Incendies en Australie : L'état d'alerte déclaré à Canberra sous la menace des feux de forêt

CATASTROPHE Une vague de chaleur est attendue sur la capitale australienne de 400.000 habitants, alors que des feux menacent ses banlieues sud

Marion Pignot

— 

La fumée des incendies envahissent la  route alors que des camions-pompiers passent près de Bumbalong, au sud de Canberra, le samedi 1er février 2020.
La fumée des incendies envahissent la route alors que des camions-pompiers passent près de Bumbalong, au sud de Canberra, le samedi 1er février 2020. — Rick Rycroft/AP/SIPA

Les autorités de Canberra ont placé la capitale fédérale australienne​ en état d’alerte en raison de la menace de feux de forêt dans la région. Le ministre en chef du Territoire de la capitale australienne (ACT), Andrew Barr, a précisé que la mesure serait maintenue « aussi longtemps que demeurera le risque pour Canberra ».

C’est la première fois qu’un tel état d’alerte est déclaré dans le Territoire de la capitale australienne depuis 2003, quand des feux avaient détruit près d’un demi-millier de maisons. La principale menace pour Canberra à l’heure actuelle est l’incendie qui fait rage dans l’Orroral Valley et a déjà réduit en cendres près de 180 kilomètres carrés de forêts au sud de la ville.

Mais c’était sans compter sur la chaleur. Le mercure a grimpé jeudi à plus de 40 degrés dans l’Etat d’Australie-méridionale, où les alertes au risque d’incendie ont été lancées. Et une vague de chaleur est attendue sur la capitale australienne de 400.000 habitants, alors que des feux menacent ses banlieues sud. « Cela pourrait devenir incontrôlable, a mis en garde Andrew Barr. L’état d’alerte est le signal le plus élevé qui peut être adressé à la population de l’ACT pour lui dire de prendre ses dispositions. »

Une catastrophe nationale qui a fait au moins 33 morts depuis septembre

Cette vague de chaleur doit se déplacer vers l’Est pour atteindre vendredi Melbourne et Canberra puis Sydney, ce week-end, où les températures pourraient atteindre les 45 degrés. Les autorités estiment que ces températures extrêmes, accompagnées de vents secs, créent les conditions propices aux feux de forêt dans certaines parties des Etats de Nouvelle-Galles du Sud et du Victoria, où plus de 80 feux font toujours rage.

Les prévisionnistes s’attendent à ce que cette vague de chaleur soit suivie de tempêtes, ce qui pourrait permettre d’éteindre certains feux. Mais d’intenses précipitations présentent aussi des risques d’inondations et de crues soudaines.

Les feux se produisent chaque année en Australie au sortir de l’hiver austral. Mais ils ont cette année été particulièrement précoces et intenses, générant une catastrophe nationale qui a fait au moins 33 morts depuis septembre. Depuis septembre, une surface de plus de 100.000 km2, plus grande que le Portugal, a été réduite en cendres et plus de 2.000 habitations détruites. Des chercheurs estiment que plus d’un milliard d’animaux ont été tués.