Italie : Un convoyeur de fonds traverse un mur de flammes pour échapper à des malfaiteurs

COURSE-POURSUITE Les malfaiteurs ont également placé des clous sur l’autoroute et utilisé un camion-bélier pour l’arrêter… sans succès

20 Minutes avec AFP

— 

Les pompiers italiens ont partagé cette photographie du guet-apens, mardi 28 janvier.
Les pompiers italiens ont partagé cette photographie du guet-apens, mardi 28 janvier. — Handout / Vigili del Fuoco / AFP

En Italie, un convoyeur de fonds a montré tout le sang-froid dont il était capable. Attaqué par des malfaiteurs, mardi soir, il a réussi à sauver son précieux chargement… en traversant un mur de voitures en flammes.

L’embuscade s’est produite peu avant minuit sur une portion d’autoroute entre Milan et Lodi, une ville située à une trentaine de kilomètres au sud-est de la capitale économique italienne, selon les pompiers et des sources policières citées par les médias italiens. Les malfaiteurs ont incendié une dizaine de véhicules, tous probablement volés, dans les deux sens de circulation sur l’autoroute.

Une précédente attaque avec « mur de flammes »

Ils ont également parsemé le bitume de clous et ont utilisé un camion-bélier pour tenter d’éperonner le fourgon blindé, mais le chauffeur a foncé à travers le mur de flammes et a réussi à trouver refuge dans une station-service proche. Le montant des sommes transportées n’a pas été précisé. Les malfaiteurs, une quinzaine au moins arrivés à bord de six ou sept véhicules, eux aussi volés – et retrouvés brûlés plus tard, le long d’une route de campagne –, se sont alors enfuis, une patrouille de la police routière se trouvant dans les parages, selon le quotidien Corriere della Sera. La circulation sur l’autoroute a été interrompue pendant plusieurs heures sur l’autoroute.

Tous les médias ont rappelé qu’une attaque similaire avait eu lieu en novembre 2014, à quelques kilomètres seulement de là, quand des malfaiteurs avaient créé un mur de flammes pour tenter de stopper un fourgon blindé qui transportait cinq millions d’euros, mais sans succès. Lors de cette attaque aussi, le chauffeur avait gardé son sang-froid et était parvenu à s’échapper.