Allemagne : Un sosie d’Hitler à moto fait rire la police, une vive polémique éclate

NAZISME Le chef du gouvernement régional de l’Etat de Saxe, Michael Kretschmer, a dénoncé un comportement « inacceptable » qui « ne se reproduira pas »

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un drapeau nazi.
Illustration d'un drapeau nazi. — Petros Giannakouris/AP/SIPA

La police allemande s’est retrouvée ce mardi au centre d’une polémique après la diffusion d’images montrant un homme déguisé en Hitler, au cours d’un festival de motos anciennes. Les forces de l’ordre sur place ne sont pas intervenues.

Sur les vidéos amateurs de l’événement qui s’est déroulé au cours du week-end à Augustusburg, dans l’est de l’Allemagne, on aperçoit un homme clairement grimé pour ressembler au dictateur nazi, assis dans un side-car. La moto est conduite par une personne habillée en soldat de la Wehrmacht coiffé d’un casque d’acier de la Seconde Guerre mondiale.

Un comportement « inacceptable »

Sur les vidéos, on entend le public rire au passage du duo et surtout on voit un policier chargé de surveiller le festival de motos « oldtimer » prendre des photos du faux Adolf Hitler en souriant, de son véhicule de fonction. « Se déguiser en génocidaire est plus que de mauvais goût », a dénoncé le chef du gouvernement régional de l’Etat de Saxe, Michael Kretschmer, membre du parti conservateur d’Angela Merkel.

« Un tel comportement est inacceptable et ne se reproduira pas », a-t-il ajouté sur Twitter. Le policier qui n’est pas intervenu a été convoqué par sa hiérarchie et « a reconnu sa faute », a déclaré ce mardi un porte-parole de la police locale.

Des sanctions pénales encourues

Des sanctions administratives internes pourraient ultérieurement être prises à son encontre en fonction des conclusions du parquet sur cette affaire. Ce dernier doit déterminer si l’apparition de ce « sosie » d’Adolf Hitler constitue un trouble à l’ordre public, voire une incitation à la haine passible de sanctions pénales.

Environ 1.800 motards ont participé au festival organisé dans cette région de l’ex-RDA connue pour abriter une importance mouvance néonazie. Quelque 7.500 personnes y ont déambulé au cours du week-end.