu’au 21 février.

15 h 30 : Un équipage d’Air France doit rester au sol après un vol avec un malade

Un équipage d’Air France doit rester temporairement au sol en France après avoir effectué un vol à destination de Shanghai dans lequel se trouvait un passager souffrant du nouveau coronavirus mais équipé d’un masque.

« Par mesure de précaution et en attendant des instructions de la Direction générale de la santé concernant ces membres d’équipage, ceux-ci ont vu leur programme de vol temporairement réaménagé », a indiqué par écrit la direction de la compagnie aérienne sollicitée.

Elle confirme ainsi des informations de sources syndicales selon lesquelles un équipage de la compagnie française est « en stop planning », c’est-à-dire provisoirement exclu du programme des vols.

Cet équipage est composé de 3 pilotes et de 16 hôtesses et stewards qui « ont été informés des mesures à prendre en cas d’apparition de symptômes », précise la direction.

14 h 35 : Le pétrole touché par le coronavirus

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et son allié russe discutent à Vienne d’une nouvelle réduction de la production et de la possibilité d’avancer leur réunion prévue début mars, a indiqué le porte-parole du ministère irakien du Pétrole.

Le comité technique de l’Opep et ses partenaires vont discuter mardi et mercredi de la baisse des cours du brut en lien avec l’épidémie du nouveau coronavirus afin d’aider le cartel à ajuster ses quotas de production pour influer sur les prix.

14 h 05 : Les matches des clubs chinois en Ligue des champions d’Asie reportés

Les matches des trois premières journées de la phase de poules de la zone Est de la Ligue des champions d’Asie, impliquant des clubs chinois, ont été reportés à avril et mai en raison du risque de propagation du coronavirus, a annoncé la Confédération asiatique de football (AFC) à Kuala Lumpur, ce mardi.

14 h 00 : Londres demande à ses ressortissants de quitter la Chine

Le Royaume-Uni a demandé mardi à ses ressortissants actuellement en Chine d’en partir « s’ils peuvent », en raison de la propagation du nouveau coronavirus qui a contaminé plus de 20.000 personnes.

« Nous conseillons aux ressortissants britanniques de quitter le pays s’ils le peuvent et de minimiser leur exposition au virus », a déclaré le chef de la diplomatie Dominic Raab dans un communiqué.

13h51 : Le Sénégal n’a pas les moyens de rapatrier ses 12 ressortissants partis à Wuhan

Il s’agit de 12 étudiants, installés dans le berceau de l’épidémie, qui ont demandé à être rapatriés. « Même les grands pays qui ont pu faire des rapatriements l’ont fait avec beaucoup de difficultés. Cela requiert une logistique tout à fait hors de portée du Sénégal », a expliqué lundi le président Macky Sall.

« Il faut des avions spéciaux qui puissent aller sur place, il faut du personnel, ce ne sont pas des compagnies aériennes (mais) des (appareils) militaires. Lorsque ces personnes reviennent, il faut pouvoir les mettre en quarantaine dans un lieu équipé en conséquence, ce qui n’est pas encore le cas pour le moment de notre pays et des pays africains », a-t-il poursuivi.

13h21 : L'Opep discute d'une nouvelle réduction de la production

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et son allié russe discutent à Vienne d'une nouvelle réduction de la production et de la possibilité d'avancer leur réunion prévue début mars, a indiqué mardi à l'AFP le porte-parole du ministère irakien du Pétrole.

Le comité technique de l'Opep et ses partenaires vont discuter mardi et mercredi de la baisse des cours du brut en lien avec l'épidémie du nouveau coronavirus afin d'aider le cartel à ajuster ses quotas de production pour influer sur les prix.

13 h : En région parisienne, l’hôtellerie souffre des annulations de Chinois

L’hôtellerie parisienne et d’Ile-de-France commence à subir de nombreuses annulations de la clientèle chinoise, en particulier celle voyageant en groupes, en raison de l’épidémie de coronavirus, a annoncé mardi Jean-Virgile Crance, le président du Groupement national des chaînes hôtelières (GNC).

Ainsi en janvier et février, sur la clientèle en groupes, « plutôt économique » – qui ne représente qu’un quart des arrivées de touristes chinois, selon le Comité du tourisme d’Ile-de-France – « le taux d’annulations atteint 80 % en janvier et près de 100 % en février », a précisé le GNC.

Du côté de la clientèle individuelle, « à fort pouvoir d’achat », qui fréquente des hôtels haut de gamme de la capitale, le taux d’annulations a augmenté de 20 %, et les réservations ont chuté de 25 %, a détaillé Jean-Virgile Crance. « Mais cela ne représente que 1 à 1,5 % du chiffre d’affaires global de nos chaînes » avec un impact plus fort sur certains hôtels, a-t-il dit.

12 h 30 : Le racisme se répand

En Australie, dans la région de la Gold Coast, un patient a refusé de serrer la main de sa chirurgienne, Rhea Liang, invoquant le danger de contracter le virus. Elle a d’abord été choquée puis, après avoir raconté l’incident sur Twitter, elle a réalisé qu’il était loin d’être unique.

De plus en plus d’Asiatiques doivent affronter des discours antichinois, qu’ils aient été ou non en contact avec le virus ou qu’ils se soient rendus ou pas dans les zones où a commencé l’épidémie de pneumonie virale.

En Italie, des touristes chinois se sont fait cracher dessus à Venise, selon des informations de presse. Une famille de Turin a été accusée de transmettre la maladie. Des mamans de Milan ont appelé sur des réseaux sociaux à rester éloigné des enfants et des commerces chinois.

Au Canada, un homme blanc a été filmé dans le parking d’un centre commercial lançant à une femme sino-canadienne « vous avez laissé votre coronavirus ». En Malaisie, près de 500.000 personnes ont signé en une semaine une pétition pour « empêcher les Chinois d’entrer dans notre pays bien-aimé ». Sur les réseaux sociaux, un message devenu viral a enjoint de se protéger en évitant de manger des nouilles.

12 h 20 : Les croisières ne s'amusent plus

 

12 h 15 : Le coronavirus n’est pas encore « une pandémie » déclare l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé ce mardi que l’épidémie de pneumonie virale apparue en Chine ne constituait pas encore une « pandémie ».

« Actuellement, nous ne sommes pas en situation de pandémie », terme qui s’applique à une situation de propagation mondiale d’une maladie, a déclaré à la presse Sylvie Briand, directrice du département Préparation mondiale aux risques infectieux de l’OMS.


 

11 h 45 : Un adolescent handicapé meurt, livré à lui-même à cause du Coronavirus

Un adolescent handicapé est décédé en Chine après avoir été livré à lui-même, son père ayant été placé en quarantaine dans le cadre de l'épidémie à coronavirus, ont rapporté les autorités.

L'affaire a provoqué un tollé en Chine sur le réseau social chinois Weibo, équivalent de Twitter et Facebook.

Yan Cheng était un jeune homme de 17 ans confiné dans un fauteuil roulant en raison d'une infirmité motrice cérébrale, dont la mère était morte quelques années auparavant, selon le Quotidien de la jeunesse de Pékin.

11 h 10 : Premier cas de contamination locale d’humain à humain à Singapour

Les autorités de Singapour ont annoncé mardi plusieurs cas de contamination d’humain à humain du nouveau coronavirus, les premiers dans la cité-Etat d’Asie qui est également un important hub aéroportuaire.

Sur six nouveaux cas confirmés, « quatre de ces cas constituent un foyer de contamination locale, mais il n’y a pas encore de mise en évidence d’une large source de contamination locale à Singapour », a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

 

10 h 53 : La construction d’automobile à l’arrêt en Corée du SudLe premier constructeur automobile sud-coréen, Hyundai, a annoncé mardi qu’il allait interrompre cette semaine toute sa production dans le pays, en raison d’un manque de pièces lié au nouveau coronavirus apparu en Chine.

Les chaînes d’approvisionnement fonctionnent à flux tendu dans l’industrie automobile.

10 h 45 : Un Belge testé positif au coronavirus

Parmi neufs Belges rapatriés de Wuhan, un a été testé positivement au coronavirus. Il a été transféré à un hôpital de Bruxelles annonce le service de santé public du pays.


 

10 h 15 : Annulation d’un salon horloger en Suisse

L’horloger suisse Swatch Group a décidé d’annuler son salon horloger à Zurich où plusieurs de ses marques de luxe devaient présenter en mars leurs nouvelles collections, a-t-il affirmé ce mardi.

« Au vu de l’incertitude liée à la propagation du coronavirus 2019-nCoV, et afin de garantir le bien-être de nos invités, partenaires et collègues, Swatch Group a décidé de ne pas maintenir l’événement », a indiqué un porte-parole du groupe, confirmant une information publiée par le quotidien suisse Le Temps.

Bonjour à tousBienvenue dans ce live où nous récapitulerons les informations de la journée sur le coronavirus