Primaire démocrate : Grande confusion dans l’Iowa, où les résultats se font attendre

ETATS-UNIS Les organisateurs du premier scrutin de la primaire démocrate effectuent des « vérifications »

P.B.

— 

Le démocrate Bernie Sanders devant ses supporteurs dans l'Iowa, le 3 février 2020.
Le démocrate Bernie Sanders devant ses supporteurs dans l'Iowa, le 3 février 2020. — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

C’est le grand bazar dans l’Iowa. A minuit (7h heure de Paris), les résultats du premier scrutin de la primaire démocrate se faisaient toujours attendre. Le parti démocrate a expliqué que le retard était dû à des vérifications après des « irrégularités » constatées. Du coup, les candidats se sont lancés dans des discours sans connaître les résultats d’une soirée qui semblait tourner à l’avantage de Bernie Sanders et de Pete Buttigieg, avec un Joe Biden sans doute distancé. Il est possible que les résultats ne soient pas connus avant le matin.

Le parti démocrate a assuré que le logiciel utilisé pour compiler les résultats n’avait ni été piraté, ni victime d’un crash comme l’avançaient certains médias et la campagne de Joe Biden. Les organisateurs procédaient à des vérifications pour assurer un « contrôle qualité » après des irrégularités.

Système archaïque

Dans cette grande confusion, c’est Amy Klobuchar qui a été la plus maligne en s’exprimant la première devant ses supporteurs enthousiastes. Joe Biden lui a emboîté le pas, dans une ambiance plutôt morose, le répétant : « On ne peut pas se permettre d’avoir un second mandat de Donald Trump. C’est une bataille pour l’âme de notre nation. » Atmosphère radicalement différente chez Elizabeth Warren puis chez Bernie Sanders, qui se sont exprimés devant des supporteurs déchaînés, tout comme Pete Buttigieg.

Pourquoi un tel bazar ? Dans l’Iowa, il ne suffit pas de compter les bulletins. Cet Etat du Midwest utilise encore un système archaïque, le caucus, dans lequel les électeurs de chaque bureau de vote se rassemblent par groupe. Après un premier tour, les candidats en dessous d’un certain seuil sont éliminés, puis leurs électeurs se font draguer pour rejoindre des groupes encore viables. Dans plusieurs bureaux de vote, des égalités ont dû être tranchées à… pile ou face ou via un tirage au sort pour déterminer le vainqueur.

Quoi qu’il arrive, l’Iowa ne représente qu’une goutte d’eau, avec 41 délégués attribués sur près de 4.000 en jeu dans la primaire démocrate. Mais la dynamique d’une victoire d’ouverture peut mener loin : sur les dix dernières primaires démocrates, six candidats qui ont terminé en tête dans l’Iowa ont remporté la nomination.