Colombie : L’ancien geôlier Farc d’Ingrid Betancourt arrêté

OTAGE La candidate à la présidentielle colombienne de 2002 avait été enlevée par la guérilla à quelques semaines du scrutin

20 Minutes avec AFP

— 

Ingrid Betancourt lors de sa libération en 2008. (archives)
Ingrid Betancourt lors de sa libération en 2008. (archives) — MUNOZ/LEGARIA/EFE/SIPA

Un ancien guérillero des Farc qui a été le gardien d’Ingrid Betancourt, la candidate à la présidence colombienne retenue en otage pendant plus de six ans, a été arrêté samedi, a annoncé la police. Cet ancien membre des Farc, Martin Sombra, fait partie des guérilleros qui ont été démobilisés à la suite de l’accord de paix conclu en 2016 entre l’organisation de guérilla communiste et le gouvernement du président colombien Juan Manuel Santos, aux termes duquel les Farc se sont transformées en parti politique.

Comme de nombreux autres guérilleros, Sombra s’est présenté à la Juridiction spéciale pour la paix (JEP), chargée de juger les crimes commis pendant la confrontation armée et qui peut décider des peines alternatives à la prison pour ceux qui admettent leurs crimes, dédommagent les victimes et renoncent à la violence. Il a été arrêté samedi à Bogota pour un enlèvement survenu en 2017, selon la police.

Betancourt en captivité de 2002 à 2008

"Eli Mendoza, alias Martin Sombra, a été arrêté sur la voie publique à Bogota pour enlèvement aux fins d’extorsion", a indiqué la police dans un communiqué. Il est détenu pour l’enlèvement d’un éleveur dans le département du Caqueta, dans le sud de la Colombie, selon le communiqué. Pendant leur longue lutte contre l’Etat colombien, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ont souvent recouru aux enlèvements dans des buts politiques et financiers.

Des milliers d’otages, parmi lesquels des militaires, des policiers et des responsables politiques comme Ingrid Betancourt, sont restés enchaînés jusqu’à dix ans dans la forêt colombienne avant d’être libérés, et bon nombre sont morts en captivité. Ingrid Betancourt, femme politique franco-colombienne, alors candidate à la présidence de la Colombie, a été enlevée en février 2002 par les Farc et libérée en juillet 2008 lors d’une opération militaire.