Un mégot mal éteint dans un car fait 20 morts en Allemagne

Avec agence

— 

Vingt personnes, en majorité des personnes âgées, ont péri mardi vers 19H40 GMT dans l'incendie d'un autocar sur une autoroute près de Hanovre, dans le nord de l'Allemagne, un drame apparemment dû à un passager imprudent qui avait fumé dans les toilettes.
Vingt personnes, en majorité des personnes âgées, ont péri mardi vers 19H40 GMT dans l'incendie d'un autocar sur une autoroute près de Hanovre, dans le nord de l'Allemagne, un drame apparemment dû à un passager imprudent qui avait fumé dans les toilettes. — Stefan Simonsen DDP/AFP

Fumer tue. Le car s’est embrasé en quelques secondes, apparemment à cause d’un passager qui s’est grillé une cigarette aux toilettes et a mal éteint son mégot. Vingt personnes, en majorité des personnes âgées, ont péri mardi, vers 19h40, dans l'incendie du véhicule sur une autoroute près de Hanovre (nord de l'Allemagne). Douze passagers, qui ont réussi à sortir à temps, ont survécu, selon une porte-parole de la police.

150 secouristes, policiers et pompiers

Trois d'entre eux ont été hospitalisés pour de graves brûlures, les autres ont été plus légèrement blessés ou simplement choqués, selon l'édition électronique du quotidien local Hannoversche Allgemeine Zeitung (HAZ). «Apparemment, un passager avait allumé une cigarette pendant un arrêt, peu de temps avant l'accident, et n'avait pas éteint son mégot. Peu après, de la fumée s'est dégagée de la cabine des toilettes, écrit la HAZ. Lorsque les passagers ont ouvert la porte, une flamme a surgi dans l'habitacle. En quelques secondes, le car a flambé.»

Le chauffeur s’est arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence rapidement. Mais pour la plupart des passagers, en majorité des retraités résidant à Hanovre qui revenaient de la région de la Ruhr (ouest), il était trop tard pour s’extraire du car. Carbonisé, le corps de certaines victimes est difficilement identifiable, selon un enquêteur. «Des policiers ont raconté que, au vu de la position de nombreux cadavres, on pouvait voir qu'ils avaient désespérément essayé d'atteindre la sortie», raconte la HAZ. Au total, plus de 150 secouristes, policiers et pompiers, se sont rendus sur place.

Ce mercredi matin, le ministre allemand des Transports, Wolfgang Tiefensee, s'est dit «profondément bouleversé. Il faut maintenant une enquête approfondie pour connaître l'origine de ce drame. S'il s'avère, conformément aux premières constatations, que seul un petit nombre de passagers ont pu échapper aux flammes et quitter l'autocar, alors il faut vérifier si les normes de sécurité ont été respectées, et si elles doivent être renforcées.»

Cet accident est le plus grave impliquant un car depuis seize ans en Allemagne.