Un sommet international sur fond de désastre humanitaire en RDC

NORD KIVU Ban Ki-moon et de nombreux présidents africains sont conviés ce vendredi à Nairobi pour résoudre la crise...

J.M. avec agence

— 

Des combats ont opposé mardi les rebelles congolais de Laurent Nkunda à des miliciens pro-gouvernementaux après une accalmie de cinq jours dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où l'ONU a annoncé le renforcement de ses troupes.
Des combats ont opposé mardi les rebelles congolais de Laurent Nkunda à des miliciens pro-gouvernementaux après une accalmie de cinq jours dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où l'ONU a annoncé le renforcement de ses troupes. — Walter Astrada AFP

Au lendemain de la reprise des combats dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), l'urgence de la situation humanitaire pousse la communauté internationale à passer à l'action. Ce mercredi, alors que la Croix-Rouge a commencé à distribuer l'aide alimentaire, le ministre des Affaires étrangères kényan annonce la tenue d'un sommet international sur la crise pour vendredi.

«L'ordre du jour sera consacré aux combats dans l'est de la République démocratique du Congo et comment résoudre cette crise», déclare le ministre, Moses Wetangula. Sont conviés à Nairobi Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, et les présidents de la RDC, du Rwanda, de l'Union africaine (UA), du Kenya, d'Ouganda, de Tanzanie, du Burundi et d'Afrique du Sud.

>>Cliquez ici pour comprendre la situation au Nord-Kivu

Cette annonce intervient alors que les hommes du chef rebelle Laurent Nkunda ont brièvement repris les combats, en représailles aux attaques des milices pro-gouvernementales de mardi. Les affrontements ont eu lieu près de l'hôpital général de Rutshuru et à Kiwanja, entre 3h (heure de Paris) et le milieu de la matinée.

Les combats avaient entraîné mardi la suspension des premiers efforts humanitaires et l'évacuation d'une douzaine de membres d'organisations non-gouvernementales et d'agences onusiennes. Ce mercredi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a commencé à distribuer de l'aide alimentaire dans les camps autour de Goma, ville principale du Nord-Kivu. La situation humanitaire reste catastrophique avec plus d'un million de déplacés dans la région, dont 100.000 par les combats de la semaine dernière.

>>Retrouvez l'interview d'un spécialiste des conflits armés en Afrique