Primaire démocrate : « Personne ne l’aime », Hillary Clinton attaque Bernie Sanders dans un documentaire

BAD BLOOD L'ancienne candidate a également refusé de s'engager à soutenir son ancien rival s'il remporte la nomination

20 Minutes avec AFP

— 

Bernie Sanders et Hillary Clinton lors d'un débat télévisé en octobre 2015.
Bernie Sanders et Hillary Clinton lors d'un débat télévisé en octobre 2015. — John Locher/AP/SIPA

L’affrontement entre Bernie Sanders et Hillary Clinton a laissé des traces. Dans un documentaire qui sera diffusé en mars, l’ancienne candidate critique celui qu’elle avait battu en 2016 dans la primaire démocrate, estimant qu’il n’avait « rien fait au Congrès » et que « personne ne l’aime ». Dans une interview donnée au magazine The Hollywood Reporter ce mardi, Clinton persiste et signe, refusant de s’engager à soutenir Bernie Sanders s’il remporte la primaire démocrate.

« Il a été au Congrès pendant des années, il n’avait qu’un seul sénateur pour le soutenir. Personne ne l’aime, personne ne veut travailler avec lui, il n’a rien fait », déclare l’ex-secrétaire d’Etat américaine dans le documentaire Hillary, qui sera diffusé sur la plateforme de streaming Hulu en mars. Clinton insiste, estimant que la « révolution » promise par celui qui se décrit comme un « démocrate socialiste » est « du vent ». « Ce n’est qu’un politicien. J’ai vraiment de la peine pour les gens qui s’y laissent prendre ».

Clinton critiquée

Bernie Sanders a brièvement répondu : « La secrétaire Clinton a le droit d’avoir son opinion. Mon travail aujourd’hui est de me concentrer sur le procès » de Donald Trump, auquel le sénateur du Vermont doit assister au cours des prochains jours.

Alors que la sénatrice Elizabeth Warren, également candidate à la présidentielle 2020, a récemment accusé Bernie Sanders de lui avoir dit en privé qu’une femme ne pouvait pas battre Donald Trump dans les urnes en novembre – ce que le sénateur du Vermont a démenti – Hillary Clinton défend Warren. « C’est un mode de fonctionnement. Si c’était juste une fois, vous pourriez dire, ''Ok, ce n’est pas grave'', mais il (Bernie Sanders) a aussi dit que je n’étais pas qualifiée » pour être présidente, affirme l’ancienne Première dame, selon des extraits cités par des médias américains.

« Ce n’est pas que lui, c’est toute la culture autour de lui, son équipe de campagne, ses partisans les plus connus, les attaques incessantes en ligne de ses supporters contre ses rivaux, surtout les femmes… Je ne crois pas qu’on veuille de nouveau s’engager dans une campagne avec insultes et attaques », ajoute-t-elle.

Dans une primaire démocrate qui est en train de virer au règlement de comptes, la sortie de l’ancienne First Lady n’a pas vraiment été bien accueillie. « J’ai travaillé pour Hillary Clinton. Ses attaques contre Bernie Sanders sont une grave erreur », écrit l’activiste Peter Daou dans une tribune. L’unité attendra.