Tempête Gloria : Le bilan grimpe à 13 morts en Espagne

INTEMPERIES Trois personnes sont encore portées disparues, selon le dernier bilan

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez (à droite) et le maire de Peniscola Andres Martinez (à gauche) découvrent l'étendue des dégâts et  dommages causés par la tempête Gloria dans le village de Peniscola, Castellon, à l'est de l'Espagne le 25 janvier 2020.
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez (à droite) et le maire de Peniscola Andres Martinez (à gauche) découvrent l'étendue des dégâts et dommages causés par la tempête Gloria dans le village de Peniscola, Castellon, à l'est de l'Espagne le 25 janvier 2020. — Domenech Castello/EFE/SIPA

Les autorités locales ont confirmé ce lundi la mort d’une treizième personne à la suite de la tempête Gloria qui a frappé la semaine dernière l’est de l’Espagne, trois autres restant portées disparues.

« La famille a confirmé (lundi) l’identité d’un Colombien de 41 ans disparu mardi et dont le corps a été retrouvé samedi » au large de l’île d’Ibiza, a déclaré à l’AFP la préfecture de l’archipel des Baléares. Le précédent bilan des pluies et vents violents provoqués par la tempête Gloria était de douze morts et quatre disparus, d’après le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez.

Trois personnes recherchées aux Baléares

Ce treizième mort « était l’une des trois personnes disparues dans les Baléares », durement touchées, a précisé la préfecture de cet archipel. Par ailleurs, « un Britannique de 25 ans » et « un Espagnol de 34 ans » sont toujours recherchés aux Baléares, selon la Garde civile locale à l’AFP.

La semaine dernière, « la mer s’est avancée de trois kilomètres à l’intérieur des terres dans le Delta de l’Ebre », un parc naturel protégé en Catalogne, avait souligné Pedro Sanchez. « A certains endroits, il est tombé plus de pluie en un jour que ce qu’on attend pour toute l’année ».

Septième tempête de la saison

La mairie de Barcelone a évalué les dégâts à « 12,5 millions d’euros » dans la deuxième ville d’Espagne. Pour la seule région de Valence (sud-est), le syndicat de jeunes agriculteurs Asaja a estimé à « 62,6 millions d’euros » les pertes du secteur agricole.

« C’est la septième grande tempête que nous connaissons depuis le début de la saison des tempêtes » en novembre et elles sont « de plus en plus dévastatrices », a rappelé Pedro Sanchez pour souligner que l’Espagne est particulièrement exposée au changement climatique.