New York : Les appartements de luxe en haut des gratte-ciel ont du mal à trouver preneur

IMMOBILIER La moitié des 7.727 appartements construits dans les hauteurs de Manhattan depuis 2015 ne se sont pas vendus

20 Minutes avec agence

— 

Le quartier de Manhattan à New York (USA). Illustration.
Le quartier de Manhattan à New York (USA). Illustration. — igormattio

Les appartements de luxe situés en haut des gratte-ciel de New York ne suscitent pas l’engouement. Selon un rapport du spécialiste de l’immobilier Nancy Packes Data Services, dans les immeubles bâtis ces cinq dernières années, la moitié de ces logements n’a pas trouvé acquéreur.

Selon le New York Times, ces appartements de luxe peuvent rester vides pendant une durée pouvant aller jusqu’à six ans. Au total, 7.727 appartements ont été construits dans des immeubles de plus de 30 étages à New York depuis 2015. Dans le même temps, de nombreux habitants ont des difficultés à se loger. Ils seraient 79.000 à vivre dans la rue ou dans des foyers.

Des tours de luxe mais pas d’acheteur

Après la crise financière de 2008, les investisseurs ont misé sur des projets résidentiels conçus pour une clientèle très aisée, afin de maximiser leurs profits. Cela a créé un fossé avec la plupart des acheteurs, appauvris par la crise. « Si vous avez 30 millions de dollars, vous avez déjà quatre ou cinq résidences, analyse Nancy Packes. Vous n’avez pas besoin d’acheter. »

Symbole de ces projets destinés à l’élite financière, le « billionnaires' row » (rangée des milliardaires) est sorti de terre entre 2014 et 2020 au sud de Central Park. Ces tours proposent, à leur cime, des biens avec une vue unique sur New York. Un appartement de 2.200 m² s'y est vendu 240 millions de dollars (216 millions d’euros). Mais la baisse des prix du pétrole, les mesures anti-blanchiment d’argent et l’affaiblissement de l’économie chinoise ont refroidi certains acquéreurs potentiels. Aujourd’hui, à Manhattan, ce sont les projets immobiliers à plus petite échelle qui ont le vent en poupe.