Sciences : Des chercheurs britanniques ont reproduit la voix d’une momie vieille de 3.000 ans

ARCHEOLOGIE C’est l’excellente conservation de la dépouille du prêtre égyptien Nesyamun qui a permis aux scientifiques de réaliser cette prouesse

M.A.

— 

La pyramide rhomboïdale, située à Dahchour (Egypte).
La pyramide rhomboïdale, située à Dahchour (Egypte). — CHINE NOUVELLE/SIPA

Une voix revenue d’entre les morts. Deux scientifiques britanniques ont réussi à reproduire le son de la voix d’une momie vieille de 3.000 ans, a expliqué la revue Nature dans un article publié ce mercredi.

Respectivement chercheurs dans les universités de Londres et d’York, Daniel Howard et John Schofield ont reconstitué l’appareil vocal de Nesyamun, un prêtre de l’Egypte ancienne mort il y a 3.000 ans à Karnak.

Un premier pas avant la reconstitution de phrases complètes

Les deux scientifiques ont d’abord scanné la dépouille du prêtre, extrêmement bien conservée, pour reconstituer son larynx et sa gorge, avant de les imprimer en 3D et de placer le tout dans un système de synthétisation de la voix.

Cette prouesse a permis de reconstituer l’appareil vocal de Nesyamun et d’en extraire le son, ouvrant la porte à de futures avancées pour les scientifiques et les historiens. Les chercheurs espèrent pouvoir recréer ensuite des phrases complètes du prêtre de l’Egypte ancienne. Il aurait voulu être « entendu » après la mort, a expliqué Joann Fletcher, archéologue à l'université d'York, à la BBC. « C’était écrit dans son cercueil, c’est ce qu’il voulait. D’une certaine façon, nous avons réussi à réaliser ce souhait. »