Les eurodéputés ont-ils le droit de déployer un drapeau dans l’hémicycle du Parlement européen ?

FAKE OFF Nigel Farage (Brexit Party) et Jordan Bardella (RN) se sont indignés lundi, d'avoir dû retirer des drapeaux aux couleurs de leur pays présents sur leur pupitre dans l’hémicycle du Parlement européen. Ce dernier explique avoir simplement fait appliquer le règlement intérieur

Mathilde Cousin

— 

Des députés britanniques du Brexit Party affichent un Union Jack sur leur pupitre lors d'une session du parlement européen, le 22 octobre 2019.
Des députés britanniques du Brexit Party affichent un Union Jack sur leur pupitre lors d'une session du parlement européen, le 22 octobre 2019. — Jean-Francois Badias/AP/SIPA
  • Des eurodéputés du Brexit Party et du Rassemblement national se sont émus lundi, d’avoir dû retirer des drapeaux aux couleurs de leur pays présents sur leur pupitre dans l’hémicycle du Parlement européen.
  • Ils avaient pu afficher des drapeaux aux couleurs de leur pays lors de précédentes sessions, tout comme d’autres eurodéputés avaient arboré des drapeaux européens.
  • Le Parlement précise avoir fait appliquer le règlement intérieur lundi.

Les eurodéputés ont-ils le droit d’arborer un drapeau sur leur pupitre dans l’hémicycle du Parlement européen ? La question agite depuis lundi les élus français RN et britanniques du Brexit Party. Lundi, alors que l’assemblée entamait une nouvelle session, Brian Monteith, élu du Brexit Party de Nigel Farage, expliquait qu’il ne pouvait désormais plus déployer l’Union Jack sur son pupitre dans l’hémicycle.

« La mesquinerie d’interdire nos drapeaux sur nos pupitres – ainsi que ceux des Français, Allemands, Tchèques et d’autres pays résume la bureaucratie de ce lieu, a-t-il expliqué sur Twitter. Ils ont été autorisés pendant des années – pourquoi maintenant ! ? Bien sûr, cela ne fera qu’encourager les protestations internationales… »

Nigel Farage s’est ensuite emparé du sujet, écrivant : « Nos Union Jack viennent juste de nous être enlevés de nos pupitres dans le Parlement européen, sur ordre du président. Les symboles nationaux sont maintenant interdits. Dieu merci, nous partons. » Son tweet a été partagé plus de 14.000 fois et liké 49.000 fois en moins de 24 heures.

Côté français, Florian Philippot, ex-député européen aujourd’hui à la tête des Patriotes, assurait lundi soir que « le Parlement européen vient d’interdire les drapeaux nationaux sur les pupitres des députés ». Jordan Bardella, eurodéputé RN, expliquait de son côté, que « tous les députés européens du RN arboraient fièrement dans l’hémicycle notre drapeau national à chaque séance. Le président socialiste du Parlement [l’Italien David Sassoli] a décidé de les interdire. Pour eux, tout ce qui rappelle les nations européennes doit purement et simplement disparaître. »

FAKE OFF

Des drapeaux avaient-ils été affichés lors de précédentes sessions du Parlement européen, comme le soutient Jordan Bardella ? Des photos des sessions du 22 octobre et 18 septembre montrent des députés du Brexit Party arborant le drapeau britannique à leur pupitre. D’autres élus affichent des drapeaux européens, tandis qu’une majorité n’arbore aucun pavoisement à son pupitre.

Des eurodéputés siègent à Strasbourg, le 23 octobre 2019. Des drapeaux européens sont visibles sur certains pupitres.
Des eurodéputés siègent à Strasbourg, le 23 octobre 2019. Des drapeaux européens sont visibles sur certains pupitres. - Michel CHRISTEN/SIPA

Que s’est-il passé lundi à Strasbourg ? Contactés par 20 Minutes, Brian Monteith et Jordan Bardella n’ont pas donné suite à notre demande.

Le Parlement européen explique à 20 Minutes que « le règlement intérieur du Parlement européen prévoit en sa règle 10 que les membres, c’est-à-dire les députés, ne déploient ni banderole, ni bannière. C’est cette disposition qui a été mise en œuvre par les services à nouveau lundi à la demande du président. » Selon le paragraphe 3 de l’article 10, « les députés ne perturbent pas le bon ordre dans la salle des séances et s’abstiennent de tout comportement déplacé. Ils ne déploient ni banderoles ni bannières. » Le Parlement précise que « c’est n’est aucunement une nouvelle règle, c’est un rappel et un retrait lié à la règle existante. »

Toutefois, les drapeaux des 28 Etats membres restent présents dans l’hémicycle : ils sont placés en arc de cercle derrière le président.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.