Coronavirus : PSA va rapatrier ses expatriés vivant dans la région de Wuhan...

EPIDEMIE Revivez tous les événements du samedi 25 janvier liés au coronavirus

L. Gam., R. G.-V. et V. R. B.

— 

Illustration de PSA.
Illustration de PSA. — Michel Spingler/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Apparu début décembre sur un marché de Wuhan, le coronavirus a déjà fait 54 morts, recensés ce samedi. Le nombre de cas de contamination confirmé atteint désormais 1.287, selon les autorités et sur ce total, 237 cas sont considérés comme « critiques ».
  • Au terme d’une réunion de deux jours à son siège de Genève, l’Organisation mondiale de la santé a reconnu jeudi « l’urgence en Chine » mais a jugé qu’il était « trop tôt » pour parler « d’urgence de santé publique de portée internationale ».
  • Les autorités chinoises ont néanmoins décidé de mettre en quarantaine la ville de Wuhan, et ses 11 millions d’habitants, qui semble être au centre de cette épidémie.

VIDEO

A LIRE AUSSI

22h : Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoi suivi. 

21 h 30 : Touchée par le coronavirus, la France s’organise

Cas détectés, mesures prises, prise en charge… 20 Minutes fait le point sur la situation en France.

 

19 h 42 : PSA va rapatrier ses expatriés vivant dans la région de Wuhan

Le groupe automobile français PSA a annoncé qu’il allait rapatrier ses expatriés et leurs familles vivant dans la région de Wuhan, la ville chinoise où est apparu un coronavirus à l’origine d’une épidémie. « Cette initiative est en cours de mise en œuvre en totale coordination avec les autorités chinoises et le consulat général de France », a indiqué le fabricant automobile dans un communiqué, qui précise que 38 personnes au total sont concernées.

« La direction régionale basée en Chine prépare avec les équipes centrales du groupe PSA les éléments nécessaires à l’organisation du transport et de l’hébergement pendant la période de quarantaine à Changsha, avant le rapatriement vers leurs pays d’origine », précise PSA. En parallèle, PSA a indiqué œuvrer avec son partenaire chinois DFM pour prendre « toutes les mesures permettant de prendre soin des employés chinois de leur entreprise commune DPCA ».

19 h 30 : Les épreuves de ski en Chine maintenues (pour l’instant)

Les épreuves de Coupe du monde de ski alpin, prévues du 12 au 16 février en Chine, ne sont actuellement pas menacées par l’épidémie de coronavirus, a indiqué la secrétaire générale de la Fédération internationale de ski. « Nous suivons évidemment les instructions de l’Organisation mondiale de la Santé en nous rapprochant du Comité international olympique car cette compétition sera le premier test-event officiel avant les Jeux olympiques d’hiver 2022 de Pékin », a indiqué Sarah Lewis en marge de la Coupe du monde de Kitzbühel en Autriche.

19 h 16 : A Paris, des célébrations du Nouvel an chinois « bien loin » du coronavirus

Bien loin « de Pékin et de ses festivités du Nouvel an gâchées par l’épidémie du coronavirus, la communauté chinoise de Paris » ont fêté normalement « le premier jour de l’année du Rat, devant des touristes » solidaires. Un long dragon rouge et trois lions ont paradé au son d’un tambour et de cymbales, sous un beau soleil et les yeux d’une centaine de touristes dans la rue étroite du Faubourg Saint-Honoré (8e arrondissement).

19 h 00 : Une équipe médicale d’accueil à Roissy

« Nous avons identifié les cas-contacts des trois cas hospitalisés en France, qui vont être suivis quotidiennement (…). Les trois personnes vont très bien, nous sommes tout à fait rassurés sur leur évolution », affirme le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. « Une procédure a été envoyée aux Agences régionales de santé pour le suivi des cas-contacts », précise-t-il. Par ailleurs, « une équipe médicale d’accueil » sera mise en place dimanche à l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. Une page d’information spécifique a d’ores et déjà été mise en ligne sur le site du gouvernement.

17 h 40 : La mise au point de Santé publique France 

« Le virus circule plus largement que ce que nous pensions mais est aussi moins virulent », reconnaît le docteur Daniel Lévy-Bruhl de Santé publique France sur BFM TV. La surveillance permet de « détecter tout cas qui reviendrait de Chine et serait porteur », assure-t-il. 
 

17 h 05 : Difficile de déterminer le taux de mortalité

« A l’heure actuelle, il est difficile de déterminer le taux de mortalité puisqu’au stade initial de l’épidémie, on détecte seulement les cas sévères plutôt que les cas plus légers, voire asymptomatiques » (sans symptôme), explique dans la revue médicale The Lancet la scientifique chinoise Lili Ren. 

En d’autres termes, on sait combien de patients sont morts à cause de ce virus, mais pas combien sont réellement infectés au total. « Le taux de mortalité pour l’instant est de moins de 5 pour cent », juge le professeur français Yazdan Yazdanpanah, expert auprès de l’OMS et qui a pris en charge des patients en France.

16 h 38 : Comment se protéger ?

Autorités sanitaires et scientifiques mettent en avant l’importance des « mesures-barrières », efficaces pour d’autres maladies virales comme la grippe : se laver les mains fréquemment, tousser ou éternuer dans le creux de son coude ou dans un mouchoir dont on se débarrasse ensuite, éviter de se toucher le visage (nez, mains, bouche)… En outre, si un cas est avéré, le patient doit être placé à l’isolement pour éviter la contagion. 

« Etant donné qu’un grand nombre de malades du Sras et du Mers ont été infectés dans des lieux de soins, il faut prendre des précautions pour éviter que le virus se propage dans les établissements de santé », écrivent des scientifiques internationaux dans un commentaire publié par The Lancet.

16 h 29 : On va faire un tour sur les réseaux sociaux, pour se détendre

Avec notre journaliste maison, Hakima Bounemoura.

 

16 h 15 : Quelle transmission d’humain à humain ?

C’est une question centrale. Si le risque de transmission d’humain à humain était d’abord jugé « faible », il ne fait aujourd’hui plus de doute. Reste à connaître son intensité. « Le problème, c’est que nous n’avons pas encore assez de données pour déterminer précisément le taux de reproduction de base de cette maladie », souligne le Pr William Keevil (Université de Southampton, Angleterre).

Utilisée en épidémiologie, cette unité désigne le nombre moyen de cas provoqués par un seul patient atteint d’une maladie transmissible. « Si ce taux est élevé et que le virus mute à l’avenir vers une forme plus dangereuse, cela deviendrait préoccupant », selon le Pr Keevil. La période d’incubation (entre l’infection et l’apparition de symptômes) est estimée à deux semaines maximum.

16 h 07 : Et dans le reste du monde…

On exclut là la Chine et la France. Thaïlande, cinq cas ; Australie, quatre cas ; Japon, trois cas ; Malaisie, trois cas ; Singapour, trois cas ; Taïwan, trois cas ; Etats-Unis, deux cas ; Corée du Sud, deux cas ; Vietnam, deux cas ; Népal, un cas.

15 h 52 : Le dernier bilan

Global Times est un journal lié au pouvoir chinois, mais en langue anglaise.

 

15 h 44 : La foire à la blague raciste

L’apparition de ce « virus chinois », plus exactement coronavirus, fait la joie des humoristes. Grace Ly, notamment coanimatrice de l’excellent podcast Kiffe ta race, dénonce les blagues racistes antiasiatiques de Nicolas Canteloup dans une récente chronique.

 

15h31 : Pas de tourisme !

Le gouvernement chinois va suspendre les voyages organisés en Chine et à l’étranger en réponse à l’épidémie de pneumonie virale qui a tué 41 personnes dans le pays et gagné plusieurs continents, a annoncé samedi la télévision publique. A compter de lundi, les agences de voyage chinoises ne pourront plus vendre de réservations d’hôtels ni de voyages à des groupes, a précisé la chaîne de télévision CCTV.

15 h 05 : Xi, suite

Le président chinois s’exprimait après une réunion du bureau politique du Parti communiste chinois. Xi Jinping a donc expliqué que l’épidémie « s’accélère » et place la Chine dans « une situation grave ». Il a appelé à renforcer l’autorité du régime communiste. Le Bureau politique du Parti communiste est l’instance de sept membres qui dirige le pays, selon l’agence de presse Chine nouvelle.

« Face à la situation grave d’une épidémie qui s’accélère (…) il est nécessaire de renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti », a-t-il affirmé. Dans de premières déclarations lundi dernier, il avait appelé à « enrayer » résolument l’épidémie.

14 h 43 : La situation est « grave », l’épidémie « s’accélère », avertit Xi Jinping, le président chinois

14 h 31 : Cinq nouveaux cas à Pékin, dont deux n’ont pas été exposés dans la province de Wuhan

C’est la province de Hubei, dont la ville principale est donc Wuhan, pour être tout à fait clair. A ne pas confondre le le Hebei, qui est la province de Pékin. The Global Times est un journal chinois, lié au pouvoir donc, mais en anglais.

 

14 h 08 : La Chine peut « remporter la bataille » contre le virus, assure Xi Jinping

13 h 04 : « Dix à quinze personnes » entrées en contact avec le patient infecté au coronavirus chinois, un professionnel du milieu du vin, « se sont signalées » auprès des autorités sanitaires, a annoncé le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, lors d’un point presse ce matin.

12 h 51 : Pas de cas en Belgique, mais c’est « une question de jours »

Et le pays se prépare, ajoute cette journaliste de NPR (la radio publique américaine).

 

12 h 44 : Et pourquoi pas ?

 

12 h 37 : Les Etats-Unis envisagent de fermer leur consulat à Wuhan

Un vol avec des diplomates et ressortissants américains du secteur pourrait aussi être organisé, d’après le Wall Street Journal.

12 h 32 : Et, au fait…

 

12 h 26 : Le maire de Bordeaux affirme que la personne contaminée à Bordeaux travaillait dans le monde du vin

Nicolas Florian a fait un point presse, ce samedi matin, au palais Rohan (la mairie de Bordeaux). Le voici en images grâce à nos confrères et consœurs de Sud Ouest. Il appelle lui aussi au calme et se veut rassurant.

 

12 h 13 : Rodés

« Ça ne sert à rien d’avoir peur » : François Braun et Patrick Pelloux, les présidents du Samu et de l’association des urgentistes de France (Amuf), se sont montrés rassurants samedi après la confirmation en France de cas de coronavirus, qui a fait 41 morts en Chine. « Il faut savoir raison garder. Il y aura cette année à nouveau plusieurs milliers de gens qui vont mourir de la grippe hexagonale, et ça ne fait pas la Une des journaux », a encore relevé l’urgentiste.

« Là, nous avons trois cas en France et qui ne sont même pas graves. C’est une épidémie qui est contrôlée, il faut faire confiance aux autorités, il faut faire confiance à l’OMS (Organisation mondiale de la santé) », a-t-il ajouté. De son côté, le Dr François Braun, président de Samu-urgences de France, a indiqué que « pour l’instant », il n’y avait « pas un pic d’appels, pas d’affolement ».

« Si ça devait être une crise qui dure, au-delà d’une semaine, dix jours, nous passerons dans le cadre des situations exceptionnelles, avec des mobilisations de personnel plus importantes notamment », a-t-il expliqué. « C’est ce qui avait été fait lors de la grippe H1N1 », maladie respiratoire aiguë déclenchée en 2009. « On n’est pas du tout dans ce champ, loin de là », a relativisé le médecin, expliquant qu’en France, les « schémas d’organisation en cas de risque épidémique sont bien rodés »

12 h 05 : Et, bon appétit bien sûr !

 

11 h 56 : L’Australie a, elle aussi, trois cas de coronavirus

Tous en Nouvelle-Galle-du-Sud, l’Etat de Sydney, le plus peuplé du pays.

 

11 h 48 : « Principe de précaution » en bord de Garonne

Les festivités du Nouvel An chinois, qui devaient se tenir dimanche à Bordeaux, ont été annulées par les organisateurs en raison de la confirmation d’un cas de coronavirus dans la capitale girondine. « Un grand défilé devait notamment se tenir dimanche après-midi », a expliqué à l’un des organisateurs, Yang Xu, assurant que ce n’était pas la municipalité qui leur avait demandé cette annulation. « Pas du tout, c’est nous qui avons voulu ce principe de précaution, tout simplement » en annulant tous les événements prévus, publics et privés.

11 h 40 : Le point en images

Le service vidéo de 20 Minutes est à pied d’œuvre ce samedi aussi. Lise Abou Mansour fait le point en images sur les trois premiers cas de coronavirus en France.

 

11 h 32 : « Essayez la dictature… »

L’annonce de la construction en une dizaine de jours d’un nouvel hôpital à Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus, avait déjà impressionné autant que questionné. La Chine double donc la mise avec la construction d’un second hôpital en urgence « d’ici deux semaines ». Ce second nouvel hôpital aura une capacité de 1.300 lits, qui s’ajouteront aux 1.000 lits prévus dans le premier hôpital d’urgence.

11 h 21 : Les mesures prises à Hong Kong

Carrie Lamb a indiqué que tous les vols et trains en provenance de Wuhan étaient annulés jusqu’à nouvel ordre. Elle a ajouté qu’il n’y avait aucune restriction sur les liaisons avec les autres villes de Chine continentale, mais précisé que tout voyageur arrivant de Chine continentale devrait répondre à un questionnaire médical.

Ecoles et universités, actuellement fermées en raison des vacances du Nouvel an chinois, le demeureront jusqu’au 17 février, a-t-elle annoncé. Une série d’événements ont par ailleurs été annulés, comme le marathon qui devait se courir le 9 février.

11 h 13 : Les ports ne sont pas fermés à Hong Kong

On a plus de précisions sur les conditions de ce niveau d’alerte maximal décrété à Hong Kong. Carrie Lamb, la cheffe de l’exécutif local, liée à Pékin, a ajouté qu’il serait « inapproprié » de fermer les ports de Hong Kong liés au continent. Elle assure que ce ne sont pas des raisons politiques qui la poussent à prendre cette décision.

Hong Honk est, depuis des mois, confrontée à la plus grave crise politique depuis son rattachement à la Chine, en 1997.

 

10 h 59 : Le pouvoir chinois annonce qu’un second hôpital va être construit en urgence à Wuhan

10 h 12 : Hong Kong décrète le niveau d’alerte maximal sur son territoire pour lutter contre la propagation de l’épidémie.

« Je relève aujourd’hui le niveau de réponse à la catégorie « urgence » », a annoncé aux journalistes la cheffe de l’exécutif local, Carrie Lam.

10 h 05 : A Wuhan, la circulation automobile non essentielle interdite à partir de samedi minuit, après sa mise en quarantaine jeudi

10 h 00 : Du renfort

D’après l’agence Chine nouvelle, 450 médecins et autre personnel médical de l’Armée populaire de libération (APL) sont arrivés par avion à Wuhan (centre de la Chine) ce samedi, pour participer à la lutte contre le nouveau coronavirus.

9 h 54 : Tôt ce samedi matin, les autorités australiennes ont indiqué qu’un premier cas du coronavirus avait été détecté sur leur territoire

Il s’agit d’un patient qui a rallié Melbourne il y a une semaine en provenance de la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie.

9 h 30 : Bonjour à tous et bienvenue sur ce live. On vous fait suivre la propagation du coronavirus en Chine et hors de ses frontières, les mises en garde et les conséquences qui en découlent. Proche du SRAS, le coronavirus a déjà fait 41 morts confirmés et 1.287 personnes sont atteintes.