Obama remporte aussi la Caroline du Nord

USA 2008 Il ne manque plus que les résultats de l'Etat du Missouri...

C. F. (avec agence)

— 

Barack Obama, 47 ans, élu mardi président des Etats-Unis, se veut l'incarnation du rêve du militant des droits civiques Martin Luther King et est souvent comparé à John Kennedy pour son charisme et l'espoir de changement qu'il soulève.
Barack Obama, 47 ans, élu mardi président des Etats-Unis, se veut l'incarnation du rêve du militant des droits civiques Martin Luther King et est souvent comparé à John Kennedy pour son charisme et l'espoir de changement qu'il soulève. — Timothy A. Clary AFP

Il l'a fait. Même la Caroline du Nord, un Etat du Sud traditionnement républicain, a été conquise par Obama. Seul le Missouri n'a pas encore donné ses résultats. Mais le ballotage des républicains dans cet Etat, traditionnellement acquis à la cause du «Great Old Party», est en soi un signe du changement apporté par le démocrate.

Le démocrate Barack Obama a remporté mardi une victoire historique et écrasante sur son adversaire républicain John McCain, devenant à seulement 47 ans, le premier noir élu président des Etats-Unis.

Le sénateur de l'Illinois a largement dépassé la barre de la majorité des 270 grands électeurs, totalisant pour l'instant un nombre de 364, contre 162 pour John McCain. Au niveau national, il obtient 52% des suffrages, soit 62,4 millions de votes. «C'est la première fois depuis Lyndon Johnson (61% des voix en 1964, NDLR) qu'un démocrate remporte aussi clairement le vote populaire», note le «Wall Street Journal».

Une victoire acquise rapidement

Dès 3h du matin (21h à Washington), sa victoire était acquise, Barack Obama ayant remporté l'Ohio et la Pennsylvanie en plus des Etats traditionnellement démocrates (Californie, Washington, Oregon et Hawaï).

Ainsi, non seulement le candidat démocrate a conservé les Etats remportés par John Kerry il y a quatre ans, mais il a conquis plusieurs fiefs républicains comme l'Ohio et la Floride qui avaient voté pour George Bush en 2000 et 2004 ainsi que la Virginie qui n'avait pas voté pour un démocrate à la présidentielle depuis 1964.

Il a également remporté les Etats du Nouveau-Mexique, du Colorado, et de l'Iowa, trois Etats remportés par son prédécesseur en 2004.

>> Les résultats actualisés Etat par Etat, c'est là

Les Américains étaient aussi appelés à renouveler un tiers du Sénat et la totalité de la Chambre des représentants. Là aussi, le raz-de-marée démocrate est frappant. Selon des résultats partiels de CNN, ils ont ravi cinq sièges aux républicains au Sénat, ce qui leur permettrait d'avoir 56 sièges sur 100. Les démocrates ont également conforté leur majorité à la Chambre des représentants, avec 254 sièges, contre 173 pour les républicains.

Barack Obama dispose donc d'une large majorité au Congrès dont George W. Bush n'a jamais bénéficié.

>> Les résultats au Congrès en direct, c'est ici

A élection historique, participation «sans précédent». Les Américains se sont massivement mobilisés. Près 66% des électeurs ont participé à l'élection, un record jamais dépassé depuis 1908, selon le site spécialisé indépendant RealClearPolitics.

Dès l'annonce de la victoire d'Obama, des scènes de liesse ont éclaté dans plusieurs villes américaines. Une immense clameur a fusé dans le parc de Chicago (Illinois) où le candidat démocrate avait donné rendez-vous à ses partisans.



«Le changement est arrivé en Amérique», leur a assuré Barack Obama lors de son premier discours de Président, répétant inlassablement le slogan «Yes, we can». «Ceux qui se demandent si l'Amérique est toujours ce pays où tout est possible ont leur réponse ce soir. Une réponse apportée par les jeunes, les personnes âgées, les afro-Américains, les blancs, les hispaniques, les démocrates et les républicains. Nous sommes et nous serons toujours les Etats-Unis d'Amérique. Grâce à ce que nous avons réalisé aujourd'hui, l'heure du changement est arrivée.»

Une lourde tâche attend le vainqueur

John McCain, 72 ans, a quant à lui reconnu sa défaite rapidement, indiquant à ses partisans, rassemblés à Phoenix (Arizona, sud-ouest) qu'il avait félicité Barack Obama. «Cet échec est le mien pas le vôtre. J'aurais souhaité que le résultat soit différent», a dit le sénateur de l'Arizona, accompagné de sa femme Cindy et de sa colistière Sarah Palin.

Une lourde tâche attend maintenant le nouveau Président, qui hérite d'une situation économique extrêmement difficile et de deux guerres, en Irak et en Afghanistan. En prenant ses fonctions le 20 janvier prochain (pour connaître le calendrier, cliquez ici), Barack Obama devra ainsi être à la hauteur de l'espoir qu'il a incarné pendant toute cette campagne.

Débat: que pensez-vous de Barack Obama président? Pour nous le dire, cliquez ici