Coronavirus : Les tour-opérateurs français suspendent les voyages vers la Chine

ÉPIDÉMIE Le syndicat des tour-opérateurs ne propose pas de mesure de rapatriement mais se tient « à la disposition » des touristes français pour toute question

20 Minutes avec agences

— 

Un nouveau coronavirus touche les pays asiatiques.
Un nouveau coronavirus touche les pays asiatiques. — AP/SIPA

Le syndicat des tour-opérateurs français (Seto) a conseillé ce dimanche aux professionnels du secteur de suspendre tous les voyages organisés vers la Chine jusqu’au 21 février. Une recommandation motivée par l’épidémie de coronavirus qui sévit dans le pays.

« La fermeture de la plupart des sites touristiques empêche la bonne exécution des programmes », indique le Seto dans un communiqué. Concernant les touristes déjà en Chine, le syndicat ne propose pas de mesure de rapatriement mais se tient « à leur disposition pour répondre à leurs interrogations » et propose d'« adapter » les programmes aux mesures prises par le gouvernement chinois.

La Chine veut « absolument montrer » qu’elle gère l’épidémie

« Ces mesures pourront être modifiées à tout moment en fonction de l’évolution de la situation locale », précise le communiqué. Le syndicat a indiqué que la recommandation avait été adoptée lors d’une réunion ce dimanche avec les principaux tour-opérateurs concernés. Selon le président du Seto René-Marc Chikli, il y a « très peu » de touristes français sur place « qui nous demandent un rapatriement ».

« Les Chinois ont surabondé et ont pris toutes les mesures qu’ils n’avaient pas prises au temps du Sras », une autre forte épidémie survenue au début des années 2000, poursuit René-Marc Chikli. Pour lui, les dispositions prises par la Chine sont meilleures que les recommandations de l’OMS. Les autorités veulent « absolument montrer » qu’elles gèrent au mieux la crise, suppose le président.

Concernant les reports de voyages recommandés par le Seto, les tour-opérateurs sont invités « à informer leurs clients dans les meilleurs délais ». Le syndicat recommande aux professionnels de proposer des « modifications sans frais » ou « des reports sans frais des voyages concernés à une date ultérieure aux conditions en vigueur du tour-opérateur » à leurs clients.