A Brooklyn, la communauté juive hassidique préfère McCain

REPORTAGE A Crown Heights, au sein d'un quartier un temps déchiré par les tensions communautaires.

Gilles Bouvaist

— 

De notre correspondant à New York

Dans le canevas compliqué des communautés qui peuplent New York, le quartier de Crown Heights occcupe une place particulière est l'un des bastions de la communauté juive hassidique de New York. Mais c'est aussi le centre d'une importante population d'origine caribéenne et afro-américaine.

«Quoi qu'il arrive, le résultat sera positif parce que ce sont deux candidats bons et honnêtes, avance sans se mouiller Joseph, un étudiant de 28 ans de la yeshivah voisine (école religieuse juive). L'un a davantage d'expérience, l'autre est jeune et énergique.» Il ne veut pas dire quel est son candidat, mais finit tout juste de remplir son inscription au parti démocrate. «Même s'il n'est pas élu, se dire qu'il en est arrivé jusque là alors qu'il y a moins de cinquante, les Afro-Américains ne pouvaient pas voter, c'est fantastique et cela va changer le regard des gens.»

En 1991, des émeutes raciales avaient opposé jeunes juifs et Afro-Américains pendant trois jours, faisant 190 blessés. Depuis, les tension sont retombés. Mais ce sont plutôt les positions de Barack Obama en termes de politiques étrangères qui peinent à convaincre.

«J'aime vraiment Obama, c'est un type bien, précise Avraham Sachs, 20 ans, autre étudiant de la yeshivah qui a la double nationalité américaine et israélienne. Mais je ne sais pas si c'est la bonne personne pour défendre Israël. C'est pour cela que je vote McCain. Obama est pour davantage de diplomatie, alors que McCain sera plus efficace contre le terrorisme.»

Shmuli (le nom est modifié), 27 ans, professeur dans une écolé privée «croit très fort dans une victoire de McCain. Dans le contraire, je pense que le pays serait en mauvaise posture. Obama a davantage un style politique européen, et je ne suis pas sûr que c'est ce que souhaite le public américain. Prenez son programme sur l'assurance-maladie universelle. Ce n'est jamais bon quand le gouvernement vous dicte ce que vous devez choisir. Alors que le programme de McCain laisse davantage de liberté pour votre couverture maladie.» Mais Shmueli se dit également préoccupé «par les connexions d'Obama avec son pasteur anti-américain. Ce n'est pas quelqu'un que j'aurai envie de voir à la tête des Etats-Unis.»