Affaire Epstein : « Aucune coopération » du prince Andrew dans l'enquête

JUSTICE Le procureur de New York et le FBI ont demandé au fils de la reine Elisabeth II de témoigner mais n’ont, pour le moment, reçu aucune réponse

20 Minutes avec AFP

— 

Le prince Andrew à Sandringham, le 19 janvier 2020.
Le prince Andrew à Sandringham, le 19 janvier 2020. — Geoff Robinson/REX/SIPA

Le prince Andrew n’a toujours pas coopéré, comme il s’était dit disposé à le faire, à l’enquête sur le financier américain défunt Jeffrey Epstein, accusé de trafic de mineures, a indiqué ce lundi un procureur américain. « Le prince Andrew n’a, à cette date, apporté aucune coopération », a dit à des journalistes le procureur de New York Geoffrey Berman. Son bureau et la police fédérale américaine (FBI) ont demandé au fils de la reine Elisabeth II de témoigner sur ses relations avec Jeffrey Epstein, mais n’ont pas encore obtenu de réponse. Contacté sur la question par l’Agence France-Presse (AFP), le Palais de Buckingham n’a pas immédiatement donné suite.

Accusé d’avoir eu des relations forcées avec une mineure

Inculpé en juillet 2019 d’agressions sexuelles par le procureur fédéral de Manhattan, Jeffrey Epstein s’est pendu dans sa cellule le 10 août, à New York. Le prince Andrew s’est lui retrouvé plongé dans la tourmente fin 2019 en raison de sa proximité avec Jeffrey Epstein. Le duc d’York, 59 ans, a été accusé par une femme recrutée par le financier défunt de l’avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec lui alors qu’elle était mineure.

Le second fils de la reine Elisabeth II, connu pour priser la compagnie de la jet-set, s’en est défendu dans une calamiteuse interview à la BBC, qui a précipité sa chute : il a dû démissionner de ses fonctions officielles et/ou publiques.