Obama est «beau et bronzé»: la sortie de Berlusconi choque en Italie

POLITIQUE L'opposition de gauche parle d'une nouvelle gaffe du chef du gouvernement...

Maud Descamps avec agence

— 

Le Sénat italien a voté mardi le projet de loi sur l'immunité pénale des quatre plus hauts responsables de l'Etat, dont le chef du gouvernement Silvio Berlusconi, rendant son adoption définitive après le vote des députés le 10 juillet, a annoncé l'agence Ansa.
Le Sénat italien a voté mardi le projet de loi sur l'immunité pénale des quatre plus hauts responsables de l'Etat, dont le chef du gouvernement Silvio Berlusconi, rendant son adoption définitive après le vote des députés le 10 juillet, a annoncé l'agence Ansa. — Tiziana Fabi AFP/Archives

Barack Obama est «jeune, beau et bronzé». Cette sortie de Silvio Berlusconi, jeudi à Moscou, à propos du nouveau Président élu américain a déclenché les foudres de l'opposition en Italie.

Dario Franceschini, numéro deux du Parti démocrate, principal parti d'opposition, a appelé le chef du gouvernement à présenter «immédiatement» des excuses. «Dans le meilleur des cas, Berlusconi n'arrive plus à se contrôler. Il oublie que ses paroles mettent en cause l'image de notre pays dans le monde. Dire que le président des Etats-Unis est “jeune, beau et même bronzé” résonne aux oreilles de tout le monde comme une offense dangereusement ambiguë», a-t-il déclaré.



Berlusconi «discrédite» l'Italie

«Avec ses réparties lourdes et malheureuses, Berlusconi discrédite l'Italie sur la scène internationale. Jamais un président du Conseil n'était tombé aussi bas», a affirmé de son côté Massimo Donadi, chef des députés du parti "Italie des valeurs" de l'ex-magistrat anticorruption Antonio Di Pietro.

Face à ces critiques, Silvio Berlusconi, qui a été très proche de George W. Bush durant toute sa présidence, s'est défendu en affirmant qu'il s'agissait d'un «compliment», selon des journalistes italiens présents à Moscou.

Une remarque «absolument déplacée»

En France, Patrick Lozès, président du Cran, le Conseil représentatif des associations noires de France, a qualifié la déclaration de Silvio Berlusconi d'«absolument déplacé»: «Il est inacceptable de dire de telles choses de la part du représentant du peuple italien».