Le prince Harry et Meghan Markle renoncent à leurs titres royaux

ANGLETERRE Il y a quelques jours, Harry et Meghan annonçaient renoncer à leur rôle de premier plan dans la famille royale britannique

20 Minutes avec AFP

— 

Le prince Harry et Meghan Markle renoncent à leurs titres royaux
Le prince Harry et Meghan Markle renoncent à leurs titres royaux — Matt Dunham/AP/SIPA

L’annonce risque (encore) de faire du bruit. Après avoir renoncé à leur rôle de premier plan dans la famille royale britannique, le prince Harry et Meghan Markle ont renoncé ce samedi à leurs titres royaux.

« Le duc et la duchesse de Sussex n’utiliseront plus leur titre d’altesse royale étant donné qu’ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale », a expliqué le palais de Buckingham, ajoutant que le couple avait donné son accord au remboursement de certaines dépenses passées. En renonçant à leur statut de membres actifs de la famille royale, le duc et de la duchesse de Sussex cesseront par ailleurs de recevoir des fonds publics.

Selon Buckingham, le nouvel arrangement conclu entre le couple et la famille royale prendra effet dès le printemps. Après « plusieurs mois de conversations et de discussions plus récentes », la reine a assuré dans une déclaration personnelle qu’elle était « heureuse qu’ensemble, nous ayons trouvé une voie constructive et encourageante pour mon petit-fils et sa famille ». « Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres très aimés de la famille », poursuit le communiqué, assurant que la reine soutenait « leur souhait d’une vie plus indépendante ».

Cette annonce intervient quelques jours après un conseil de famille dans sa résidence de Sandringham (est de l’Angleterre). A regret, Elisabeth II avait consenti à laisser son petit-fils et son épouse voler vers leur « nouvelle vie », en leur accordant une « période de transition » entre le Royaume-Uni et le Canada.

La souveraine avait alors demandé que les décisions finales aboutissent « dans les jours qui viennent » pour définir le statut inédit réclamé par le couple, qui veut garder un pied dans la monarchie (et certains avantages) tout en obtenant le droit de vivre de son travail et en vivant une partie de l’année en Amérique du Nord. Le communiqué ne donne aucun détail sur la future protection policière dont bénéficiera le couple.