Hong Kong : Une compagnie aérienne oblige une femme à faire un test de grossesse avant d'embarquer

IMMIGRATION La passagère devait s’envoler vers l’île de Saipan, un territoire prisé des mères sur le point d’accoucher et qui souhaitent obtenir la citoyenneté américaine pour leur enfant

20 Minutes avec agences

— 

La compagnie Hong Kong Express s'est excusé pour avoir obligé une femme a passer un test de grossesse. (Illustration).
La compagnie Hong Kong Express s'est excusé pour avoir obligé une femme a passer un test de grossesse. (Illustration). — Kin Cheung/AP/SIPA

La compagnie Hong Kong Express a obligé une jeune femme à faire un test de grossesse avant de l’autoriser à embarquer sur un vol à destination de Saipan, une île du Pacifique appartenant aux Etats-Unis. Le lieu est prisé par des mères désireuses d’obtenir la citoyenneté américaine pour leurs bébés.

L’incident, révélé par le Wall Street Journal, s’est produit en novembre. Agée de 25 ans, Midori Nishida a été escortée jusqu’à des toilettes publiques à l’aéroport de Hong Kong. Elle a dû y faire un test urinaire qui a démontré qu’elle n’était pas enceinte.

« Très humiliant et frustrant »

La jeune femme avait pourtant déclaré dans un questionnaire à l’enregistrement qu’elle n'attendait pas d'enfant. Mais le personnel de la compagnie a voulu en avoir le cœur net. « C’était très humiliant et frustrant », a déclaré Midori Nishida au quotidien américain. Elle a grandi à Saipan, la plus grande des îles Mariannes du Nord. Sa famille vit depuis plus de 20 ans sur ce territoire devenu américain à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La compagnie aérienne a indiqué lui avoir présenté ses excuses et avoir « immédiatement suspendu cette pratique qui fait l’objet d’un réexamen. Nous aimerions nous excuser pour la détresse causée », a déclaré Hong Kong Express dans un communiqué. La compagnie a expliqué avoir pris « des mesures sur ses vols à destination de Saipan depuis février 2019 afin de s’assurer que les lois américaines sur l’immigration ne soient pas sapées », en réponse aux inquiétudes soulevées par les autorités de l’île.

Une exemption de visa

Saipan est en effet une destination prisée des femmes qui souhaitent accoucher là-bas pour obtenir la citoyenneté américaine pour leur enfant. Ainsi, en 2018, près de 600 bébés sont nés de touristes dans les îles Mariannes du Nord, un chiffre supérieur au nombre de bébés nés d’habitants locaux. Selon les données des autorités de santé locales, 575 femmes chinoises y ont accouché cette année-là.

Cet afflux fait suite à l’introduction en 2009 d’une mesure d’exemption de visa destinée à attirer les touristes chinois. Ce programme a fait de ces îles le seul territoire américain où les citoyens chinois bénéficient d’une entrée sans visa. Mais ces dernières années, Saipan a intensifié les mesures visant à freiner ce tourisme de naissance en demandant aux compagnies aériennes de procéder à des contrôles.