Un dernier hommage à Barney, le chien de Bush, qui sera remplacé à la Maison Blanche

30 MILLIONS D'AMIS Barney va devoir remettre les clés du jardin de la Maison Blanche à un autre chien...

V.G.

— 

Barney, le chien de George W. Bush, en finit avec une belle carrière politique.
Barney, le chien de George W. Bush, en finit avec une belle carrière politique. — White House

«Change we can believe in», oui, mais pas trop quand même. Barack Obama sacrifiera à la tradition qui veut que les présidents américains laissent gentiment gambader un chien dans les jardins de la Maison Blanche.

Lors de son discours de victoire mardi soir, Obama s'est adressé à ses deux petites filles: «Sasha et Malia, je vous aime toutes les deux tellement, et vous avez mérité le nouveau chiot qui va débarquer à la Maison Blanche». Un joli cadeau pour les remercier d'avoir supporté la très longue campagne de papa.

Barney va rendre les clés du jardin


Durant une interview pendant la campagne, Michelle Obama, la femme du sénateur de l'Illinois avait annoncé que la famille Obama adopterait un chien abandonné, que Barack gagne ou pas l'élection. De grands présidents comme George Washington, John F. Kennedy, Ronald Reagan ou Bill Clinton avaient eux aussi un chien à la Maison Blanche.

Barney, un Scottish Terrier qui administre les lieux depuis 2000 et la prise de pouvoir de George W. Bush va devoir rendre les clés du jardin de la Maison Blanche au chiot des Obama. L'occasion de revenir, en images, sur le règne de Barney, beaucoup plus incontesté que celui de son maître.


Barney est né le 30 septembre 2000, peu avant l'élection de George W. Bush. On le voit ici poser pour son troisième Noël en 2002. Déjà tout d'un grand.


Septembre 2004. Papa est en campagne pour sa réelection, délaissant un peu la Maison Blanche. Pendant ce temps, à Washington, Barney s'amuse bien.


Le Noël 2006 est celui de la maturité pour Barney qui sait, mieux que jamais, poser à côté d'un sapin de Noël. Il faut dire qu'entre temps, il est devenu une véritable star, avec sa propre page personnelle sur le site de la Maison Blanche, et même son courrier des lecteurs.


Mais comme son maître, Barney (à droite) a connu une fin de règne difficile. Quelques jours avant l'élection de Barack Obama, il pose dans un accoutrement ridicule avec ses potes Miss Beazley et Willie, le chat. Il faut sortir, monsieur, là.

(photos © White House)