«Chocolate News», un show biberonné à l'Obamania

USA2008 Quinze jours avant l'élection, la chaîne de télévision Comedy Central a lancé une nouvelle émission traitant de l'actualité vue par les Afro-Américains...

Sandrine Cochard

— 

Comedy Central

Barack Obama n’est pas encore élu, et ne le sera peut-être pas, mais sa stature de possible-premier-président-noir-américain a contribué à une meilleure représentativité des Afro-Américains aux Etats-Unis. La chaîne de télévision Comedy Central, diffusée sur le câble américain, a ainsi lancé le 15 octobre une toute nouvelle émission satyrique consacrée à la politique. Avec une particularité: elle traite de l’actualité vue par les Afro-Américains. Une première.

Le poids du vote racial

Baptisée ironiquement «Chocolate News», cette émission s’inspire de «Colbert Report», autre show décapant qui se moque ouvertement des acteurs politiques du pays. Avec une constante: restez politiquement correct tout en épinglant les clichés et les idées reçues sur la communauté noire américaine.

La question raciale, dont le poids pourrait peser sur le scrutin, est ainsi abordée sans tabou et avec beaucoup d’autodérision.



«Nous sommes sur le point de voir un frère entrer à la Maison Blanche. Noirs américains je vous en supplie: jusqu’au 4 novembre, éviter de faire des conneries. (…) Regardez: moi, par exemple, lorsque je conduis, j’écoute la musique doucement. (…) Si j’ai un accident avec un blanc, même si ce n’est pas de ma faute, je ne sors pas de la voiture en criant, mais en riant», affirme ainsi le présentateur survolté, le comédien David Alan Grier.



Gloires afro-américaines

Derrière lui, un mur recouvert des portraits des gloires afro-américaines, telles que les sprinteurs Tommie Smith et John Carlos qui brandirent un poing fermé lors des Jeux olympiques de Mexico, en 1968, Oprah Winfrey, reconnue personnalité la plus puissante par le magazine «Forbes», Martin Luther King ou encore… Mister T. Autre sketch remarqué, celui sur l’institut de «dé-négrotisation» dans lequel un blanc se prenant pour un noir est pris en charge pour «redevenir lui-même».



Dans une Amérique qui a érigé les quotas audiovisuels en règle d’or et où les acteurs noirs restent cantonnés aux seconds rôles ou aux personnages de méchants, «Chocolate News» fait figure de révolution. Car depuis la fin du «Cosby Show», en 1992, puis la retraite anticipée de «Chappelle's Show», sitcom également diffusée sur Comedy Central entre 2003 et 2006, la télévision américaine était jugée trop blanche par les critiques. Cette nouvelle incursion télévisuelle, saluée par la presse, sera-t-elle celle de la réhabilitation?