Non, la Finlande n’envisage pas d’adopter une semaine de quatre jours de travail

FAKE OFF Une information erronée à propos d’une déclaration attribuée à la Première ministre finlandaise a beaucoup circulé ces derniers jours dans la presse et sur les réseaux sociaux

A.O.
— 
Sanna Marin, Premier ministre de la Finlande, le 8 janvier 2020.
Sanna Marin, Premier ministre de la Finlande, le 8 janvier 2020. — Claudio Bresciani/AP/SIPA
  • Le prétendu modèle finlandais d'organisation du travail suscite de vives réactions depuis quelques jours.
  • A en croire plusieurs articles de presse, le gouvernement finlandais envisagerait en effet de mettre en place une semaine de quatre jours de travail.
  • Il s'agit toutefois d'une information erronée, résultant d'une réutilisation hors contexte d'une déclaration passée de sa Première ministre, Sanna Marin, à une époque où elle était encore ministre des Transports. 

« Quand t’apprends que la Finlande va passer à la semaine de 4 jours, 6h/jour alors que toi tu vois tes acquis sociaux partir en fumée et qu’on te souhaite "bonne aprem" quand tu pars à 18h30 du taff ». Si ce tweet ironise sur cette prétendue différence majeure entre la France et la Finlande en termes d’organisation de la semaine de travail, il est loin d’être le seul à avoir évoqué, ces derniers jours, ce prétendu modèle finlandais.

Et pour cause : plusieurs médias français ou anglophones ont affirmé, cette semaine, que la Première ministre finlandaise Sanna Marin – élue début décembre –, envisageait d’instaurer une telle mesure, populaire en France. Pourtant, celle-ci n’est nullement prévue par son gouvernement.

FAKE OFF

Au vu de la diffusion rapide de cette information erronée, le gouvernement finlandais s’est d’ailleurs empressé de publier un démenti : « Le programme du gouvernement ne fait nullement mention d’une semaine de quatre jours, cette proposition ne figure pas sur notre agenda. Sanna Marin avait brièvement envisagé cette idée lors d’une table ronde en août dernier, alors qu’elle était ministre des Transports, mais il n’y a pas eu d’activité récente [à ce sujet]. »

La confusion des différents médias s’explique en effet probablement par la lecture (et la reprise) un peu rapide d’un article du site « New Europe » publié le 2 janvier, qui évoquait cette idée tout en précisant bien que cette proposition avait été formulée par Sanna Marin lorsqu’elle était encore ministre des Transports, avec le conditionnel de rigueur : « Reste à savoir si cette idée figure toujours dans son programme maintenant qu’elle est chef de l’Etat », ajoutait New Europe.

Le Helsinki Times s’était notamment fait l’écho de cette proposition avancée lors du 120 ème anniversaire du parti social-démocrate finlandais, dans un article paru le 19 août.