Coronavirus : Le nombre d’infections en Chine approche les 6.000 et dépasse celui du Sras...

EPIDEMIE Retrouvez les événements de la journée de mardi liés au coronavirus

Jean-Loup Delmas

— 

Des membres de l'équipe olympiques de Corée du Sud se prépare à voyager
Des membres de l'équipe olympiques de Corée du Sud se prépare à voyager — Yonhap News/Newscom/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Apparu début décembre sur un marché de Wuhan, le coronavirus a déjà fait 132 morts et près de 6.000 personnes ont été contaminées en Chine.
  • La Chine a assuré ce mardi à l’ONU sa totale capacité à vaincre l’épidémie.
  • Le gouvernement français organisera « un rapatriement par voie aérienne directe » pour les Français de la région de Wuhan, épicentre de l’épidémie ce jeudi

LA VIDEO

A LIRE AUSSI

 

C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi! Pour suivre les infos les plus récentes, c'est par ici.

6h43 : La Papouasie-Nouvelle-Guinée fermée aux voyageurs en provenance d’Asie

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a annoncé mercredi qu’elle n’accepterait plus sur son sol aucun voyageur étranger en provenance d’Asie, une mesure radicale destinée à empêcher l’arrivée du coronavirus. « Tous les citoyens provenant de ports d’embarquement asiatiques se verront refuser l’entrée sur le territoire à compter d’aujourd’hui », a indiqué le ministère papouasien de l’Intérieur dans une note adressée aux compagnies aériennes et aux sociétés de transport maritime. Le ministère annonce en outre que la seule frontière terrestre du pays, avec la province indonésienne de Papouasie, sera fermée jeudi. Les Papouasiens revenant de pays asiatiques seront placés en quarantaine pendant 14 jours.

6h37 : En Australie, un camp de rétention de migrants reconverti en centre de quarantaine

L’Australie veut évacuer ses ressortissants de la province chinoise du Hubei, cœur de l’épidémie, sur l’Île Christmas, un territoire de l’océan Indien accueillant en temps normal les demandeurs d’asile, selon un projet dévoilé mercredi. Le Premier ministre australien Scott Morrison a expliqué que les Australiens considérés comme « vulnérables », et notamment les enfants et les personnes âgées, ainsi que les personnes de passage dans la ville chinoise de Wuhan et la province du Hubei seraient prioritaires pour les efforts d’évacuation. Les autorités estiment à 600 le nombre d’Australiens dans cette zone, qui est coupée du monde par un cordon sanitaire visant à contenir la propagation de l’épidémie.

 

2h24 : Le nombre d’infections en Chine dépasse celui du Sras

Le nombre d’infections en Chine a dépassé celui de l’épidémie de Sras dans le pays en 2002-2003, selon les chiffres officiels publiés mercredi. Les autorités sanitaires chinoises ont dénombré mercredi 5.974 cas confirmés de contamination en Chine continentale, soit plus de 1.400 de plus que la veille, et 132 décès. Le virus du Sras avait pour sa part infecté 5.327 personnes dans le pays.

2h19 : L’Australie parvient à répliquer un nouveau coronavirus en dehors de la Chine

L’Institut Doherty à Melbourne a annoncé mercredi qu’il avait pu répliquer en laboratoire le coronavirus, dans ce que ses chercheurs décrivent comme un pas en avant crucial dans la lutte contre l’épidémie de pneumonie virale en cours. Un nouveau coronavirus a ainsi été créé à partir d’un échantillon obtenu d’un patient infecté, pour la première fois hors de Chine. « En obtenant le vrai virus cela signifie que nous avons maintenant la capacité de valider et de vérifier tous nos tests, et d’en comparer les réactions et les sensibilités », a déclaré l’un des responsables de ce laboratoire, Julian Druce. « C’est fondamental pour le diagnostic », a-t-il ajouté.

 

23h12 : Le Canada cherche à rapatrier ses ressortissants en Chine

Le Canada consulte ses alliés et « étudie toutes ses options » pour rapatrier les Canadiens vivant dans la région de Chine frappée par le nouveau coronavirus, a annoncé ce mardi le ministre des Affaires étrangères alors que trois cas ont été détectés dans ce pays.

François-Philippe Champagne a précisé lors d’un point presse que ce mardi soir, 126 Canadiens vivant dans la région de Wuhan (centre de la Chine), où est apparu le nouveau virus, avaient demandé une assistance consulaire. « Nous consultons nos alliés et nous étudions les différentes options » pour les rapatrier, a-t-il expliqué, au moment où plusieurs pays comme la France, le Japon ou les Etats-Unis accéléraient leurs préparatifs pour secourir une partie de leurs ressortissants piégés dans la métropole de Wuhan. « Soit un pays envoie un avion pour ramener ses citoyens, soit il discute avec d’autres pays pour obtenir des places dans l’avion », a-t-il résumé.

En raison d’une situation « dynamique » en Chine, où le nombre de Canadiens souhaitant être rapatriés évolue constamment, le gouvernement canadien doit d’abord évaluer les besoins sur place avant de décider s’il envoie un avion, a précisé François-Philippe Champagne.

La situation est d’autant plus délicate pour le Canada que ses relations diplomatiques avec la Chine traversent une crise grave depuis l’arrestation fin 2018 à Vancouver de la directrice financière du chinois Huawei Meng Wanzhou, à la demande des Etats-Unis.

21h48 : Le Mozambique suspend la délivrance des visas aux Chinois

Le gouvernement du Mozambique a annoncé ce mardi la suspension de la délivrance des visas d’entrée sur son territoire aux citoyens de Chine, en raison de l’épidémie de coronavirus. « Le Conseil des ministres a décidé de suspendre les visas d’entrée dans le pays aux citoyens de Chine à cause du coronavirus. Cette mesure préventive vise à empêcher le virus de pénétrer le pays », a déclaré sa porte-parole, Helena Khida, à la presse à l’issue de la réunion. « Dans le même but, les visas destinés aux Mozambicains désireux de se rendre en Chine sont également suspendus jusqu’à ce que la situation se normalise ».

21h30 : Trois nouveaux cas en Allemagne

Trois cas supplémentaires d’infection par le nouveau coronavirus ont été détectés en Bavière, là même où a été identifié un premier cas, a annoncé ce mardi le ministère bavarois de la Santé.

« Ces patients sont également des employés de l’entreprise du district de Starnberg, où la première personne touchée est déjà employée », précise le ministère dans un communiqué, ajoutant que 40 autres salariés de l’entreprise avaient été identifiés comme ayant été en « contact étroit » avec le premier malade. Elles feront l’objet d’un dépistage mercredi. Les trois nouveaux malades, dont l’état de santé n’a pas été précisé, ont été admis à la clinique Schwabing.

Le premier malade allemand infecté par le nouveau coronavirus est un homme âgé de 33 ans, travaillant pour un équipementier automobile en Bavière, dans le sud de l’Allemagne. Il a été contaminé en janvier par une collègue venue de Chine pour quelques jours afin de suivre une formation, ont précisé les autorités sanitaires.

Cette salariée chinoise a séjourné du 19 au 22 janvier en Allemagne et à son retour dans son pays « s’est sentie malade », a précisé le directeur de l’Office sanitaire bavarois, le Dr Andreas Zapf. Elle a été diagnostiquée peu après positive au nouveau coronavirus. Dans la foulée, un des salariés de l’entreprise en Bavière, le groupe Webasto, qui avait participé à la formation avec sa collègue chinoise et qui a fait subitement état de symptômes de type grippal, a été lui aussi confirmé positif au coronavirus.

20h14 : L’OMS envoie des experts en Chine « dès que possible »

L’Organisation mondiale de la santé et la Chine ont convenu que les experts « travailleront avec leurs homologues chinois (…) afin de guider les efforts » en vue d’apporter « une réponse mondiale » à la maladie, a indiqué l’OMS dans un communiqué. « Stopper la diffusion de ce virus à la fois en Chine et dans le monde est la plus grande priorité de l’OMS », a déclaré le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, saluant « le sérieux » avec lequel la Chine s’est mobilisée pour contenir l’épidémie.

La Chine partagera du matériel biologique avec l’OMS. « Ces mesures vont faire progresser la compréhension scientifique du virus et contribuer au développement de contre-mesures médicales comme les vaccins et les traitements. »

19h57 : Londres déconseille tout voyage non essentiel en Chine

Le ministère britannique des Affaires étrangères a déconseillé mardi tout voyage non essentiel en Chine continentale. Londres avait déjà demandé aux Britanniques de ne pas se rendre du tout dans la province de Hubei, épicentre de la contagion.

18h30 : Un quatrième cas de coronavirus avéré en France, annonce le directeur général de la Santé Jérôme Solomon

C'est un touriste chinois âgé qui se trouve dans un « état clinique sévère ». Hospitalisé à Paris, cet homme vient de la province de Hubei, la plus touchée de Chine, et se trouve actuellement en réanimation, a précisé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, lors d’une conférence de presse.

18 h 00 : Deux avions pour rapatrier 250 Français et plus de 100 autres citoyens européens

 

17 h 55 : Les Etats-Unis tentent de développer un vaccin

17 h 30 : Les Etats-Unis appellent la Chine à « plus de coopération et de transparence »

15 h 30 : Un pic de l’épidémie « dans une semaine ou 10 jours »

L’épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait plus de 100 morts en Chine pourrait atteindre son pic « dans une semaine ou 10 jours » avant de refluer, selon un scientifique chinois cité mardi par un média d’Etat.

Le dernier bilan officiel fait état de 106 morts, tous en Chine, et de plus de 4.500 personnes contaminées, pour la plupart autour du Wuhan, dans le centre du pays.

Mais Zhong Nanshan, un des meilleurs spécialistes chinois des maladies respiratoires, a estimé jeudi que l’épidémie ne devrait pas connaître « un développement à grande échelle ».

13 h 40 : La Chine ne dissimulera pas le « démon » de l’épidémie

Le président chinois Xi Jinping a promis mardi à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que son pays n’entendait pas dissimuler le « démon » de l’épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait plus de 100 morts en Chine.

« L’épidémie est un démon. Nous ne permettrons pas au démon de rester caché », a-t-il déclaré lors d’une rencontre à Pékin avec le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, selon un compte rendu de la télévision d’Etat CCTV.

« Depuis le début, le gouvernement chinois a fait preuve d’ouverture, de transparence et de responsabilité afin de diffuser dans les plus brefs délais les informations sur l’épidémie », a assuré Xi Jinping.

L’OMS avait à l’époque de l’épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), en 2002-2003, vivement critiqué Pékin pour avoir tardé à donner l’alerte et tenté de dissimuler l’ampleur de l’épidémie.

11 h 55 : Une caricature du coronavirus dans un journal danois provoque la colère de la Chine

Le journal danois Jyllands-Posten a refusé mardi de présenter des excuses à la Chine après la publication d’une caricature du coronavirus dans les colonnes du quotidien, suscitant l’ire de l’ambassade de Chine à Copenhague.

La caricature, publiée lundi dans les pages du quotidien scandinave et signée Niels Bo Bojesen, représente un drapeau chinois où les cinq étoiles jaunes normalement présentes en haut à gauche de la bannière ont été remplacées par des dessins du nouveau coronavirus, apparu fin 2019 en Chine.

L’ambassade de Chine au Danemark a réagi sur son site internet, qualifiant la caricature d'« insulte à la Chine (…) blessant le peuple chinois ».

Selon les autorités chinoises à Copenhague, le dessin a franchi la « limite éthique de la liberté d’expression ». L’ambassade a exigé du journal et de son dessinateur « des excuses publiques au peuple chinois ».

« Nous ne pouvons pas nous excuser pour quelque chose que nous ne pensons pas être mal. Nous n’avons pas l’intention d’être humiliants ou de nous moquer, et nous ne pensons pas que le dessin le soit », a indiqué mardi Jacob Nybroe, le rédacteur en chef du quotidien, sur le site internet du journal.

11 h 30 : L'Europe se prépare à rappatrier ses ressortissants

  • France : Le ministère de la Santé a confirmé préparer une évacuation aérienne de ses ressortissants.  Environ 500 Français sont enregistrés au consulat de Wuhan mais leur nombre total, y compris les non inscrits, est sans doute de l'ordre du millier, selon le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne. 
  • Allemagne : Berlin n'a confirmé aucun plan d'évacuation, mais a déclaré envisager de nombreuses options pour environ 90 citoyens qui se trouveraient à Wuhan.
  • Espagne :  Les autorités espagnoles travaillent en collaboration avec la Chine ainsi que l'Union européenne pour faire sortir leurs citoyens de cette zone, a indique le ministre des affaires étrangères aux agences de presse.

10 h 45 : Le Japon confirme un cas chez un homme n’ayant pas voyagé en Chine

​Les autorités japonaises ont annoncé mardi la présence au Japon d’un cas du nouveau virus apparu en Chine chez un homme ne s’étant pas rendu dans ce pays mais ayant véhiculé des touristes en provenance de Wuhan, berceau de la maladie.

Le sexagénaire originaire de la ville touristique de Nara avait conduit dans un bus en janvier deux groupes de touristes de Wuhan et a été hospitalisé samedi avec des symptômes similaires à ceux de la grippe, a indiqué le ministère de la Santé.

 

10 h 40 : Contamination au coronavirus entre humains en Allemagne

Le premier malade confirmé au coronavirus en Allemagne a été contaminé par une autre personne sur le sol allemand même, ont annoncé mardi les autorités sanitaires de l'Etat régional de Bavière, où le patient est hospitalisé.

Selon le décompte de l'AFP, il s'agit du premier cas de contamination entre humains sur le sol européen, les autres patients signalés en Europe ayant été infectés lors d'un séjour en Chine

10 h 05 : Un premier rapatriement de Français depuis la Chine prévu jeudi

Les premiers rapatriés de Wuhan en Chine, épicentre de l’épidémie provoquée par un nouveau coronavirus, devraient arriver en France jeudi, a indiqué ce mardi le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live

Nous suivrons ici tous les événements relatifs au coronavirus pour cette journée de mardi.