Royaume-Uni : Un « serial rapist » condamné pour les viols de 136 hommes

JUSTICE Un Indonésien de 36 ans qui a drogué et violé des dizaines de victimes à la sortie de boîtes de nuit a été condamné à la perpétuité assortie d’une peine de sûreté de trente ans

P.B. avec AFP

— 

Reynhard Sinaga, un Indonésien de 36 ans, a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir violé 136 hommes au Royaume-Uni.
Reynhard Sinaga, un Indonésien de 36 ans, a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir violé 136 hommes au Royaume-Uni. — Sipa/police

La justice britannique l’a décrit comme « le pire délinquant sexuel de l’histoire » du Royaume-Uni. Un Indonésien de 36 ans a été condamné lundi à la prison à perpétuité pour le viol de 136 hommes. Reynhard Sinaga se présentait comme un « bon Samaritain » à la sortie des boîtes de nuit puis droguait et violait ses victimes à son domicile de Manchester sur une période de deux ans et demi entre 2015 et 2017, filmant les agressions sexuelles sur deux smartphones retrouvés par la police.

Le procès concernait 48 victimes, dont 44 pour viol, car plus de 70 personnes n’ont pas encore été identifiées par la police. Selon les autorités, le nombre total de victimes pourrait approcher les 200. Lors du verdict, la juge a indiqué qu’elle avait considéré une peine de prison à vie sans possibilité de libération – ce qui aurait été une première pour des viols – mais elle a finalement imposé une période de sûreté de trente ans.

Une victime s’est réveillée et a pu s’enfuir

L’étudiant en géographie abordait ses victimes, des jeunes hommes ivres, à la sortie de boîtes de nuit dans le centre de Manchester, à quelques minutes de son domicile. Il les attirait chez lui en leur proposant de les héberger ou de recharger leur téléphone portable, et leur donnait des sédatifs, « probablement du GHB » selon le parquet, avant de les violer lorsqu’ils étaient inconscients.

Il a été dénoncé par l’une de ses victimes, un jeune homme de 18 ans qui a repris connaissance en plein viol et a réussi à s’enfuir en emportant le téléphone portable de son agresseur. Lors de leurs investigations, les forces de l’ordre ont retrouvé des images de ses actes équivalant à 250 DVD, montrant des viols durant, dans un cas, huit heures. Lors du procès, Reynhard Sinaga, a affirmé qu’il s’agissait de relations consenties et que ses victimes faisaient semblant de dormir, pour réaliser un fantasme – une défense qualifiée de « ridicule » par la partie civile.

Énonçant le verdict, la juge Suzanne Goddard a insisté qu’il s’attaquait à « de jeunes hommes qui venaient en ville en ne voulant rien d’autre que passer une soirée agréable avec leurs amis ». « L’une des victimes vous a décrit comme un monstre. L’échelle et l’énormité de vos crimes confirment une telle description », a-t-elle ajouté.