Pérou : Vingt oiseaux sauvages retrouvés dans une valise, un Belge arrêté pour trafic illégal

JUSTICE Interpol estime que le trafic d’animaux représente environ 21 milliards de dollars dans le monde

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un voyageur assis près de sa valise.
Illustration d'un voyageur assis près de sa valise. — Pixabay / katyveldhorst

Un Belge a été arrêté à l’aéroport de Lima alors qu’il transportait 20 oiseaux vivants dans sa valise. Il souhaitait les vendre en Espagne, a annoncé le Service national de la forêt et de la faune sauvage (Serfor).

Hugo Conings, 54 ans, a été interpellé ce lundi à l’aéroport de la capitale péruvienne lorsque les autorités ont découvert de petites caisses dissimulées dans sa valise. Les animaux étaient enfermés dans celles-ci. Les oiseaux présentaient des signes de stress et de déshydratation, certains ayant même perdu une partie de leur plumage, selon un agent de la police environnementale.

Stressés et déshydratés

Parmi les volatiles se trouvaient deux toucanets et une quinzaine de tangaras, dont les couleurs vives attirent les trafiquants et les collectionneurs, selon le Serfor. Leur habitat est la forêt amazonienne du Pérou, mais on les trouve aussi en Équateur et en Bolivie. Selon la loi péruvienne, le trafic d’animaux sauvages est passible de cinq ans de prison.

Selon Interpol, le commerce illégal de faune sauvage représente environ 23 milliards de dollars dans le monde. C’est une des causes principales de la perte de biodiversité. Le Pérou est considéré comme un paradis pour les ornithologues, avec 1.810 espèces d’oiseaux identifiées.