Obama et le charbon... Karl Rove n'y croit plus...

USA 2008 Le journal de l'Amérique qui se cherche un président (J-1)...

La rédaction à Paris, New York et Los Angeles

— 

Le républicain John McCain, 72 ans, avait devant lui une véritable journée marathon avec des rassemblements en Pennsylvanie (est), dans le New Hampshire (nord-est), puis en Floride (sud-est) où il doit prendre le podium peu après minuit heure locale (05H00 GMT lundi).
Le républicain John McCain, 72 ans, avait devant lui une véritable journée marathon avec des rassemblements en Pennsylvanie (est), dans le New Hampshire (nord-est), puis en Floride (sud-est) où il doit prendre le podium peu après minuit heure locale (05H00 GMT lundi). — Chip Somodevilla AFP/Getty Images
Et voici pour la dernière fois, le journal de l'Amérique qui se cherche un président à J-1. Snif, on s'amusait bien quand même.

Obama et le problème du charbon
Cela changera-t-il quelque chose en Pennsylvanie demain? A la dernière minute, voilà que sort un autre enregistrement du placard. En janvier dernier, Obama discutait énergie avec un journal de San Francisco. Il expliquait en substance que les émissions de carbone seraient taxées à un point où construire une centrale au charbon (qui fournit plus de la moitié de l’électricité aux Etats-Unis) n’aurait pas de sens car cela conduirait à la «banqueroute»). John McCain et Sarah Palin et tous les conservateurs ont sauté sur l’occasion.

 

Même Karl Rove n’y croit plus
L’ancien conseiller de Bush livre sa prédiction finale: Obama 338 – McCain 200.

 
 

Cachez ce bulletin de santé…
Tous les candidats ont publié le leur sauf… Sarah Palin. C’est pourtant pas faute de l’avoir promis à maintes reprises. Mais apparemment, elle s’est défilée. Voilà qui ne fera pas taire les rumeurs sur le fait qu’elle ne serait pas la mère de son petit dernier.
Update: elle a finalement transmis à la dernière minute une lettre de son médecin de famille disant qu'elle était "en parfaite santé".

 
 
Et vous, vous aimeriez vous retrouver avec qui en cellule?
Arnold Schwarzenegger a trouvé le moyen le plus efficace pour convaincre les électeurs de voter McCain. «Quand les Américains vont aller voter mardi, j'espère que vous penserez à cela. Si vous étiez dans un camp de prisonniers, avec la peur et le danger et la torture quotidiennement, qui aimeriez-vous avoir dans la cellule avec vous?», a t-il lancé dans un meeting dans l'Ohio. La foule en délire a bien sûr répondu: «John McCain!». Ça fait rêver...

Et si McCain et Obama échangeaient leur couleur?
Pour répondre à cette question qui hante vos nuits, voici un joli montage réalisé par un lecteur du site guanabee.com. On apprécie la tête d'étudiant modèle d'Obama et ce petit côté «Uncle Ben's» de McCain.



La carte des fermeture de bureaux
Le gros problème des Etats-Unis, ce sont les fuseaux horaires. C'est très compliqué de s'y retrouver en pleine nuit électorale quand on cherche à savoir quand les résultats de tel Etat vont tomber. Pour s'y retrouver, voici une petite carte bien pratique qui indique les horaires de fermeture des bureaux de vote dans tous les Etats. Pour avoir l'heure en France, il suffit de rajouter 6h. Et on apprend, par exemple, que chez Sarah Palin, en Alaska, les bureaux seront ouverts jusqu'à 6h du mat'.




John McCain à Saturday Night Live


Entre deux swing states, John McCain a fait un crochet par la célèbre émission, samedi soir. Aux côtés de la fausse Sarah Palin (Tina Fey) il s’est livré à une excellente parodie de Télé shopping (sa femme, Cindy était parfaite, «potiche, je sais faire», a-t-elle plaisanté en coulisse après coup). Dans le faux journal, il a fait un point stratégie pour les deux derniers jours, expliquant qu’il hésitait entre plusieurs: il y a la «sad grandpa» (papy triste), disant «allez quoi, je suis vieux, Obama aura encore plein d’opportunités»; ou la «reverse maverick» où il fera «tout ce qu’on lui dit» ou sa préférée, la «double maverick» où il devient «fou furieux et fait flipper tout le monde». Ce John McCain-là, celui qui raconte des blagues à un dîner de charité n’est pas le même homme que le grincheux des débats. Dommage pour sa campagne.



Où l’on retrouve Jeremiah Wright
Il a refusé toute la campagne d’utiliser cette carte. Mais en Pennsylvanie, le parti républicain n’a pas les scrupules de John McCain et diffuse une publicité avec l’ancien pasteur d’Obama, Jeremiah Wright et ses sermons controversés. «John ne cautionne pas», jure un de ses conseillers. En revanche il est très fier de celle où l’ont peut entendre Hillary Clinton dire que «John McCain apporte dans la campagne l’expérience d’une vie tandis qu’Obama m’amène qu’un discours qu’il donné en 2002».

Soutien embarrassant
On vous parlait hier du soutien officiel de Dick Cheney à John McCain. Du pain béni pour les démocrates. «Oh boy, dieu sait qu’il l’a mérité», raille Obama. Il y a bien entendu la pub.

Pas d’âge pour commencer le journalisme
Damon a déjà tout d’un grand.



Dimanche marathon

John McCain était en Pennsylvanie (où l’écart se ressert un peu
, les derniers indécis semblant davantage pencher vers le républicain). «Mac is back» a-t-il lancé, avant de passer l’après-midi dans le New Hampshire et la soirée en Floride.

Obama a poursuivi son tour des Etats gagnés par George Bush et a passé le dimanche dans l’Ohio, en compagnie de Bruce Springsteen, avant de remettre le cap sur la Floride lui-aussi.