Coronavirus: Vols et trains suspendus au départ de Wuhan pour enrayer la propagation

SANTE L'OMS, qui a prolongé d'une journée sa réunion d'urgence, s'est félicitée des mesures prises par la Chine

20 Minutes avec AFP

— 

Des passagers à l'aéroport de Pékin, le 23 janvier 2020.
Des passagers à l'aéroport de Pékin, le 23 janvier 2020. — Koki Kataoka/AP/SIPA

Ce n’est pas une quarantaine, mais on s’en rapproche. Les transports ferroviaire et aérien étaient suspendus jeudi au départ de Wuhan, la ville du centre-est de la Chine où est apparu le nouveau coronavirus qui s’est étendu à plusieurs autres pays, tandis que l’OMS a prolongé sa réunion d’urgence.

Les 11 millions d’habitants de cette agglomération ne pourront sortir sans une raison particulière, ont annoncé les médias d’Etat, relayant la décision des autorités chinoises. A Washington, un porte-parole du Département d’Etat a souligné les « signes encourageants qui montrent que le gouvernement chinois a compris la gravité de ce problème ».

A Genève, le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué les mesures « très, très fortes » prises par la Chine, estimant qu’elles allaient « diminuer » les risques de propagation hors de ses frontières.

Pas de consensus à l’OMS sur une « urgence internationale »

Elles sont intervenues au moment où l’OMS avait réuni son comité d’urgence pour décider si le nouveau virus constitue une « urgence de santé publique de portée internationale ». Les experts n’étant pas parvenus à se mettre d’accord sur la question, le directeur de l’OMS a décidé de poursuivre la réunion jeudi.

« La décision de déclarer ou non une urgence de santé publique de portée internationale est une décision que je prends très au sérieux et que je ne suis prêt à prendre qu’en tenant dûment compte des preuves disponibles », a déclaré à la presse le directeur de l’OMS.

17 morts en Chine, des cas dans une demi-douzaine de pays

Le virus de la famille du Sras, apparu le mois dernier à Wuhan, a gagné plusieurs pays d’Asie et même les Etats-Unis, où un premier cas a été recensé. A ce jour, il a provoqué la mort de 17 personnes en Chine. Le nombre total des personnes contaminées s’élève à plus de 500 dans ce pays, en majeure partie à Wuhan.

Hong Kong a signalé mercredi son premier cas suspect, un homme de 39 ans arrivé en train de Wuhan. Le résultat définitif des tests médicaux ne sera connu que jeudi. Après le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taïwan, les Etats-Unis ont annoncé mardi un premier cas.

Les contrôles de température se sont généralisés cette semaine dans plusieurs aéroports d’Asie et du pourtour du Pacifique pour repérer et isoler les passagers infectés par le virus. Des contrôles ont été mis en oeuvre dans cinq aéroports des Etats-Unis, ainsi qu’au Royaume-Uni, au Nigeria et en Italie.