VIDEO. Ce que l’on sait de l’attaque terroriste qui a fait trois blessés à Londres

TERRORISME L’attaque, qui s’est produite dans le quartier de Streatham, a été qualifiée de « terroriste » par la police, qui a également fait état de trois blessés

A.R. avec AFP

— 

Des cordons de sécurité autour du lieu de l'attaque, dans le quartier londonien de Streatham, dimanche 2 février 2020.
Des cordons de sécurité autour du lieu de l'attaque, dans le quartier londonien de Streatham, dimanche 2 février 2020. — Alastair Grant/AP/SIPA

Une attaque à l’arme blanche a fait au moins trois blessés dans un quartier du sud de Londres, ce dimanche 2 février. La police, qui est intervenue sur place, a qualifié l’attaque de « terroriste ». 20 Minutes vous résume ce que l’on sait de l’attaque…

  • Que s’est-il passé ?

Dimanche, les faits ont eu lieu vers 14h heures locale et GMT (13h heure de Paris) dans une rue animée du quartier d’habitation de Streatham, à Londres. Après avoir déclaré que des agents armés avaient tiré sur un homme ayant « poignardé plusieurs personnes », la police a précisé que l’attaque avait été « contenue ». « Les circonstances sont en train d’être étudiées, l’incident a été qualifié de terroriste » a-t-elle très vite précisé.

Un témoin a raconté à l’agence de presse PA avoir vu un homme portant une machette pourchassé par un homme en civil : « Il [le premier homme] s’est fait tirer dessus. Je pense avoir entendu trois coups de feu », a dit Gulled Bulhan, un étudiant de 19 ans. « Je marchais dans la rue et j’ai entendu des coups de feu, deux ou trois. Tout le monde s’est immobilisé », a raconté à l’AFP Sean Cochrane, 44 ans, qui s’est installé dans un pub voisin en attendant que la police le laisse rentrer chez lui, dans le périmètre de sécurité.

Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent des hommes armés en civil semblant tenir quelqu’un en joue, abrités derrière une voiture banalisée. Il sont rapidement rejoints par des véhicules de police. Sur Twitter, cette dernière a cependant mis en garde quant au partage de ces vidéos.

  • Y a-t-il des victimes ?

La police a fait savoir que trois personnes avaient été blessées. Le pronostic vital d’au moins l’une d’entre elles est engagé a précisé la Metropolitan police sur Twitter, qui recommande d’éviter le secteur de l’attaque. Les deux autres victimes ont des blessures légères. Deux personnes ont été poignardées par l’assaillant et une troisième a été blessé par un éclat de verre causé par un tir des forces de l’ordre.

Dave Chawner, un auteur et humoriste, a expliqué sur ce même réseau social qu’il avait vu une personne poignardée à Streatham. Il serait resté avec la victime pendant trente minutes avant qu’une ambulance n’arrive.

  • Que sait-on de l’assaillant ?

« Nous pouvons confirmer que l’homme sur lequel la police a tiré a été déclaré mort », a indiqué la police, précisant que l’assaillant portait sur lui un « engin » factice. « L’incident a été rapidement déclaré de nature terroriste et nous pensons qu’il est de nature islamiste », a rapporté cette même source dans un communiqué en début de soirée. Elle a précisé que des agents des unités antiterroristes se trouvaient sur place « dans le cadre d’une opération préventive », suggérant que l’auteur était surveillé comme l’ont affirmé des médias britanniques.

Selon ces derniers, l'assaillant avait déjà été condamné en 2018 pour 13 délits terroristes après avoir en particulier partagé dans un groupe familial sur la messagerie Whatsapp un magazine lié à Al-Qaida. Selon la chaîne de télévision Sky News, il a été libéré en janvier, après avoir purgé la moitié de sa peine de trois ans d'emprisonnement.

  • Comment réagissent les autorités ?

Le Premier ministre Boris Johnson a remercié les services de secours, ajoutant que ses pensées allaient aux « blessés et à tous ceux qui ont été affectés ». Il a promis d’annoncer dès lundi « des changements fondamentaux » concernant le traitement des auteurs d’actes terroristes.

Le maire de Londres Sadiq Khan a lui réagi en disant : « Les terroristes cherchent à nous diviser et à détruire notre mode de vie. A Londres, nous ne les laisserons jamais y parvenir ».

  • Dans quel contexte intervient cette attaque ?

Londres a été le théâtre de plusieurs attentats terroristes ces dernières années. Fin novembre, une attaque au couteau avait fait deux morts à London Bridge, un pont du centre de la capitale britannique, avant que l’assaillant ne soit abattu par la police.

L’auteur de l’attaque revendiquée par Daesh était un ancien détenu pour des faits de terrorisme libéré à mi-peine. Depuis, le gouvernement de Boris Johnson a annoncé des mesures aggravant les peines pour les auteurs d’actes terroristes et interdisant leur libération anticipée. Dans le projet, qui doit être étudié au Parlement, il est prévu que ceux qui sont condamnés pour des actes considérés comme terroristes soient emprisonnés pour au moins 14 ans.