Tinder lance un bouton d’urgence aux Etats-Unis en cas de problème pendant un rendez-vous

MAUVAISE RENCONTRE Ce service permet d’envoyer un signal au 911, le numéro d’urgence américain, auprès d’une équipe formée à cette problématique

20 Minutes avec AFP

— 

L'application Tinder sur un smartphone (image d'illustration).
L'application Tinder sur un smartphone (image d'illustration). — JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un date  Tinder qui se passe mal ?  L'application de rencontres va mettre en place un bouton d’urgence directement sur l’interface pour signaler un problème lors d’un rendez-vous. Une nouveauté qui fait partie d’une série de mesures destinées à améliorer la sécurité des utilisateurs.

Grâce à un partenariat avec l’application Noonlight, les utilisateurs et utilisatrices de Tinder pourront « dans les prochains jours » afficher sur leur profil où et avec qui ils se trouvent lors d’un rencart. Ils pourront également « alerter les services d’urgence de manière discrète et facile s’ils se sentent inquiets ou en besoin d’aide », explique la filiale de Match Group dans un communiqué.

Un « garde du corps silencieux »

Contactée par l’AFP, Tinder a confirmé que cela renverrait un signal vers le 911, le numéro d’urgence qui permet notamment de contacter la police aux Etats-Unis. Des « opérateurs entraînés » feront le tri avant de contacter les services publics, a précisé l’entreprise. « Noonlight sert de garde du corps silencieux dans les cas où vous êtes seuls ou que vous rencontrez quelqu’un pour la première fois », promet sa co-fondatrice Brittany LeComte dans un communiqué. « C’est la première mesure de sécurité de ce genre servant à protéger les membres de Tinder même quand leurs interactions ne sont plus virtuelles mais se passent bien dans la vie réelle ».

Tinder, qui est disponible dans plus de 190 pays à travers le monde, revendique la paternité de plus d’un million de rendez-vous galants par semaine. Il arrive que des femmes utilisant l’application pour la première fois puissent être craintives à l’idée de rencontrer une personne inconnue « dans la vraie vie ». Des cas d’usurpation d’identité, où la personne que l’on rencontre ne ressemble pas à celle sur les photos de son profil en ligne, sont souvent signalés.

Tinder a également annoncé d’autres mesures de sécurité ce jeudi, dont un système d’authentification des usagers, qui pourront envoyer à l’application plusieurs photos d’eux, prises en temps réel. Un système d’intelligence artificielle devra alors déterminer si la personne est bien la même que celle montrée sur les photos de son profil, et l’utilisateur deviendra alors « vérifié », ce qui devrait inspirer plus de confiance aux autres usagers.